En haut !

Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit : quand sorcellerie et amitié font plutôt bon ménage

[Carozine découvre le roman Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit - Irena BRIGNULL]

8 Avr. 2017

Carozine lit le roman Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit - Irena BRIGNULL
Après une semaine haletante (et hautement urticante), je trouve enfin le temps de vous parler d’un roman, ah !, et pour cela nous revenons sur les terres de la littérature jeunesse, version ado, et je reprends donc le fil de ma phrase, en omettant les digressions : aujourd’hui, je vous parle du roman jeunesse Les sorcières du clan du Nord, tome 1, Le sortilège de minuit, signé Irena Brignull dont il s’agit du premier roman (mais qui a été bigrement active à l’écran en tant que scénariste). Bon. Vous me direz, ça nous fait une belle jambe, mais vaut-il le coup d’être lu (et surtout acheté, surtout en période de vache maigre, de portefeuille anorexique et de coquillettes au beurre même pas fondu) ? Mais, brave pèlerins, si je répondais tout de suite, cela perdrait de son charme. Et paf. Le chien.

Ah. J'oubliais. Jeune scarabée que je suis. Une fois n'est pas coutume (oui, parce qu'ensuite, on oublie, oups, c'était quoi déjà, mais c'est bien sûr, bref), ma chronique paraît avant la sortie programmée du livre : Les sorcières du clan du Nord, tome 1, Le sortilège de minuit ne sera en librairie qu'à partir du 20 avril 2017.

Les petites filles naquirent au moment où les horloges égrenaient les douze coups de minuit. Lorsqu’elles sortirent enfin du ventre de leur mère, mouillées et gluantes, leur petit visage chiffonné par l’effort de l’accouchement, leurs petits poings serrés et les yeux fermés, un nuage sombre passa devant la pleine lune, et dans la forêt le ciel devint noir. Une chauve-souris tomba, foudroyée en plein vol ; un saumon argenté remonta à la surface de la rivière, sans vie (…) et une chouette dévora ses petits.
Un sort avait été jeté. Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit - Irena BRIGNULL

Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit : deux amies que tout oppose mais liées par la magie

Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit - Irena BRIGNULL [ed. Gallimard Jeunesse]
Il était une fois, une jeune fille révoltée, brune comme la nuit et dotée d’étonnant yeux vairons (pensez donc, l’un d’eux est bleu piqueté de noir). Sa colère se manifeste fréquemment par d’étranges phénomènes… le dernier en date étant un incendie s’étant déclaré dans son ancien lycée. Alors, forcément, il a fallu changer. Pour la onzième fois. Cependant, cette fois, son père, quelque peu dépassé par les événements et par cette fille incontrôlable, décide de migrer vers le Nord et de mettre un paquet de kilomètres entre la mère, qui a perdu la boule et gît dans un hôpital psychiatrique à cause de cette fille qu’elle ne reconnaît pas comme sienne, et Poppy. Il était une autre fois, dans ce Nord que Poppy découvre bien malgré elle, une autre jeune fille, blonde comme les blés, douce et lumineuse : Clarée. Clarée vit dans une communauté de sorcières, strictement féminine, et ne brille pas franchement par ses talents pour la magie. Loin de là. Sous le regard circonspect d’une tante toute-puissante et prête à tout pour protéger sa propre fille et la mettre sur le trône (car une sombre prophétie a annoncé, il y a plus de trois cent ans, que les soeurs Hawkweed mettrait au monde celle qui serait destinée à être la reine de toutes les sorcières), Clarée a bien du mal à trouver sa place… jusqu’au jour où elle rencontre Poppy.

Mais ce déménagement était différent, elle le sentait. Les liens familiaux, étirés par tant de kilomètres, étaient prêts à se rompre. Dans la maison vide et silencieuse, elle prépara son sac de cours, tout en s’avouant à quel point elle aurait aimé se tourner et la voir à l’entrée de la pièce, comme les autres mères, lui rappelant de ne pas oublier ses affaires et de bien se couvrir pour ne pas prendre froid. Aussitôt Poppy se reprocha d’imaginer une chose aussi stupide. Elle ne devait même pas lui manquer. Mélanie Hooper n’avait probablement pas conscience de son absence. Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit - Irena BRIGNULL

Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit : un roman ado bien ficelé et qui sonne juste

Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit - Irena BRIGNULL [ed. Gallimard Jeunesse]
Si vous faites du mauvais esprit, vous pourrez vous exclamer : par le poil de mon menton, ça sent l’énième roman d’apprentissage. Oui. Bien sûr. Mais cela n’empêche pas Irena Brignull de bien faire les choses. Les sorcières du clan du Nord, tome 1, Le sortilège de minuit évoque l’amitié, évidemment, la rencontre d’un autre univers et, à travers cette découverte, le malicieux problème de la quête d’identité… thème si cher à la littérature jeunesse. Car ni Clarée, ni Poppy ne se sentent appartenir à leur communauté. Toutes deux sont en marge, rejetée et insatisfaites. Et c’est justement le terreau de leur amitié, ce qui les a poussées à se reconnaître et à s’apprécier : l’une apporte à l’autre une nouvelle vision du monde. Poppy se repaît des livres de sorcellerie que lui apporte Clarée et cette dernière découvre la musique, les magazines people et autres superficialités de notre monde. Alors oui, comme nous, on sent que le coeur d’Irena Brignull la porte vers la sombre et tumultueuse Poppy, nettement plus intéressante et plus travaillée que l’ingénue Clarée. Et, forcément, Les sorcières du clan du Nord, tome 1, Le sortilège de minuit évoque l’amour, en la personne de Léo, beau, ténébreux, cheveux hirsutes et potentielle pomme de discorde entre les deux amies. D’une écriture fluide Irena Brignull nous transporte dans un univers bercé par cette magie que s’approprie Poppy avec une agilité déconcertante. Certes, le suspens n’est pas vraiment au rendez-vous (quelle idée, aussi, de balancer un prologue qui dévoile tout ou presque... Hein ? Non mais franchement), mais est-ce vraiment ce que l’on demande aux Sorcières du clan du Nord, tome 1, Le sortilège de minuit ? Non. On souhaite un dépaysement, et on l’a. Malgré quelques longueurs, Les sorcières du clan du Nord, tome 1, Le sortilège de minuit devrait remporter un franc succès car l’intrigue est bien menée, les personnages attachants et l’univers bien campé (bon, attention, rien de foufou, hein, on garde les pieds bien à plat : on n’est pas dans une création de monde à la Harry Potter, mais dans un monde comme le nôtre, aux côtés duquel vit une communauté bien cachée, sans voie 3/4 ou sans cabine téléphonique servant d'ascenseur). Bien que classiques (identité, amitié, liens familiaux…), les thèmes évoqués par Les sorcières du clan du Nord, tome 1, Le sortilège de minuit sont bien amenés, et la lecture est plaisante. Alors pourquoi le bouder, d’autant que les vacances se profilent et qu’il faudra bien occuper vos ados ? En voilà une question qu’elle est bonne.

Le lendemain matin, quand Poppy ouvrit ses rideaux, sa chambre resta plongée dans l’obscurité. Ce jour-là, le ciel ne paraîtrait pas. On aurait dit qu’il était enveloppé d’un linceul blanc qui rendait le monde incolore et terne. Son père était parti tôt pour le travail. Il avait laissé un reste de café dans un mug sur le bar, et quelques cornflakes détrempés au fond d’un bol. À côté des reliefs de son petit déjeuner, il avait laissé un court message pour la prévenir qu’il rentrerait tard. Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit - Irena BRIGNULL

Les détails du livre

Les sorcières du clan du Nord - 1 - Le sortilège de minuit

Auteur : Irena BRIGNULL
Traducteur : Emmanuelle CASSE-CASTRIC
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Prix : 17,50 €
Nombre de pages : 364
Parution : 20 avril 2017

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure.... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Marquer les ombres : le (grand ?) retour de Veronica Roth, version S.F (roman ado /young adult).

. 8 avril 2017. Caroline D.