En haut !

True Detective [saison 1] : une série (culte) qui crève l’écran

[Carozine se délecte devant la série True Detective -saison 1- de Nic PIZZOLATTO]

22 Sept. 2014

Carozine regarde la série TV True Detective [saison 1]
Mentionnée en coup de vent lors de mon précédent article (sur la trucculente série Fargo qui dépote dans les chaumières), la série télévisée True Detective mérite que l’on s’y attarde : paysages désertiques et esquintés par l’homme ; personnages denses qui vibrent comme des cordes prises dans une tempête ; scénario complexe et mené de main de maître ; générique lancinant et graphique… La série True Detective possède tous les ingrédients pour plaire, y compris une réalisation qui fait indéniablement penser au cinéma et éclipse totalement le petit écran. Pour schématiser, la série télévisée True Detective mérite amplement le torrent de critiques dithyrambiques qui accompagna sa diffusion sur HBO. Pour parfaire la chose, True Detective (saison 1) est déjà sorti en DVD... que demande le peuple ?! Un divertissement haut de gamme qui joue avec les nerfs et laisse pantelant ? Ne cherchez plus : la série TV True Detective (du moins la saison 1... mais nous espérons fortement que la saison 2 sera à la hauteur) est faite pour vous.

True Detective [saison 1] avec l'intense Matthew McConaughey dans le rôle de Rust Cohle

True Detective [saison 1] : duo de choc pour cadavres mystérieux

True Detective [saison 1] de Nic PIZZOLATTO
La série s’ouvre sur une voix off et l’apparition d’un arbre somptueux, planté au coeur d’un champ. A ses pieds, un meurtre abject présenté avec minutie, parsemé de détails satiniques et de petites constructions en bois qui ont de quoi laisser perplexe. Nous sommes en Louisiane, en 1995. L'atmosphère est moite et électrique, chargée de testostérone. La voix off s’amuse du large cahier de cuir noir que tient l’homme qui s’approche du cadavre et l’observe avec attention. Rust Cohle analyse la scène de crime sous toutes ces coutures, pendant que son acolyte de tant d’années évoque cette enquête laborieuse qui aura laissé sa marque sur les deux hommes. Changement de plan : Marty Hart se tient droit comme un i devant une caméra et deux hommes sérieux comme des papes, posant un tas de questions sur l’enquête du meurtre de Dora Lange. Car, en 2012, un meurtre similaire défraie la chronique. Pourquoi diantre il y aurait-il un nouveau cadavre couronné de bois si le meurtrier a été arrêté en 1995 ? Partant du principe que la vérité réside dans le passé, les deux hommes sérieux chercheront à dénouer l'intrigue et à cerner l'insaisissable Rust Cohle. Face à eux, l'un après l'autre, les deux coéquipiers reviendront sur les lentes avancées de l’enquête qui les conduira sur les pas d'églises itinérantes (notamment... mais ce passage sous la tente et la discussion entre les deux acolytes est juste impayable), l’arrestation du suspect mais également leur relation et l’événement qui engendrera la rupture.

True Detective [saison 1], un duo qui fonctionne parfaitement

True Detective [saison 1] : une série télévisée intense et renversante

True Detective, saison 1
La série (pardon, l’anthologie car chaque saison aura un casting et une intrigue distincts) True Detective tient d’abord par ses personnages. Matthew McConaughey (Rust Cohle) est incroyable et possédé : visage émacié et discours halluciné (au pessimisme morbide plutôt réjouissant), il brûle l’écran de son intensité. Sur le siège d’à côté, Woody Harrelson (Martin Hart) est époustouflant en père de famille au bord du gouffre, débordant d’énergie brute et d’incompréhension face aux divagations philosophiques de son partenaire… tout les sépare et, pourtant, un fil ténu se tisse. Avec une force rare, les deux acteurs prouvent que les séries télévisées peuvent entrer en combustion et transcender le genre. Certes, True Detective n’est pas une révolution en soi : des interrogatoires et des virées en voiture. Mais True Detective va plus loin. Les thèmes abordés sont à mille lieues des clichés et bouleversent le monde étriqué des séries policières : questionnements sur l’humanité, l’intérêt de vivre, les villes fantomatiques créées par l’homme et où tout ne semble qu’être poussière… les sujets sont vastes et intelligents. Mais, surtout, True Detective modifie les règles en présentant une double narration, une double intrigue et parvient à captiver malgré un manque de rebondissement frappant. Encore une fois, True Detective n’en a pas besoin : d’une rare intensité, elle nous transporte dans des paysages moites collés aux basques de deux héros à la personnalité complexe, oscillant entre ombre et lumière. La puissance des personnages et leur finesse tant dans le script que dans l’interprétation sont le pouls de la série True Detective (car, oui, on s’attache diablement à ce personnage alcoolique et désabusé, fumant chaque cigarette avec âpreté qu'est Rust Cohle). Du roman noir et corsé aux décors léchés, ponctué d’érudition : on en redemande.

Trailer de la série TV True Detective, saison 1

Les détails

Petits secrets de True Detective

Créateur : Nic PIZZOLATTO
Rust Cohle : Matthew McCONAUGHEY
Martin Hart : Woody HARRELSON
Maggie Hart : Michelle MONAGHAN

22 septembre 2014

I am not devoid of humour

Plus de cinéma avec Carozine : Fargo [saison 1] : la série pas si dérivée du film que cela

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives