En haut !

Hector et les hypnobots : la brigade d'enfants pour sauver le monde reprend du service

[Carozine dévore le roman Hector et les hypnobots - Danny WALLACE - illustrations de Jamie LITTLER - dès 9 ans]

Carozine lit le roman Hector et les hypnobots - Danny WALLACE ; illustrations de Jamie LITTLER
Je ne sais pas si c’est l’effet vacances, mais je carbure à la littérature jeunesse, ces derniers temps ! (Bon, ne vous inquiétez pas trop, j’ai une —fulgurante !— capacité à lire deux romans en même temps, et je vais donc bientôt vous parler du roman de Umberto Eco que j’ai terminé hier soir et qui n’est pas un roman, mais je vous raconterai cela plus en détails, bref. Fin de la digression.) Aujourd’hui, je vais donc vous parler d’un roman jeunesse (qui fait partie d’une série) signé Danny Wallace : Hector et les hypnobots. Ceux qui ont la mémoire qui est stimulée à l'huile de foie de morue et que la vodka n’a pas dézinguée se souviendront avoir rencontré Danny Wallace dans le premier tome de la série : Hector et les Pétrifieurs de Temps. La suite est dans la même lignée, donc on prend Prosper par la main et on « hope-la-boume » dans la joie et la bonne humeur. Tiens. Pour la peine, on peut même grimper dans l'un des célèbres bus à impériale d'un rouge pétaradant (on évitera de faire du mauvais esprit en rappelant qu'ils ont tendance à être remplacés par des modèles plus aérodynamiques mais nettement moins réjouissants) pour parcourir la capitale britannique. Am I not a delight, hein ?! Si.

… Un complot si vaste et si ténébreux que tu ferais mieux de reposer ce livre et de reprendre tes occupations habituelles. Lécher des chatons. Enfiler des chaussettes sur tes oreilles. Faire des pets.
Peu importe qui tu es et comment tu t’appelles. Peu importe que tu sois un dur à cuire. Il faut être préparé. Un jour, un dur du nom d’Éructin Balaise a lu ce livre. Tu sais ce qui lui est arrivé, à Éructin Balaise ? Ses pieds sont tombés. Ils ont dû utiliser les roulettes d’un vieux fauteuil de bureau pour lui faire des prothèses. Hector et les hypnobots - Danny WALLACE
Le roman jeunesse Hector et les hypnobots, de Danny WALLACE - illustrations de Jamie LITTLER [Ed. Gallimard Jeunesse]

Hector et les hypnobots : Hector et Alice reprennent du service

Hector et les hypnobots - Danny WALLACE - illustrations de Jamie LITTLER [ed. Gallimard Jeunesse]
Bon. Petit rappel (généralement nécessaire) pour se remettre les idées sur les i : Hector est un petit garçon de dix ans qui vit dans la ville la plus ennuyeuse de Grande-Bretagne, Starkley. Ville dans laquelle il ne se passe strictement rien de passionnant, jusqu’au jour où des Terribles débarquent et pétrifient le temps dans un but forcément machiavélique. C’est sans compter sur Hector et Alice, qui montent un petit groupe de résistants avec leur bande de copains : les FPS. Ah. Et j’ai oublié de préciser que le père d’Hector est aux abonnés absents depuis qu’il est parti chercher de la glace à la fraise…

Nous retrouvons Hector deux semaines après les événements du premier tome. Il ne se passe toujours rien de palpitant à Starkley. Ah. Pardon. Permettez. Si, si. La ville est en ébullition : le soir même doit se tenir l’émission Questions pour une tronche de thon et le Premier Ministre est attendu. Hector doit d’ailleurs le rencontrer. Sauf que voilà. Alors qu’on lui pose une épineuse question à la limite de la métaphysique sur le recyclage des pommes de terre (oui, je sais), le Premier Ministre se met à danser la gigue et à montrer son slip. Scandale. Et puce à l’oreille d’Hector. Bizarre vous avez dit bizarre. Alice en profite pour lui rappeler qu’il se trouve à Londres une adresse forcément intéressante : celle qu’une mystérieuse femme prétendant travailler avec son père lui a donné. La curiosité prend le dessus. Hector et Alice prennent le train pour Londres pour s’apercevoir que l’étrange comportement du Premier Ministre a déteint sur l’ensemble de la classe politique et que l’adresse communiquée est effectivement des plus intéressantes puisqu’elle les conduit tout droit jusqu’aux Alteregos. Kézako ? Ah.

La plus grande effervescence régnait dans la petite ville de Starkley. On voyait arriver des camions TV avec de grandes antennes paraboliques sur le toit, remplis de gens munis d’écritoires à pince. Une fois qu’ils avaient dépassé le panneau indicateur beige de Starkley, ils se garaient tous devant l’école Hivernel.
Ce n’était pas la première fois qu’on parlait de Starkley à la télévision, bien sûr. On en avait parlé dans Les villes les plus ennuyeuses de Grande-Bretagne. Hector et les hypnobots - Danny WALLACE
Le roman jeunesse Hector et les hypnobots, de Danny WALLACE - illustrations de Jamie LITTLER [Ed. Gallimard Jeunesse]

Hector et les hypnobots : une nouvelle ficelle pour relancer l’intrigue

Hector et les hypnobots - Danny WALLACE - illustrations de Jamie LITTLER [ed. Gallimard Jeunesse]
Forcément, l’effet de surprise provoqué par Danny Wallace avec son premier tome s’émousse un peu dans Hector et les hypnobots. (Peut-être même qu’il s’émousse d’autant plus que je viens de lire Mabel Jones et la cité interdite et que les écritures des deux auteurs ont de grandes similarités.) On retrouve donc une écriture pêchue, qui n’hésite pas à interpeller le (jeune) lecteur et à verser dans l’humour. Mais Danny Wallace n’est pas un auteur pour rien, il se doute bien qu’il faut ajouter un soupçon d’autre chose pour relancer le schmilblik. Et c’est précisément ce qu’il fait en apportant un nouvel univers, non dénué de surprises, à Hector et les hypnobots. Le ressort des Alteregos est plutôt bien trouvé, et bien mené ; il trouve toute son ampleur dans la confrontation des deux univers, ce qui apporte un peu de fraîcheur et de nouveauté. Les illustrations de Jamie Littler sont toujours parfaites : elles illustrent bien le texte et ne manquent pas de ce petit grain de sel pétillant apporté par l’espièglerie (à la hauteur du texte du Danny Wallace, qui est tout de même un poil déjanté, donc). Après, je ne sais pas si je sature un peu de la jeunesse en ce moment, ou si c’est un souci lié à Hector et les hypnobots, mais je n’ai pas autant accroché que pour le premier tome (qui avait été un coup de coeur). Avec Hector et les hypnobots, je suis restée un peu en dehors, pas formidablement emballée. Dans l’ensemble, ce tome deux de la série qu’est Hector et les hypnobots (et oui, il va y avoir un tome 3, si on se fie à la chute du roman) est bien construit, rythmé, et il possède une jolie trouvaille qui devrait bien plaire aux juniors, mais je n’ai pas été enthousiasmée. Bon. Ce sont des choses qui arrivent.

« Cher Hector Obel,
C’est moi, le Premier Ministre, qui t’écris.
Comme tu peux le voir à ma belle écriture, je suis quelqu’un de très important. Au nom de notre pays, je voudrais vous remercier, toi et tes amis, de nous avoir sauvés des Pétrifieurs de Temps, tout ça, tout ça…
J’ai l’intention de venir à Starkley tourner un épisode de Questions pour tronche de thon et j’aimerais que tu participes à l’émission. » Hector et les hypnobots - Danny WALLACE
Le roman jeunesse Hector et les hypnobots, de Danny WALLACE - illustrations de Jamie LITTLER [Ed. Gallimard Jeunesse]

Les détails du livre

Hector et les hypnobots

Auteur : Danny WALLACE
Illustrateur : Jamie LITTLER
Traducteur : Marie LEYMARIE
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Prix : 14,50 €
Nombre de pages : 340
Parution : 9 février 2017

Acheter le livre


Hector et les Hypnobots

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure.... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Duchesses rebelles, tome 2, La dangereuse amie de la reine : la série prend son envol (roman dès 11 ans). Et, le formidable coup de coeur du moment : Pax et le petit soldat : la magnifique naissance d'un classique (roman dès 9 ans).

. 2 mars 2017. Caroline D.