En haut !

(plus) Jamais sans mon Paraty de Chloé

[Carozine prend de l'âge et pavane avec son Paraty bleu denim made by Chloé]

Carozine adore son sac Paraty [Chloé]
Dans le monde merveilleux de Caro(z)ine, le délicat et déprimant cap de la trentaine est compensé par un cadeau mémorable, que l'on gardera toute sa vie ou presque, et en l'occurrence, les bonnes fées et petits lutins me supportant depuis tant d'années se sont rassemblés pour m'offrir un sac Paraty de Chloé : je bavais sur ce sac depuis des mois et des mois et c'est chose faite depuis quelques jours, grâce à mes bonnes fées, je peux parader dans les rues en balançant mon Paraty de Chloé, couleur bleu-gris (enfin « denim » dixit le vendeur de l'avenue Montaigne, mais je lui conseillerais d'investir dans une nouvelle paire de lunettes).
Pour celles que cet article rendra vertes de jalousie : les sacs Paraty (et autres) de Chloé se trouvent en boutique (avenue Montaigne), au Printemps et aux Galeries Lafayette (de Paris) et enfin sur le site Internet Net à porter.com ; les sacs Paraty de Chloé que vous trouveriez sur ebay sont rarement (voire jamais) des vrais et exigez de voir la petite carte plastifiée Chloé d'authenticité (de la taille d'une carte bancaire) car les contrefaçons (ils sont malins et savent user de notre naïveté) poussent le vice jusqu'à imiter la carte en carton (je le sais, je me suis fait avoir comme une bleue).

Le Paraty de Chloé, un sac incontournable

Le paraty de Chloé, version noire & rock
On ne peut pas dire que je sois particulièrement friande des expressions peuplant nos magazines féminins lobotomisant nos pauvres petits cerveaux à grands coups de publicités et communiqués de presse déguisés en articles, mais le sac Paraty de Chloé est l'incarnation même du fameux « it-bag »... vous savez, ce sac que toutes les stars faisant plus souvent la une des magazines people que l'affiche d'un (bon) film se disputent ? Bingo ! Et donc mon pauvre sac Paraty [Chloé] a l'extrême (dés)honneur d'être porté à bout de bras par Katie Holmes (ce qui pourrait faire froid dans le dos vu les goûts de miss Holmes mais après tout, sa garde-robe tend à nous prouver que, parfois, ses mauvais choix se limite au nain de jardin partageant sa vie) ou encore l'une des deux stars de la Fête à la maison, à savoir l'une des jumelles Olsen (qui sont absolument interchangeables et il n'est donc pas nécessaire de savoir laquelle porte mon Paraty de Chloé)... ce qui n'est pas franchement un argument jouant en sa faveur, vous l'admettrez. Toutefois, la denrière conquête du sac Paraty de Chloé va redorer son blason car il s'agit de January Jones, la blonde glaciale mais sublime de Mad Men.

Le Paraty de Chloé : luxe et mode combinés à la perfection

Le Paraty de Chloé décliné en corail pimpant
En revanche, le sac Paraty de Chloé a une forme à tomber par terre, alliant modernité et coupe intemporelle, et surtout l'indéniable avantage de pouvoir se porter au coude, grâce à ses petites poignées (très élégant et très années 60 mais qui présente l'effroyable inconvénient de couper la circulation sanguine et de finir par peser le poid d'un âne mort), à l'épaule ou en bandoulière, si jamais il vous prend l'envie d'enfourcher un scooter avec votre sac Paraty (sans le perdre au premier virage, évidemment). Pour nos amis soucieux de l'environnement, qui s'abstiendront donc de prendre la version python dont raffolent les stars mais qui fait un tantinet vieille bique, le tannage du Paraty de Chloé est végétal : des écorces sont utilisées en lieu et place de chrome ou de graisses animales pour assouplir le cuir ; ce qui le rend nettement moins nocif pour l'environnement, mais qui n'est pas non plus un incroyable argument de vente (notez que pour les vegan convaincues, le Bardot de Lancel sera un poil plus approprié).

Le Paraty de Chloé : un sac pour rendre jalouses vos amies

Le Paraty de Carozine, & signé Chloé
Toujours est-il que l'important dans tout cela est que mon sac Paraty [Chloé] est absolument magnifique, qu'il se décline en de nombreuses couleurs (qui partent à la vitesse de petites brioches agglutinées dans une boulangerie et l'on frôle l'explosion de joie quand la vendeuse se tourne vers vous, votre (futur) Paraty à la main, et s'exclame "c'est le dernier !"), qu'il est très pratique à porter et qu'il va reléguer au placard pendant un certain temps (sauf par jour de promenade boueuse dans les bois ou de chasse aux champignons) mes petits sacs Brontibay. Sans rancune ?!
P.S pour le vendeur avenue Montaigne : Monsieur, je ne sais pas où vous vous procurez vos jeans, mais dans mon monde, le bleu denim ne ressemble pas vraiment à du gris (ou du bleu glacier, au choix), sur mes jeans signés Levis ; peut-être serait-il bon d'envisager une rééducation aux couleurs.

7 décembre 2010
>> Plus de mode avec Carozine : Le tricot, ringard ?... Jamais !

Mode & Beauté . . Caroline DEBLAIS.