En haut !

[rentrée littéraire 2021] Au temps des requins et des sauveurs : puissante fable hawaïenne

[Carozine dévore le roman Au temps des requins et des sauveurs - Kawai Strong WASHBURN]

Carozine lit le roman Au temps des requins et des sauveurs - Kawai Strong WASHBURN
La rentrée littéraire, c’est un peu la loterie. Des centaines et des centaines d’ouvrages qui débordent des rayons des librairies. Un choix immense parmi lequel on se sent un peu perdu. Alors on suit les critiques. Et là, je suis tombée sur une vision dithyrambique du roman Au temps des requins et des sauveurs, je me suis dit « Il me le faut ». Et le bilan me laisse perplexe. Non pas que je sois passée à côté. Bien au contraire. Ce roman m’a imprégnée. Mais je reprends les petits cailloux dans le bon sens pour ne pas perdre le Petit Poucet : empoignez votre plus belle chemise hawaïenne, nous partons entre les pages de Au temps des requins et des sauveurs.

Quand je ferme les yeux nous sommes encore tous vivants et alors ce que les dieux attendent de nous me paraît clair. À l’origine du mythe qu’on raconte sur nous, il y a probablement les requins et cette journée d’un bleu limpide au large de Kona, mais ma version à moi est différente. Nous sommes plus anciens que ça. Tu es plus ancien que ça. Le royaume d’Hawaii est à genoux depuis longtemps —ses forêts vivantes et ses récifs émeraude chantants avaient été piétinés par les haoles avec leurs hôtels à touristes et leurs gratte-ciel—, et c’est alors que la terre a commencé à appeler. Au temps des requins et des sauveurs - Kawai Strong WASHBURN

Au temps des requins et des sauveurs : une famille dans la tourmente

Au temps des requins et des sauveurs - Kawai Strong WASHBURN [ed. Gallimard]
1995. Nainoa, l’enfant conçu la nuit où les marcheurs nocturnes sont descendus dans la vallée à la lueur de leurs lumières vacillantes, tombe dans l’eau alors que la famille s’offre le luxe d’une sortie touristique façon haole, sur un bateau à fond panoramique. Les requins foncent sur lui. Le monde retient son souffle. Et l’enfant est rapporté, sain et sauf, dans la gueule délicate du requin. Sur le bateau. Il n’en faut pas plus que pour la légende s’empare de la vie de Nainoa. À ces côtés, un frère aîné qui a du mal à trouver sa place en dehors des terrains de basket. Et une petite soeur débrouillarde que l’invisibilité offerte par Nainoa poussera à se dépasser.

Je n’entends pas ta voix, mais je sais que tu écoutes, tu écoutes tout le temps. Donc je peux te le dire : il y a des moments où je suis convaincue que rien de tout cela ne serait arrivé si nous étions restés sur Big Island, où les dieux sont encore vivants. Pélé, la déesse du feu, sa force indomptable qui fait sans cesse renaître la terre par la lave, qui souffle son vent de soufre dans tout le ciel. Kamapua’a, qui désire son amour, fait tomber la pluie et courir les cochons pour briser la lave de Pélé, la transformer en sol fertile sur les collines (…). Au temps des requins et des sauveurs - Kawai Strong WASHBURN

Au temps des requins et des sauveurs : un roman puissant et enivrant

Au temps des requins et des sauveurs - Kawai Strong WASHBURN [ed. Gallimard]
J’ai été envoûtée par cette famille qui aurait pu être si belle mais qui implose littéralement. Est-ce dû au poids des possibles reposant sur les frêles épaules de Nainoa ? L’incompréhension de l’essence même de Nainoa par sa famille ? Toujours est-il que cette famille se disloque. A cause des non-dits. Des espoirs déçus. Des rêves qui s’effritent à peine sont-ils effleurés. Des injustices ressenties par la fratrie. Mais une touche d’espoir lumineux et solide, venu du chemin de l’ombre, nous fait refermer le roman avec un sourire. Et, partout entre les pages d’Au temps des requins et des sauveurs, Hawaï pulse et respire. Ses légendes et sa nature luxuriante. Les ravages du tourisme de masse et des rêves américains. Et jamais la plume de Kawai Strong Washburn n’est plus belle, plus mélodieuse et poétique que lorsqu’il évoque Hawaï (et il est dommage que son écriture soit plutôt crue au début car j’ai failli plus d’une fois abandonner… mais la puissance de cette famille m’a retenue). Maintenant que je viens de refermer ce roman, je suis subjuguée par la force mystique d’Au temps des requins et des sauveurs, de cette famille inoubliable, de cet archipel dont je ne connaissais que les clichés et qui s’est dévoilé par ses légendes fabuleuses. Au temps des requins et des sauveurs nous parle d’appartenance, de fratrie, d’origines, de l’importance de trouver sa propre lumière… et d’Hawaï, terre ancestrale d’esprits et de nature, de mysticisme et de pauvreté. Pour un premier roman, Kawai Strong Washburn frappe fort. Et juste. Je suis curieuse de voir où cette plume le mènera :)

Dans l’océan avec les requins, en train de danser tout seul sur l’eau. Je le voyais au milieu des vagues, avec les marées et les dieux qui le tiraient d’un côté et de l’autre. Mais j’avais envie de lui dire, Moi aussi je suis dans l’eau. Et y a plein de gens qui te regardent. Tandis que personne ne s’occupe de vérifier que moi je ne coule pas. Au temps des requins et des sauveurs - Kawai Strong WASHBURN

Les détails du livre

Au temps des requins et des sauveurs

Auteur : Kawai Strong WASHBURN
Traducteur : Charles RECOURSÉ (V.O.: Sharks in the time of saviors)
Éditeur : Gallimard / Du monde entier
Prix : 22 €
Nombre de pages : 418
Parution : 26 août 2021

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : [rentrée littéraire 2021] Lorsque le dernier arbre : l’arbre généalogique revisité.

. 29 août 2021. Caroline D.