En haut !

Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 : un retour si délicat et euphorisant

[Carozine dévore le roman Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 - Leslie Poles HARTLEY]

Carozine lit le roman Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 - Leslie Poles HARTLEY
Je ne suis pas peu fière d’avoir survécu à cette première semaine de confinement ayant vu la fermeture des crèches (ô vision cauchemardesque nous rappelant l’enfer de l’année dernière qui nous avait un peu pris au dépourvu, avec une Crevette excitée à côté de qui Fukushima faisait pâle figure et moi pendue au téléphone pour rapatrier en urgence mes 90 oiseaux éparpillés aux quatre coins de l’Europe… mais, cette fois, on n’allait pas m’y reprendre, non non, je me suis organisée, j’ai fait un planning. Qui a duré une matinée. Parce que, manifestement, demander une attention autonome pendant 30 minutes à la Crevette, c’est encore trop optimiste et franchement à côté de la plaque. Mais bon. J’ai survécu, là est le plus important !). Et pas peu fière non plus de vous parler d’une série qui me tient à coeur, qui m’a charmée par sa délicatesse, sa sereine tranquillité et son assurance paisible : Eustache et Hilda de Leslie Poles Hartley. Souvenez-vous, je vous ai parlé du premier tome de la série il y a peu : La Crevette et l’anémone, Eustache et Hilda (vol. I). J’avais été enthousiasmée. Et je ne suis pas redescendue avec ce second volet ! Allez, on se prend une cup of tea et on se glisse entre les pages douillettes du deuxième tome d’Eustache et Hilda : Le sixième ciel.

Eustache Cherrington hésita. Stephen Hilliard était un ami d’assez récente date. Ils s’étaient rencontrés au troisième trimestre, à la fin de la première année d’Eustache à Oxford. Eustache avait parlé devant une de ces nombreuses associations inter-collégiales consacrées aux arts et aux lettres qui s’étaient créées lors de la renaissance universitaire de l’après-guerre. L’esthétisme débridé de ces clubs rappelait celui des années quatre-vingt-dix. Surgissant comme des champignons, ils connaissaient leur heure de gloire. Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 - Leslie Poles HARTLEY

Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 : Eustache sous toutes ses facettes

Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 - Leslie Poles HARTLEY [ed. La Table Ronde / Petit Quai Voltaire]
Nous avions quitté Eustache et Hilda sur une plage d’Ancherstone, après l’annonce tonitruante de l’héritage d’Eustache. Eustache prenait la direction d’une école renommée et faisait en sorte, financièrement, qu’il en soit de même pour Hilda.

Entre temps, la guerre a éclaté ; Hilda s’est assurée qu’Eustache ne serait pas mobilisé. Car, oui, oui, Eustache est toujours, bien des années plus tard, à l’âge de 23 ans, sous la coupe de sa soeur qui maintient ainsi en lui une certaine faiblesse. Eustache est devenu étudiant boursier à Oxford, où il est dicté par son envie de bien faire, son besoin de répondre aux attentes des autres, son désir de respecter les convenances au point d’en devenir parfois timoré. Hilda, quant à elle, irradie d’assurance et de beauté à la direction d’une clinique pour enfants handicapés. Au détour d’une soirée organisée par son club, Eustache retrouve Dick Staveley, intrépide, magnétique et à la réputation sulfureuse… et qui ne semble pas avoir oublié Hilda. Il invite donc frère et soeur à se rendre dans son domaine d’Ancherstone, celui-là même qui avait tant nourri l’imagination d’Eustache naguère.

Depuis lors, dans des moments d’auto-complaisance, il s’était surpris à se dire qu’il avait fait pour Hilda tout ce qu’on pouvait attendre de lui, que sa générosité lui méritait tous les efforts qu’elle accomplissait, de même qu’elle lui donnait le droit d’être contrarié et irritable quand ces efforts exigeaient de lui, comme c’était souvent le cas, des sacrifices. En effet, se constituant la voix de sa conscience, Hilda s’immisçait toujours dans ses affaires. Telle une surveillante sévère, elle dirigeait le choeur imprécis, anonyme, mais nettement présent, de ceux qui pensaient qu’il devait montrer plus d’initiative, agir et être d’avantage qu’il ne le pouvait. Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 - Leslie Poles HARTLEY

Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 : quand délicatesse rime avec allégresse

Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 - Leslie Poles HARTLEY [ed. La Table Ronde / Petit Quai Voltaire]
Quel plaisir ce fut que de retrouver la plume de Leslie Poles Hartley… si sensible, délicate, mélodieuse. Et quel bonheur que de reprendre la route aux côtés d’Eustache et Hilda (et dire qu’il me faudra désormais attendre un an…. un an !) qui sont décidément deux personnages incroyablement attachants. Avec Le sixième ciel, nous plongeons à corps perdu dans la personnalité ondoyante d’Eustache ; Leslie Poles Hartley nous dévoile ses moindres émotions, ses craintes et ses soubresauts, ses prises de conscience et son imagination toujours aussi fertile… et ses éclairs de lucidité pendant lesquels il s’aperçoit que sa soeur continue de le prendre en charge comme s’il était inapte à le faire de lui-même. Dans ce deuxième tome d’Eustache et Hilda, on rencontre également Barbara, que nous avions vaguement aperçue bébé ; cependant, elle ne semble pas intéresser Leslie Poles Hartley plus que cela puisqu’elle est rapidement expédiée dans un mariage avec un ingénieur en devenir (néanmoins, nous aurons une vision euphorique de ce personnage sans limite ni contrainte, croquant la vie à pleines dents)… et, surtout, nous croisons le chemin de Lady Nelly, une Staveley qui dépote. Avec son analyse si fine des situations et des caractères (sublime passage où il compare les relations de la fratrie Cherrington aux mouvements d’un concerto de Bach, un délice, une rasade de savoureux champagne venant frémir sur les papilles), Leslie Poles Hartley fait du Sixième ciel une petite bulle délicate et merveilleuse à savourer et parvient à cette prouesse de décentrer l’attention de son personnage principale, Eustache, pour la tourner sur Hilda, véritable phare (pour reprendre sans imagination aucune la métaphore de Leslie Poles Hartley) de ce roman qui en illumine chaque chapitre. J’adore le rythme tranquille d’Eustache et Hilda, cet humour doublé d’une pointe d’ironie, cette finesse d’analyse… Je suis toujours aussi charmée !
P.S.: quelle tristesse, Leslie, que vous soyez mort car, mince alors, cela aurait été une telle délectation que d’avoir exactement la même histoire, mais du point de Hilda. Car l’insaisissable Hilda reste un mystère dans lequel j’aurais adoré me plonger !

Un trait de joie aigu comme une douleur, brillant comme une épée, le transperça. Sans que sa raison pût lui dire pourquoi, tout son être fut submergé de bonheur. Il eut l’impression que dorénavant rien, jamais, ne pourrait aller de travers. Était-ce parce que, pour la première fois, ou presque, il avait fait céder Hilda ? Une telle victoire aurait pu lui procurer une certaine satisfaction, mais non cette étonnante sensation de bien-être qui coulait en lui comme un vin capiteux, inondait les coins secs, poussiéreux de sa nature, émoussait les épines qui perçaient sa conscience sitôt qu’il entendait l’appel du bonheur. Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2 - Leslie Poles HARTLEY

Les détails du livre

Le sixième ciel, Eustache et Hilda 2

Auteur : Leslie Poles HARTLEY
Illustrateur : Nicolas GALY
Traducteur : Lisa ROSENBAUM (V.O : The Sixth Heaven)
Éditeur : La Table Ronde / Petit Quai Voltaire
Prix : 14,00 €
Nombre de pages : 304
Parution : 4 mars 2021

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Confusion, La saga des Cazalet III : LA pépite british.

. 11 avril 2021. Caroline D.