En haut !

L'effet Domino : y boudé kon an doub'sis

[Carozine dévore le polar L'effet Domino - François BARANGER]

18 Fév. 2017

Carozine lit le roman L'effet Domino - François BARANGER
Bon. Je l’admets. J’ai balancé une expression antillaise n’ayant (quasiment) rien à voir avec la choucroute en titre. Mais les voies de Google étant impénétrables, en recherchant des expressions liées aux dominos (oui, je manquais cruellement d'inspiration pour trouver un titre accrocheur, digne d'une agence publicitaire), je suis aussitôt tombée sur cette expression. Bref. L’entrée en matière est douteuse, certes, mais ce n’est pas bien grave. Notre sujet du jour (bonjour !) est un thriller : L’effet Domino… il est signé François Baranger et, pour un premier essai dans les thrillers /polars, je dois dire qu’il est plutôt bluffant. En ce samedi sublimement ensoleillé, tandis que je rôtis sous la chaleur du soleil à travers les fenêtres, je vous entraîne dans les rues poisseuses du vieux Paris. Allez, on hop-là-boume en choeur et on emprunte la machine à remonter le temps de François Baranger pour découvrir les ficelles de L’effet Domino.

Ce type était un pickpocket, aucun doute là-dessus.
Cela faisait un moment que j’observais son manège. Il ne cessait de se lever pour sortir du compartiment, aller faire un tour dans le couloir bondé et revenu s’asseoir sur sa banquette en passant parmi nous l’air de rien.
Il faut dire qu’il y avait foule dans le Brest-Montparnasse n°103. Un train derrière nous avait cassé un essieu à La Chapelle-Antenaise et les passagers avaient été répartis entre plusieurs convois. Le temps de les transporter jusqu’à nous, puis de les faire monter en les entassant tant bien que mal dans les couloirs, nous avions pris un retard non négligeable. Mais ce drôle que j’avais à l’oeil ne semblait pas aussi contrarié que le reste des passagers. L'effet Domino - François BARANGER

L'effet Domino : un inspecteur aux méthodes farfelues vs. la Bête

L'effet Domino - François BARANGER [ed. Bragelonne]
Nous sommes en février 1907 et l’inspecteur Lacinière, 39 ans, se retrouve coincé dans un train bondé remontant à toute vapeur vers la capitale, où l’attend le préfet (rien que cela), M. Lépine, qui désire lui faire pondre un assommant rapport sur l’insécurité à Paris, liée aux apaches. (Rien à voir avec Geronimo et ses plumes plantées sur le scalp, nenni, il s’agit d’argot pour désigner un « voyou des grandes villes ». Et paf. Le chien.) Mais pourquoi un inspecteur de la criminelle de province devrait-il remonter illico presto sur les ordres du préfet ? N’y aurait-il pas baleine sous gravillon ? Mais si. Car M. Lépine désire plus que tout refiler un bébé bouillant et embarrassant à Philippe Lacinière : l’affaire du Domino, ce tueur en série dont le nom est sur toutes les lèvres et qui s’en prend aux proches de personnalités (en un troublant schéma parsemé de symboles occultes)… ainsi qu’à ceux des policiers ayant le malheur de mener l’enquête contre lui, et dans la gorge desquels il dépose malicieusement un domino. Pour cette enquête, Philippe Lacinière se voit doter de la ravissante Mlle Albertine, aux pétillants yeux verts et ne manquant pas de répondant, ainsi que d’un jeune policier n’ayant pas le neurone dans le même sabot, Thomas Abeille.

Je vidai mon cognac avant de répondre :
—Je n’ai pas suivi le détail de cette affaire, mais, d’après ce que j’ai lu dans la presse, il semble que, outre ses victimes, cet assassin s’en prenne aussi aux enquêteurs chargés de son cas. Ou, plus précisément, à leurs familles, qu’il assassine avec une grande sauvagerie. Sauf erreur de ma part, deux inspecteurs ont déjà été dessaisis après avoir été touchés par ses représailles ; vous devez donc avoir le plus grand mal à convaincre vos équipes de prendre un tel risque. Ainsi, il vous faut un trouver un enquêteur plutôt solitaire, sans famille ni amis, si possible étranger à la capitale et, par ailleurs, plutôt doué en matière d’affaires criminelles disons… inhabituelles. L'effet Domino - François BARANGER

L'effet Domino : un thriller "Belle Époque" envoûtant

L'effet Domino - François BARANGER [ed. Bragelonne]
En deux temps trois mouvements, nous voilà plongés dans le cerveau fumeux aux fortes capacités de déduction (Sherlock Holmes n’a d’ailleurs pas à rougir d’être cité en référence dans L’effet Domino) de Philippe Lacinière… et dans ce Paris du début XXe, juste après les grands éventrements haussmanniens, avec ses taximètres pour lesquels on prend un numéro comme à la Sécurité sociale. Nous sommes quelques mois à peine avant le lancement des célèbres brigades du Tigre et Paris est en émoi devant les atrocités commises par ce Domino. Rapidement, nous suivons l’évolution de l’enquête à travers les yeux de l’inspecteur Lacinière qui, lentement mais sûrement, se rapproche inexorablement de la vérité se masquant derrière ces crimes, dans une capitale bouillonnante. Par bien des façons, le personnage de Philippe Lacinière m’a rappelé celui de Will Graham (de la série Hannibal), avec sa manière d’adopter la vision de l’assassin pour mieux le comprendre et le débusquer. Au fil des méandres de l’enquête, François Baranger dévoile les caractères, les zones d’ombre et de lumière de chacun, s’attachant plus particulièrement au tandem Lacinière /Albertine. Si certains dialogues pêchent un peu par manque de naturel et si l’on a parfois l’impression d’assister à un cours magistral (la densité et la complexité des thèmes abordés oblige à jeter les bases aux néophytes, exercice périlleux s’il en est !), je dois dire que j’ai beaucoup apprécié le roman (pardon… polar !) L’effet Domino. La bonne dose de suspense, d’action et les rebondissements pas piqués des hannetons font un cocktail réjouissant. Alors oui, il y a quelques défauts et quelques longueurs. Mais L’effet Domino est un premier roman qui reste bien mené, fortement documenté, qui repose sur des personnages attachants et qui a le courage d’éviter les clichés. Donc bien joué. L’effet Domino est un polar historique envoûtant, tant par l’époque historique choisie, que par ses personnages, ses thèmes et sa construction. Une jolie surprise (qui m’a permis de débroussailler mon argot… à l’aide d’un dictionnaire en main, certes certes), donc, et j’espère retrouver l’inspecteur Lacinière dans une suite !

Il m’arrivait parfois, le soir venu, de songer combien une journée pouvait différer de ce que l’on en attendait le matin. Sentiment fort commun, bien sûr ; cependant, les attributions qui étaient les miennes m’y exposaient au premier chef. Bien malin qui pouvait prédire, à l’aube, quel serait le lot d’un inspecteur de police, dont la fonction attirait, par définition, les situations les plus inhabituelles. Et la journée qui venait de s’écouler n’avait pas dérogé à cette règle. Je m’étais levé aux aurores afin de me rendre à la capitale et de me mettre à disposition de la préfecture, résigné à me charger d’une tâche surpassant en ennui toutes les corvées que j’avais jamais eu à subir ; et je me retrouvais, ce soir, en charge d’une enquête sur l’assassin le plus effrayant du moment (…). L'effet Domino - François BARANGER

Les détails du livre

L'effet Domino

Auteur : François BARANGER
Éditeur : Bragelonne
Prix : 21,50 €
Nombre de pages : 570
Parution : 15 février 2017

Acheter le livre


L'Effet Domino

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Le poids du coeur : retour dans un monde futuriste et sombre.

. 18 février 2017. Caroline D.