En haut !

Week-end à Barcelone, la ville de Gaudí

Envie de tapas et d'architecture déjantée, de vous échapper le temps d'un week-end de la grisaille ambiante pour un petit bol de dépaysement ? La pétillante Barcelone, capitale catalane (et nous n'entrerons pas ici dans le débat de savoir si la Catalogne est l'Espagne ou non, n'en déplaise à Mademoiselle Ma Gamine, Espagnole de renom... ou presque), vous attend avec ses maisons champignons dessinées par Gaudí, son parc fantasmagorique à la place bordée de sièges de céramique (rendu célèbre en France par l'Auberge espagnole), sa cathédrale inachevée aux allures de chantilly, ses anchois marinés (du moins, pour ceux qui apprécient ce genre de mets) et autres tortillas (de patata, nous sommes en Espagne, que diable !). Barcelone est baignée de l'empreinte du fantasque et espiègle Gaudí... et le fait que les Espagnols soient réputés peuple de fêtards ne gâche rien, surtout si la sangria coule à flots après la sieste.

Séjour à Barcelone, ville sortie d'une vision fantasque... La casa Batlló

Barcelone & la casa Batlló [Catalogne - Espagne]
A Barcelone, vous n'échapperez pas aux fantasmes d'Anton Gaudí ; visitez le quartier de l'Eixample, qui fut le lieu privilégié de la bourgeoisie du XIXe siècle et que Gaudí a pris un malin plaisir à dépayser de ses provocantes maisons aux allures irréelles : la casa Batlló et la casa Milà (surnommée de façon fort peu amène la Pedrera, soit la carrière). Trônant au coeur du Passeig de Gràcia, la casa Batlló est devenue le symbole de Barcelone et l'oeuvre la plus aboutie de l'architecte Gaudí, avec ses jeux de lumière et de couleurs, ses courbes et ses balcons aux apparence de crânes et fragments osseux ; le toit ondule tel un dragon terrassé (et non, ce n'est pas une illusion due à une éventuelle consommation de mauvais champignons, mais plus certainement une allégorie du célèbre et preux Saint George censé avoir terrassé un pauvre petit dragon qui pouvait au demeurant être fort sympathique, voire même inoffensif, mais nous ne le saurons par la faute de Saint-Georges). La casa Batlló fut refaite par Gaudí en 1877, à la demande de son propriétaire, Josep Batlló i Casanovas qui, s'il souhaitait vivre dans une maison témoin, point de mire de toute la ville, a très probablement réussi son pari... Reste à savoir si cela fut profitable à son commerce de textile. La casa Batlló s'organise autour d'un patio recouvert de céramique bleue légèrement irisée et laisse ainsi le soleil pénétrer dans toutes les pièces de la maison, y compris dans les recoins les plus sombres... astucieux, notre Gaudí, n'est-il pas ? La visite de la Casa Batlló se fait avec des écouteurs (en français, je vous prie, et fort heureusement) et vous apprendra un tas de détails fascinants sur la construction, sur l'architecte aux visions fantasmagoriques, la façade aux mille dessins et les divers ornements de la maison... La casa Batlló est un lieu incontournable de votre visite de Barcelone, en somme ! Et, de toute façon, à force de passer devant en vous promenant dans les rues de Barcelone, vous finirez bien par craquer et pas en pousser les portes.

Week-end à Barcelone, paradis de Gaudí... La Sagrada Familia

Barcelone & la Sagrada Familia [Catalogne - Espagne]
Poursuivez l'exploration de l'univers psychédélique de l'architecte Anton Gaudí avec la Sagrada Familia, oeuvre jamais achevée et gouffre financier sans fond (oui, encore plus que la dette grecque, c'est pas peu dire !). Pour cette cathédrale jamais consacrée (les différents papes ont tous semblé peu enclins à traîner leur papamobile jusqu'à l'entrée de la Sagrada Familia, peut-être pour ses allures de nappage chantilly, allez savoir, les raisons des papes en ce bas monde sont impénétrables !), Gaudí a déstructuré un édifice gothique existant ; l'architecte a prévu une forêt de colonnes se ramifiant en arbres, venant soutenir la voûte de la Sagrada Familia. La construction de la Sagrada Familia débuta, à Barcelone, en 1882 et Gaudí en supervisa l'élaboration farfelue jusqu'à sa mort, en 1926 ; la façade de la Nativité se poursuivra, selon les plans de Gaudí, jusqu'en 1936. La seconde façade, la Passion et la Mort, fut conçue par Josep Mario Subirachs i Sitjar et reste extrêmement controversée par son style moderne et froid, contrastant étrangement avec l'oeuvre exubérante (la Nativité, donc, si vous avez pris des notes) de Gaudí. Et à la Sagrada Familia comme partout ailleurs dans Barcelone, n'espérez pas prendre de photo sans un touriste grassouillet aux chaussettes blanches remontant jusqu'à mi mollet venant s'encastrer dans votre cadre, car vous risqueriez de poireauter des heures et de prendre racine, ce qui peut être embarrassant et mauvais pour votre peau de Parisien si cela vous arrive alors que le soleil est à son zénith (et jeter des pierres au touriste massacrant votre souvenir de vacances n'est pas franchement envisageable).

Voyage à Barcelone, ville surréaliste... Le parc Güell, le parc de la Ciutadella et le Palau de la Musica

Barcelone & le parc Güell [Catalogne - Espagne]
Barcelone & le parc Ciutadella [Catalogne - Espagne]
Viendra ensuite la visite du parc Güell pour achever votre découverte de Gaudí ; dominant Barcelone, le parc Güell expose sa construction loufoque, ses maisons champignons et ses salamandres aux yeux des touristes éberlués se pressant dans les escaliers du parc municipal. En escaladant (laborieusement) les escaliers sillonnant le parc Güell, vous atteindrez la place bordée de céramique, aperçue notamment dans l'Auberge espagnole (où la fade Judith Godrèche s'extasie bêtement sur Proust sait quoi) et prise d'assaut par les touristes et autres photographes-mitrailleurs fous ; la vue y est cependant magnifique et embrasse tout Barcelone, jusqu'au bord de mer. Notez que la traditionnelle table d'orientation vous indiquera où vous extasier et surtout où situer le Montjuic.
En descendant vers la mer, vous trouverez le Parc de la Ciutadella, où la fontaine, réalisée par Josep Fontseré et contenant des éléments imaginés par un Gaudí encore étudiant, fait la sieste entre 14h et 16h (Ah, ces Espagnols et leur sacro-sainte sieste !) mais vaut tout de même le détour lorsqu'elle daigne se réveiller. Un mammouth fort inintéressant se trouve également dans ce parc (probablement pour faire honneur au musée de la géologie), ainsi que quelques bâtiments gouvernementaux, vestiges de la forteresse dont le parc tire son nom : le Parlement de Catalogne ; la chapelle militaire et l'Instituto Verdager, qui est l'ancien palais du gouverneur de la citadelle. Enfin les canards sont une attraction à part entière, surtout quand ils manquent de se vautrer en enjambant une balustrade. Mais cela n'arrive peut-être pas si souvent.
Parmi les autres incongruités de Barcelone, vous trouverez également le Palau de la Musica bâti en 1908 par LLuis Domènech i Montaner ; ce bâtiment, figure de proue du modernisme catalan, aux céramiques polychromes, chapiteaux de fleurs et fer forgé tarabiscoté est une salle de concert, construite à la demande de l'Orféo catalan, à la structure peu conventionnelle et amusante, ce qui peut éventuellement perturber une écoute assidue de La Traviata.
Un week-end à Barcelone restera un séjour très appréciable et l'architecture intrigante et extravagante imprégnera votre mémoire de souvenirs colorés de céramique.

Barcelone [Catalogne - Espagne]

Les photos de Barcelone

  • barcelone1
    X barcelone1

    BarceloneLe parc de la ciutadella

    << >>
  • barcelone2
    X barcelone2

    BarceloneLa casa Battlo

    << >>
  • barcelone3
    X barcelone3

    BarceloneLa casa Battlo

    << >>
  • barcelone4
    X barcelone4

    Barcelone La Sagrada Familia & ses arbres

    << >>
  • barcelone5
    X barcelone5

    BarceloneLa Sagrada Familia

    << >>
  • barcelone6
    X barcelone6

    BarceloneLe Parc Güell

    << >>
  • barcelone7
    X barcelone7

    BarceloneLe Parc Güell

    << >>
  • barcelone8
    X barcelone8

    BarceloneLe Palau de la Musica

    << >>

Petites adresses de Barcelone

El Portalón [C/ Banys Nous, 20 - Barcelone]
Restaurant à tapas traditionnel, bien typique et tenu par un petit vieux, qui ne paie pas de mine mais délicieux. On s'y asseoit à de grandes tables en bois.
Los Torereros [C/ d'En Xucià, 3 - Barcelone]
Des tapas exquises dans le temple de la tauromachie (Espagne oblige !)... évidemment bondé le soir, mieux vaut s'y prendre à l'avance.
Cerveceria inter-tapas [av. Gaudi, 11 - Barcelone]
Pour la vue imprenable sur la Sagrada Familia !

13 octobre 2010
>> Autres voyages de Carozine : Voyage à travers les Cyclades : Santorin

Voyages & Escapades . . Caroline DEBLAIS.