En haut !

Le Club de l'Ours Polaire : tome 1, Stella et les mondes gelés ; tome 2, Le Mont des Sorcières

[Carozine dévore les deux premiers tomes de la trilogie Le Club de l'Ours Polaire - Alex BELL - illustrations de Tomislav TOMIC - dès 8 ans]

Carozine lit la trilogie Le Club de l'Ours Polaire - Alex BELL
Les vacances résonnent encore dans ma tête, avec le bruit des vagues limpides sur mes pieds, le rire de la crevette sur la balançoire du square de Skopelos et ses battements de pieds éclaboussant avec bonheur les petits cailloux des plages grecques, mais, finalement, la rentrée approchant à grands pas, je me suis dit que j’allais tenter de couper le baobab qui prend nonchalamment racine au creux de ma paume pour vous parler de ma dernière lecture jeunesse en date, histoire de compenser la fin des vacances et le retour en classe pour vos juniors (si je ne suis pas une crème, hein ! oui, un peu comme la crème pâtissière aux fruits frais qui garnissait la crêpe Aphrodite que j’adorais prendre au petit-déjeuner et qui me fait saliver façon Homer Simpson devant un fast food).

Stella Floccus Pearl frotta le givre qui couvrait la fenêtre de la tourelle et regarda la neige, maussade. Elle aurait dû être d’excellente humeur : son anniversaire était le lendemain, et la seule chose que Stella aimait encore plus que les anniversaires, c’étaient les licornes. Mais elle avait du mal à être heureuse alors que Félix refusait de l’emmener avec lui en expédition. Elle avait eu beau le supplier, plaider, implorer, menacer et tempêter, cela n’avait servi à rien. Le Club de l'Ours Polaire : tome 1, Stella et les mondes gelés - Alex BELL

Le Club de l'Ours Polaire : 1, Stella et les mondes gelés

Le Club de l'Ours Polaire : 1, Stella et les mondes gelés - Alex BELL [ed. Gallimard Jeunesse]
Il était une fois une petite fille aux cheveux blancs comme la neige et aux yeux de glace, qui disposait d’un prénom à rallonge : Stella Flocus Pearl. Prénom choisi par les fées ayant sorti de l’embarras son père adoptif, Felix, qui s’apprêtait à lui donner un prénom nettement moins glorieux. En ce jour d’anniversaire, Stella n’a pas le coeur à la fête : son père se prépare pour une nouvelle expédition dans les terres du grand Nord sous l’étendard du Club de l’Ours Polaire et elle, interdite d’expédition pour d’obscures règles centenaires et injustes, devra rester avec la morne tante Agathe. Heureusement pour Stella, la tante Agathe débarque en pleines festivités (pensez un peu : des petites licornes à dévorer, des dinosaures nains qui courent dans tous les sens sur la table du repas dressée dans une orangerie surchauffée) avec l’idée farfelue de mettre Stella dans une école de bonnes manières pour jeunes filles rangées (sic) et Felix réagit aussitôt à ce carcan arbitraire : il prend rapidement la décision de bousculer les règles du Club de l’Ours Polaire et d’embarquer Stella pour son expédition dans les Mondes gelés. Elle y retrouvera son meilleur ami, surnommé Dragigus car, un poil autiste sur les bords, il a tendance à adorer les dragées et à les ranger par couleur, et qui a pour vocation de devenir soigneur et de prouver à son oncle qu’il est parfaitement capable de devenir un explorateur épatant. A bord du bateau les menant à travers les eaux glacées, Stella fait la rencontre de Shay Silverton Kipling, chuchoteur de loups, et essaie, sur les recommandations de Felix, d’être gentille avec la pièce rapportée en provenance du Club du Calmar Géant, l’insupportable apprenti magicien Ethan Edward Rook, spécialiste des sorts foireux se terminant en haricot polaire ou en grenouille gélatineuse. Arrivés à bon port, les enfants, qui avaient été placés dans un traineau à part, se trouvent rapidement séparés du reste de l’expédition sous l’effet de mammouths en furie et de loups mal dressés… il ne leur reste plus qu’à braver les épreuves pour venir à bout des Mondes gelés et retrouver les adultes de l’expédition.

Tout en fonçant vers le milieu du pont, tirés par les loups qui soufflaient et bavaient de peur, ils eurent une vue magnifique sur les mammouths en dessous, avec leur fourrure ébouriffée et incrustée de neige sale et leurs longues défenses recourbées, prêtes à empaler quiconque tomberait dessus. Chuter d’un pont de glace et se faire transpercer par une défense de mammouth constituait une mort éminemment respectable pour un explorateur ; néanmoins, Stella n’avait vraiment, vraiment pas envie que ça lui arrive. Le Club de l'Ours Polaire : tome 1, Stella et les mondes gelés - Alex BELL

Le Club de l'Ours Polaire : 2, Le Mont des Sorcières

Le Club de l'Ours Polaire : 2, Le Mont des Sorcières - Alex BELL [ed. Gallimard Jeunesse]
[Garanti sans spoiler dérangeant, promis juré pas craché] Nous retrouvons Stella chez elle, à jouer tranquillement avec son ours polaire et ses dinosaures nains, quand un vautour malfaisant menace de l’entraîner entre ses griffes acérées. Soupçonnant aussitôt que la marionnette rapportée par Stella de sa précédente expédition n’est autre qu’un espion taille réduite de la véritable sorcière qu’elle représente, Felix tente de monter une expédition pour le Mont des Sorcières, afin d’y dénicher celle qui menace de mort sa fille adorée. Sauf que le Club de l’Ours Polaire refuse tout net. Mais Felix ne l’entend pas de cette oreille et, lorsque le vautour revient en traversant le magnifique vitrail de la salle à manger, Felix lui saute dessus et se laisse emporter vers le Mont des Sorcières. Naturellement, Stella ne compte pas rester gentiment les bras croisés à trifouiller dans les nombreux volants de sa robe. Envoyant un message à ses amis par l’intermédiaire des fées, Stella file les retrouver dans les locaux du Club de l’Ours Polaire, où elle entre illégalement pour y voler, aidée de ses amis, le dirigeable du Club du Chat de Jungle… dans lequel pionçait le fils du président, Gidéon Galahad Smythe, maître de pique-nique et expert en étiquette (oui, oui, ça se pose là). Tous filent tant bien que mal en direction du Mont des Sorcières pour retrouver Felix et l’aider à combattre la terrible sorcière.

— Mais personne ne l’a jamais vraiment exploré, n’est-ce pas ? demanda Stella.
— Parce que c’est terriblement dangereux, jeune fille ! Seuls les chasseurs de sorcières osent s’y aventurer, et les rapports qu’ils nous font sont terribles. Ce lieu grouille de sorcières meurtrières, de vautours casseurs d’os et de champignons péroreurs. Aucune personne saine d’esprit ne veut aller dans un endroit pareil ! Le Club de l'Ours Polaire : tome 2, Le Mont des Sorcières - Alex BELL

Le Club de l'Ours Polaire (tome 1 et 2) : les débuts d'une trilogie palpitante et savoureuse

Le Club de l'Ours Polaire - Alex BELL [ed. Gallimard Jeunesse]
En un mot comme en cent, pour aller droit au but, sans tourner trente-six fois autour du pot de miel, j’ai été absolument charmée par le monde imaginé par Alex Bell. En gros, cette romancière a su conserver son âme d’enfant et l’exploite à foison pour donner vie à sa série du Club de l’Ours Polaire (un peu comme une gamine lâchée dans une une confiserie géante) : les arbres donnent des bagels, les licornes naissent d’un coup de doigt magique, les tapis volent, les vieilles couvertures se transforment en tente douillette habitée d’un génie marmiton… Alex Bell exploite à fond les codes des histoires ayant bercé notre enfance et se les approprie avec beaucoup d’espièglerie (les règles de chacun des clubs d’exploration, en fin de roman, sont absolument savoureuses) pour nous offrir un monde glacé saupoudré de magie et de fantastique. Qu’il s’agisse du tome 1, Stella et les Mondes gelés ou du tome 2, Le Mont des Sorcières, on retrouve dans la série Le Club de l’Ours Polaire les thèmes de l’identité, de la définition d’une personne par ce qu’elle désire être et non ce que lui impose la société, l’importance d’être soi et d’assumer ses choix… thème classique du roman d’apprentissage mais qu’Alex Bell mène à la perfection, avec délicatesse et sensibilité, en développant la psychologie de chaque personnage avec finesse. Les deux premiers tomes de la série Le Club de l’Ours Polaire nous proposent un imaginaire délicieux et un poil déluré, ce qui fait d’eux une lecture délectable et rafraichissante. (Et j’en oublierais presque les magnifiques illustrations de Tomislav Tomić, mais je vous laisse découvrir le magnifique écrin qu’il offre à cette trilogie jeunesse.) A consommer sans modération en cette période de canicule annoncée !

Les détails du livre

Le Club de l'Ours Polaire : 1, Stella et les mondes gelés

Auteur : Alex BELL
Illustrateur : Tomislav TOMIC
Traducteur : Faustina FIORE
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Prix : 7,60 €
Nombre de pages : 336
Parution : 13 juin 2019

Acheter le livre


Le Club de l'Ours Polaire 1. Stella et les mondes gelés

Les détails du livre

Le Club de l'Ours Polaire : 2, Le Mont des Sorcières

Auteur : Alex BELL
Illustrateur : Tomislav TOMIC
Traducteur : Faustina FIORE
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Prix : 16,90 €
Nombre de pages : 400
Parution : 13 juin 2019

Acheter le livre


Le Club de l’Ours Polaire, 2 Le mont des sorcières

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Magic Charly, 1, L'Apprenti : un roman qui frétille et dépote.

. 21 août 2019. Caroline D.