En haut !

Pax et le petit soldat : la magnifique naissance d'un classique

[Carozine dévore le roman Pax et le petit soldat - Sara PENNYPACKER - dès 9 ans]

11 Fév. 2017

Carozine lit le roman Pax et le petit soldat - Sara PENNYPACKER ; illustrations de Jon KLASSEN
Il faisait un « pas d’temps » comme l’eût dit mon arrière-grand-mère : des nuages et du gris à perte de vue… donc qu’il y avait-il de mieux à faire que de se pelotonner dans le canapé et de plonger le nez dans un livre ? D’autant que des livres, en ce moment, je n’en manque pas. Et cette fois, je me suis dit que j’allais retourner dans l’univers jeunesse avec un petit roman signé Sara Pennypacker : Pax et le petit soldat (et paru chez Gallimard Jeunesse). N’étant pas particulièrement inspirée pour mon introduction (la fatigue ? L’estomac qui pense à des crêpes au lieu d’être concentré de tomates sur cette chronique ? Allez savoir !), je vais passer au plat de résistance et aller à l’essentiel : le pourquoi du comment je suis tombée sous le charme de Pax et le petit soldat. (Oui, soyons fous ! Il s'agit là d'un coup de coeur.) Allez, hop ! On empoigne son sac-à-dos (oui, parce que nous allons voyager un peu) et ses chaussures de randonnée. Je vous conseille également un casque bleu car, entre les pages de Pax et le petit soldat, la guerre fait rage.

Le renard sentit avant le garçon que la voiture ralentissait, comme il sentait tout en premier. À travers ses coussinets, sa colonne vertébrale, les poils tactiles de ses pattes. Les vibrations l’informèrent également que la route était devenue plus cahoteuse. Il se dressa sur les genoux de son garçon et flaira les odeurs qui filtraient par la fenêtre, ce qui lui apprit qu’ils voyageaient à présent dans une région boisée. Pax et le petit soldat - Sara PENNYPACKER

Pax et le petit soldat : un renard et un garçon

Pax et le petit soldat - Sara PENNYPACKER - illustrations de Jon KLASSEN [ed. Gallimard Jeunesse]
Par une (fort) triste journée, un garçon de douze ans, Peter, est coincé dans une voiture avec son frétillant renard, Pax. Le père conduit pendant que le garçon laisse les larmes couler librement sur ses joues, pour le plus grand désarroi du renard roux à la queue blanche qui ne sait comment réagir, d’autant que l’odeur émanant du père n’est guère réconfortante. Cependant, quand la voiture s’arrête et que le garçon en descend, sort le petit soldat de plastique qui est le jouet préféré de Pax et le lance dans la forêt, le renard ne se méfie pas et gambade gaiement à la recherche du petit objet… pendant que le père contraint le fiston à remonter en voiture, abandonnant le renard à son triste sort. Quelques heures plus tard, le garçon se retrouve chez un grand-père un peu rustre, chez qui il est censé rester quelques mois car son père s’est porté volontaire pour monter au front. Mais tandis que Peter apprivoise sa chambre, il s’aperçoit qu’il lui manque une partie de lui-même : Pax. Et qu’il a commis une terrible erreur en laissant son père l’abandonner en pleine forêt. Le garçon fait son sac et file au petit matin pour retrouver le renard.

Le garçon ne résista pas, donc le renard ne résista pas. Il demeura suspendu et vulnérable dans la main de l’homme, même s’il était désormais suffisamment effrayé pour donner un coup de dents. Il ne voulait pas fâcher ses humains aujourd’hui. Le père ouvrit la portière de la voiture et se mit en marche sur des cailloux et des touffes d’herbe en direction d’un bois. Le garçon sortit et le suivit.
Le père posa le renard par terre et le renard bondit hors de sa portée. Les yeux fixés sur ses deux humains, il fut surpris de constater qu’ils avaient désormais la même taille. Le garçon avait beaucoup grandi, ces derniers temps. Pax et le petit soldat - Sara PENNYPACKER

Pax et le petit soldat : une belle histoire d’amitié et d’apprentissage

Pax et le petit soldat - Sara PENNYPACKER - illustrations de Jon KLASSEN [ed. Gallimard Jeunesse]
Cela sonnera le début des aventures de Pax et de Peter, car, oui, le petit soldat du titre n’est pas uniquement le jouet du renard. D’une écriture limpide et travaillée, Sara Pennypacker nous emporte sur les traces de ces deux amis inséparables qui vont pourtant, l’un et l’autre, devoir apprendre à survivre à cette séparation forcée et découvrir de nouveaux horizons. Les voix de ces deux héros atypiques s’unissent pour nous raconter l’histoire de cette formidable amitié, (re)car, oui, l’auteur incarne également Pax, ce renard si confiant en son jeune maître, et nous le rend terriblement humain, plein d’émotions si proches des nôtres. Adopter ainsi le point de vue du renard permet à Sara Pennypacker, à travers les pages de Pax et le petit soldat, d’élaborer une analyse subtile du genre humain, de nos faux-semblants et trahisons petites ou grandes. Dans leur quête pour se retrouver l’un l’autre, Pax et Peter vont rencontrer des semblables (dont la merveilleuse Vola) mais surtout apprendre à être soi, prendre le temps de se trouver et savoir qui ils sont. Et cela est loin d’être facile, comme nous le remémorera Vola, cette femme solitaire et forte qui préfère se tenir éloignée du monde pour éviter l’implosion. Car le roman Pax et le petit soldat évoque la guerre qui ravage les âmes, brise les vies et sème la terreur. Et, à chaque page, notre coeur se serre d’angoisse, à l’unisson avec celui de Peter, car Pax, le petit renard recueilli encore bébé, n’a aucune idée de comment vivre en pleine nature, parmi des congénères méfiants de son odeur trop humaine, et sur un terrain miné par des hommes atteints de folie meurtrière. Les illustrations de Jon Klassen parviennent, à chaque fois, à capturer les émotions effleurant les deux héros et participent ainsi à nous plonger encore un peu plus dans cette aventure pleine d’une absolue liberté. Pax et le petit soldat est un magnifique roman d’apprentissage et d’aventure, sauvage et émouvant, destiné à devenir un classique. Par sa puissance et sa beauté. Et par les thèmes abordés car, outre les sacrifices et pertes qu’engendre la guerre, Pax et le petit soldat nous rappelle que, parfois, grandir c’est également apprendre à laisser l’autre devenir soi et prendre son envol. Leçon bien difficile s’il en est.

Peter avait même parfois eu l’impression étrange que Pax et lui se confondaient. La première fois qu’il avait ressenti cela, c’était la première fois qu’il avait emmené Pax à l’extérieur. Le renardeau avait vu un oiseau et avait tiré sur sa laisse, tout tremblant, comme électrisé. Et Peter avait vu l’oiseau à travers les yeux de Pax —le vol miraculeux, l’impossible liberté, la vitesse de l’éclair. Il avait senti des frémissements parcourir sa propre peau, et ses propres épaules brûler, comme s’il avait voulu que lui poussent des ailes.
C’était arrivé à nouveau cet après-midi. Il avait vu la voiture faire demi-tour et partir comme si c’était lui qu’on abandonnait. Son coeur s’était emballé d’affolement. Pax et le petit soldat - Sara PENNYPACKER

Les détails du livre

Pax et le petit soldat

Auteur : Sara PENNYPACKER
Illustrateur : Jon KLASSEN
Traducteur : Faustina FIORE
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Prix : 13,90 €
Nombre de pages : 320
Parution : 12 janvier 2017

Acheter le livre


Pax et le petit soldat

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure.... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Pax, 2, Le Grimm rôde : le retour des frangins qui dépotent.

. 11 février 2017. Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives