En haut !

Les jurons du capitaine Haddock : ostrogoth

Juste avant le célèbre bachi-bouzouk vient souvent le terme d'ostrogoth, dans les litanies de jurons s'échappant de la bouche furibonde (et probablement postillannante mais fort heureusement il s'agit de dessins) du capitaine Haddock. Heureusement d'ailleurs que le capitaine Haddock est là pour épicer les aventures de Tintin, avec le professeur Tournesol, car Tintin, quant à lui, rejoint notre liste de héros rabat-joie au même titre qu'Astérix, Titi, Sophie (Inspecteur Gadget), Lisa Simpson ou encore Lucky Luke. Digression faite concernant les personnages tristounets des bandes dessinées (ou dessins animés) de notre enfance, voilà donc l'analyse du mot "Ostrogoth", cher à notre capitaine Haddock car, sait-on jamais ?, cela pourra peut-être vous venir en aide si vous manquez de mots devant un rustre lors d'un dîner mondain, ce dernier ayant eu le terrible geste de fnir d'un trait la bouteille de vin hors de prix que vous espériez déguster et de faire entendre un claquement de langue appréciateur avant de faire la réflextion suivante : "pas mauvais ce petit vin". Un ostrogoth, donc.

Un ostrogoth est un rustre... mais encore ?!

Ostrogoth [les jurons du capitaine Haddock]
La signification actuelle (celle utilisée par le capitaine Haddock) d'ostrogoth est un personnage non familier avec la bienséance ou les usages de la société (cadre dans lequel rentre parfaitement notre buveur de vin précédement cité).
Les synonymes d'ostrogoth, employé comme tel sont alors les suivants : ignorant ; rustre ; barbare (liste à laquelle on pourrait ajouter "homme de Néandertal", bouseux, pedzouille...).

Ostrogoth : un barbare

Les jurons du capitaine Haddock : ostrogoth
Découlant de cette définition, une autre appréciation du terme ostrogoth apparaît : celle d'une personne extravagante et loufoque ; probablement justement parce qu'elle ne se plie pas aux dictats de la société bien-pensante.
Quelle que soit la définition choisie, le terme d'ostrogoth trouve évidemment son origine chez les barbares des contrées lointaines ; c'est au IIIe siècle après le chevelu crucifié que les Goths, peuplant alors l'Ukraine, se divisèrent en deux tribus : Ostrogoths, dans la région de la mer Noire ; et Wisigoths, qui migrèrent vers l'ouest. La terminologie suivant cette migration laisse perplexe les historiens et plusieurs explications sont données :
  • La première prend la solution facile de la division géographique : les Ostrogoths étaient ainsi les Goths de l'est (et l'on retrouve ainsi la racine germanique de "Ost") et les Wisigoths, les Goths du pays de l'ouest. Seule objection à cette explication terminologique : les termes de Tervingi (peuple de la forêt) et Greutingi (peuple de la grève) existaient déjà pour marquer les divisions géographiques entre les deux tribus.
  • La seconde explication nous est livrée par Jordanès, un historien d'origine gothique du VIe siècle, qui confie dans son recueil que les Ostrogoths pourraient avoir pris leur nom en hommage à leur premier roi : Ostrogotha.
  • Dernière explication tentant de se rapprocher des racines germaniques : les Ostrogoths étaient le peuple brillant (toujours la racine "ost", mais j'émets quelques doutes à ce sujet) et les Wisigoths, le peuple sage (de l'allemand "wissen").

13 août 2010
>> Autres expressions avec Carozine : Flibustier, juron du capitaine Haddock

La Sherlock des mots. . Caroline DEBLAIS.