En haut !

La campagne à Paris : rue Irénée Blanc

[Carozine sort et découvre la Campagne à Paris avec la rue Irénée Blanc]

Carozine sort : la campagne à Paris, rue Irénée Blanc [sortie Paris]
Vous vous ennuyez en voyant un nouveau week-end se profiler sans l'ombre d'une nouveauté palpitante à tester ? Vous pensez avoir tout vu de Paris ; vous saturez du jardin du Luxembourg et des gremlins hurlant après leur voilier en bois (car il est bien rare qu'un papa agacé assure la distraction en sautant pieds nus dans la fontaine pour récupérer le pauvre voilier bloqué sous la fontaine) ? Pas de panique, Carozine vous embarque dans un petit havre de paix proche de la place Gambetta (XXe arrondissement de Paris) et qui n'exigera pas que vous chaussiez vos abominables chaussures de marche à la couleur peu amène : la rue Irénée Blanc (évitez cependant les talons aiguilles, vos chevilles risqueraient d'y périr entre deux pavés !)... En route donc pour une petite promenade d'automne au coeur du quartier La campagne à Paris et de sa petite rue pavée rendue célèbre par le film Le petit Nicolas sorti il y a peu de temps et plutôt fidèle à l'esprit du livre (mais là réside une autre question que nous n'aborderons pas ici mais, pour les plus curieux, voici la critique du délicieux livre de Sempé & Goscinny : Le petit Nicolas voyage).

De la verdure et du calme dans Paris : la campagne à Paris & la rue Irénée Blanc

La campagne à Paris : rue Irénée Blanc
Fut un temps où certains quartiers de Paris étaient recouverts de verdure, de vignobles et autres pâturages avant de se voir raccrochés à la ville de Paris, en 1860, repoussant ainsi les limites de l'octroi alors en place et servant à remplir les poches de la municipalité ; fut un temps où les ouvriers en quête d'emploi montaient à Paris et se logeaient dans les quartiers délaissés par les bourgeois à cause des fumées s'échappant des usines : l'est parisien, qui vit alors se multiplier logements en tout genre et surtout petites maisons citadines, à l'initiative de la coopérative "La campagne à Paris". Dès 1907, La Campagne à Paris met en oeuvre un programme de construction de logements sociaux afin de faire face à l'arrivée massive d'ouvriers ; ce ne sera cependant qu'en juillet 1926 que sera inauguré le quartier de la Campagne à Paris composé de ses 92 maisons blotties entre la place Edith Piaf et la porte de Bagnolet (20e arrondissement de Paris)... Fut un temps où les petites maisons citadines de Paris valaient une bouchée de pain (ou presque) ; cela fut un temps que nous ne pouvons pas connaître.

La Campagne à Paris, un petit village dans la capitale

La campagne à Paris [XXe] : rue Irénée Blanc
A quelques mètres de la bruyante et pullulante porte de Bagnolet, dans le point trop coté XXe arrondissement de Paris (du moins cela dépend des rues !), un îlot de verdure et de maisons (dont furent délogés les ouvriers de jadis pour être remplacés par une population aux poches nettement plus garnies) vous mettra d'humeur champêtre et vous revigorera : la rue Irénée Blanc. Evitez cependant de trop manger avant votre petite promenade car vous risquez sinon de tomber en rade, à bout de souffle, au milieu des escaliers (les flemmards pourront tout de même faire le tour de la colline et passer par la rue Alphonse Penaud).

La rue Irénée Blanc et le Petit Nicolas

La campagne à Paris : rue Irénée Blanc
Note pour les éternels enfants amoureux inconditionnels de Sempé et de Goscinny, la rue Irénée Blanc a accueilli temporairement la maison du Petit Nicolas lors du tournage du film. Anecdote people mise à part, la rue Irénée Blanc vous offrira une ombre rafraîchissante, de charmantes maisons recouvertes de vigne vierge bordant la rue pavée et surtout du calme, malgré les quelques touristes et chasseurs de trésors déambulant le nez collé à leurs questionnaires. Pour clore cet article, une petite particularité amusante de la rue Irénée Blanc : pendant quelques mètres, du côté des numéros impairs, la rue porte le nom de Jules Siegfried ; les numéros pairs appartiennent, quant à eux, à la rue Irénée Blanc. Fascinant, n'est-il pas ?!

6 octobre 2010
>> Autres loisirs avec Carozine : [Insomnium + Dark Tranquillity] : Dieu était à Paris hier

Loisirs . . Caroline DEBLAIS.