En haut !

[Insomnium + Dark Tranquillity] : Dieu était à Paris hier

[Carozine est emportée par le concert metal de Insomnium & Dark Tranquillity]

Carozine sort : Insomnium + Dark Tranquillity [concert métal à Paris]
N'en déplaise aux athées et autres agnostiques, Caro(z)ine vénère un dieu, celui qui lui a fait découvrir le metal (et en l'occurrence le melodic death) : Insomnium (qui est donc, si l'on suit correctement la logique de ma pensée, un groupe de melodic death metal en provenance directe de Finlande). Et ô joie suprême et intense, Insomnium jouait hier soir, au Trabendo (petite salle de concert de Paris), en première partie de Dark Tranquillity, l'un des groupes les plus connus de melodic death. Bien que n'y connaissant rien au metal et à ses nombreuses ramifications comme le death metal mélodique (mais il existe également le pagan, le black, l'indus, le heavy... bref !), quand deux groupes aussi incroyables se produisent, forcément, Caro(z)ine ne peut que s'en mêler... et en ressortir des étoiles plein les yeux, le porte-feuille anorexique pour cause de t-shirts achetés sur place (la dure vie d'une midinette) et surtout en admiration devant Dieu qui portait un t-shirt noir, un jean et des bottes.
Avouez que c'est tout de même plus glamour qu'un vieux ventripotent à la longue barbe.

Insomnium : la puissance tranquille

Melodic death metal : Insomnium
Parce que figurez-vous qu'outre le fait d'avoir des chevelures à faire pâlir d'envie les midinettes (à se demander d'ailleurs pourquoi l'Oréal n'a pas encore eu la brillante et incongrue idée de sponsoriser les concerts de metal, en plus de couvrir la croisette), les membres d'Insomnium, sortis tout droit des nuits glaciales de Finlande, sont loin d'être manchots. Quant au chanteur, Niilo Sevänen, il mélange charisme et humour avec une réjouissante facilité et a électrisé les foules avec la chanson phare d'Insomnium (et celle qui me fit découvrir le melodic death) : The Killjoy, qui dépote sacrément et fait s'activer les cous des métalleux en de frénétiques headbangings (et encore une fois : où diable est passé l'Oréal face à ces masses de cheveux voltigeant à tout va ? Distribuer des échantillons de shampooings aux concerts de metal leur serait rudement plus rentable que de payer Eva Longoria pour murmurer à l'écran, tel un téléphone rose, que nous le valons bien dautant que, soyons lucide, Eva Longoria n'utilise probablement pas les produits l'Oreal).

Insomnium : de la poésie pour enrober la sombre réalité

Concert melodic death metal : Insomnium
Toujours est-il que malgré les odeurs d'aisselles (Mennen ferait bien de sponsoriser les concerts de metal, également !) dues à ma taille de rase-moquette, le fait que je n'avais pas le nez collé contre la scène cette fois-ci (et que donc je voyais plus les bras des gens que la tête de Dieu), ce petit concert d'Insomnium fut un régal. Nota bene tout de même : monsieur Niilo Sevänen, vous êtes cependant prié de donner des cours de chant à votre guitariste faisant les voix clairs en live, parce qu'il semblerait qu'il ait quelques difficultés avec la notion de justesse.
For vain is all the toil and trouble,
Vain is all the heartbreak
In the end I'll find my solace
In an earthen cradle
So good night.
[Insomnium | Down With The Sun]

Dark Tranquillity : comment déchaîner le Trabendo

Concert melodic death metal : Dark Tranquillity
Et enfin, le clou du spectacle fut Dark Tranquillity (logique, le groupe suédois était la tête d'affiche) et son chanteur, Mikael Stanne, véritable pile électrique transmettant son énergie au public. Pour être honnête, Dark Tranquillity, j'aimais bien avant le concert mais cela n'allait pas jusqu'à dégager Dieu de son piédestal et pourtant cela manqua de peu de se produire hier soir ! Dark Tranquillity a mis les moyens pour ce premier concert que je voyais d'eux (et oui, je suis absolument persuadée que c'est uniquement pour moi qu'ils ont déployé autant d'efforts) : le son était largement meilleur que pour Insomnium et Dark Tranquillity balançait des images composées par leur guitariste (et sacré graphiste), Niklas Sundin, qui accompagnaient divinement bien les chansons et éclaboussaient la scène de couleurs pétaradantes et formes farfelues évoluant au gré de la musique (ce qui avait tendance à légèrement hypnotiser la blonde que je suis).

Dark Tranquillity : le melodic death dans toute sa splendeur

Dark Tranquillity
Dark Tranquillity a ainsi su s'imposer à la néophyte métalleuse que je suis et qui sautillait sur place pendant tout le concert, s'amusant de voir Mikael Stanne emporté par la foule transcendée et nous proposer d'aller boire une (façon de parler) bière avec lui après le concert. Et puis franchement, c'est toujours rigolo de voir des glandus escalader les épaules des gens (tant que ce ne sont pas les nôtres) pour se faire transporter à bout de bras jusqu'à la scène, ou de voir des papas avec leurs adolescentes arborant des t-shirts de Dark Tranquillity et agitant la tête en coeur !

Your thoughts are broken, your reasoning is flawed
The defense is just an act, and lies are all you've got
You are the fatalist.
[Dark Tranquillity | The Fatalist]
1er octobre 2010
>> Autres loisirs avec Carozine : City Story : ma ville virtuelle

Loisirs . . Caroline DEBLAIS.