En haut !

The Social Network : l'avènement de facebook

[Critique du film The Social Network de David Fincher]

17 Jan. 2011

Carozine regarde The Social Network
Tous les jours, Caro(z)ine se demande quel est le pouvoir secret de facebook, qui parvient à décérébrer à tour de bras ses amis devenant absolument persuadés que le moindre événement de leur vie a une importance digne d'un cyclone et qu'il est crucial, voire vital, de le communiquer à des centaines de personnes. A longueur de journée, je découvre ainsi que mon amie A. donne la tétée à 5h du matin, ce qui me fascine au plus haut point, bien évidemment, que l'époux de mademoiselle T. (enceinte) a peur de faire mal au bébé s'il venait à coucher avec sa femme, avouez que vous n'auriez pas pu vivre sans le savoir, vous aussi, ou que monsieur V. s'ennuie tellement en cours qu'il change son statut toutes les 5 minutes pour vous informer qu'il est en classe d'informatique, que les partiels approchent et qu'il s'apprête à manger des petits pois... de telles connaissances pourraient indéniablement bouleverser la face du monde. Oui, facebook fait partie de ces outils complètement inutiles qui ont su cependant se rendre indispensables et par lesquels l'humanité n'en sortira certes pas grandie. Il était donc inévitable que Caro(z)ine se délecte devant le film de David Fincher, The Social Network, revenant sur la création de facebook et sur les motivations et le feu qui animent son inventeur : Mark Zuckerberg.

The Social Network : le rideau se lève sur facebook et Mark Zuckerberg

The Social Network [David Fincher]
La découverte du mijotage de facebook dans The Social Network est loin d'être glorieuse pour Mark Zuckerberg et nous donne envie de feuilleter le bottin à la recherche du numéro de téléphone de sa maman, afin qu'on lui explique quel travail déplorable elle a réalisé sur son abominable rejeton. Loin de ses prodigieux Seven et Fight Club, David Fincher nous livre dans The Social Network sa vision de la gloire d'un jeune homme à peine sorti de l'adolescence ; Mark Zuckerberg est un invisible étudiant de la prestigieuse université de Harvard, un geek en puissance qui vient de se faire larguer par une (jolie) fille ne supportant plus l'arrogance de ce freluquet dont l'ambition dévorante le pousse à vouloir intégrer l'une des célèbres confréries américaines pour enfin sortir de cette chappe d'invisibilité qui semble l'entourer : gringalet pédant, Mark Zuckerberg est loin de posséder le physique des sportifs et, après quelques bières, il va décider d'exploser à la face de l'université sous forme d'une création misogyne attirant les foules : Facemash, un site piratant le système informatique de Harvard afin de pousser les étudiants à voter pour la fille la plus canon. Le succès est évidemment immédiat mais les retombées également : si Mark Zuckerberg est sorti de son invisibilité chronique, ce n'est certes pas pour gagner le respect de ses congénères et son isolement n'en devient que plus grand. Alors, quand trois étudiants fils à papa et propres sur eux lui proposent de développer un réseau social, Mark Zuckerberg s'empresse de piquer l'idée et d'y inclure son seul ami, Eduardo Savarin, destiné à lui fournir les finances nécessaires. Quelques mois plus tard, thefacebook.com (le "the" sera supprimé sur les conseils de Monsieur Napster) est lancé et se répand comme une trainée de poudre car Mark Zuckerberg a bien compris l'essence de l'humanité : vouloir trouver un partenaire et espionner ses amis.

The Social Network : l'enjeu de facebook

The Social Network [David Fincher] avec Jesse Eisenberg
David Fincher a pris le parti d'axer le film The Social Network sur cette guerre d'appropriation, aux enjeux colossaux, de la paternité de facebook et sur la personnalité égoïste et vengeresse de Mark Zuckerberg : quel est le feu qui anime ce passionné d'informatique ? jusqu'où ira-t-il pour passer de l'invisibilité à la gloire ? David Fincher nous montre donc dans The Social Network un Mark Zuckerberg arrogant et certain de ses capacités informatiques, incapable de se remettre en question ou d'évaluer la grandeur de son égoïsme ; il avance avec insolence, remettant à leur place des avocats, traitant avec mépris ses proches et n'hésitant pas à sacrifier sur l'autel de sa gloire son unique ami. Un tête à claques en puissance. L'argent n'a qu'une importance minime pour lui (celle de lui attribuer les serveurs dont il a besoin pour le développement planétaire de facebook) ; seule sa renommée et sa création en tant qu'individu, créateur de facebook (comme le montre sa carte de visite « Mark Zuckerberg. I'm the CEO, bitch »), importent. Le film The Social Network est porté par des acteurs savoureux, jouant divinement bien le rôle de « jeune et [prodigieusement] con » ; the Social Network est croustillant et nous prouve, qu'une fois de plus, les soi-disant grands de ce monde sont loin d'être reluisants et que la consécration de Mark Zuckerberg en tant qu'homme de l'année est une bien jolie usurpation, ce que l'on savait déjà, certes.. car, franchement, facebook est loin d'être une révolution.

Bande-annonce du film The Social Network

Les détails

Secrets : The Social Network

The Social Network a été couronné aux Golden Globes : meilleur film ; meilleur réalisateur ; meilleur scénario (Aaron Sorkin) et meilleure BO.
Créateur : David FINCHER
Mark Zuckerberg : Jesse EISENBERG
Eduardo Saverin : Andrew GARFIELD
Sean Parker : Justin TIMBERLAKE

17 janvier 2011

I am not devoid of humour

Autres séries de Carozine : Cougar Town : les quadras pètent un câble

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives