En haut !

The Descendants : un décor paradisiaque pour un film qui vaut le détour

[Critique du film The Descendants de Alexander Payne]

9 Jan. 2013

Carozine regarde The Descendants
Les cinémas UGC, en ce début d'année 2013 (et je me permets donc de digresser afin de vous souhaiter une excellente année, chose que je n'avais pas encore faite, perdue comme je l'étais dans la refonte de Carozine), ont pris l'initiative de (re)diffuser les films qu'ils ont considérés comme « incontournables » en 2012. Parmi le palmarès de ces films incontournables, se trouve le très beau The Descendants, de Alexander Payne... avec un George Clooney formidable en père un rien perdu, face à une épouse pas si parfaite, un beau-père teigneux et des enfants qu'il avait quelque peu relégués dans un petit coin de sa vie sans trop s'en soucier. Bien que The Descendants soit sorti en DVD entre temps, pourquoi ne pas s'offrir le luxe de revoir le film sur une large toile ? Bon, certes, les bruits de pop-corn mâchés sont parfois décourageants, de même que les coups de pieds dans le dos... enfin toujours est-il que l'initiative UGC de remettre à l'affiche des films ayant fait les belles soirées de 2012 (et dont The Descendants fait indéniablement partie) est louable.

The Descendants : un coma, élément salvateur d'une famille en déperdition ?

The Descendants [Alexander Payne]
Matt King mène une vie tranquille et éloignée de tout tracas à Hawaï... du moins c'était le cas jusqu'à présent. Mais Matt est contraint de se réveiller de ce doux rêve rose bonbon quand sa femme sombre dans un profond coma, suite à une chute de jet ski, et qu'il se retrouve acculé par sa famille, qui le somme de prendre position dans la vente d'une somptueuse propriété familiale à un promoteur immobilier sans scrupule. Mais surtout, Matt King se retrouve avec ses deux filles sur les bras, que l'on pourrait qualifier d'ingrates mais qui ont été sublimement ignorées par leur père au cours de ces dernières années. La plus jeune, Scottie, n'a pas les neurones dans le même sabot, et l'aînée, Alexandra, tout juste revenue d'une fugue de son école de prestige et s'étant dégoté un petit ami horripilant et à l'énergie digne d'un marshmallow, ouvre les yeux de son cher papa en lui dévoilant les écarts d'une femme loin d'être aussi parfaite que l'on aurait voulu nous le faire croire. Ni une ni deux, Matt déboule chez ses amis, le temps de traverser la rue en tongs, pour vérifier les dires de sa fille mais ses sandales n'auront pas changé la réalité des choses : sa femme le trompait depuis quelques temps. Et qu'apprécient de faire les maris trompés ? Mais mettre un joyeux bazar dans la vie de l'amant, pardi ! Pendant une semaine, Matt et ses filles vont donc s'immiscer dans la vie paisible de l'amant, se prenant d'amitié pour la femme trompée... et surtout tenter de reprendre leur vie en main.

The Descendants : le chemin tortueux est-il le meilleur ?

The Descendants & George Clooney
Appréciant les personnages à la croisée des chemins, Alexander Payne (le doux-amer Monsieur Schmidt et Sideways) lance avec virulence son héros de The Descendants sur le chemin le plus tortueux, car, franchement, il y avait plus simple pour faire le point sur sa vie que de jouer un rôle vaseux pour s'insinuer dans la vie de l'homme ayant fait basculer la sienne. Sur fond de paysage paradisiaque, le message transmis par The Descendants n'en est pas moins grave... bien que magistralement interprété de façon cocasse et décalée par George Clooney, qui campe parfaitement l'homme se réveillant enfin face à ce qu'il est en train de perdre ; The Descendants parle donc d'héritage familial (et la transmission de valeurs !), d'identité et du lien parent-enfant qui parfois se détend un peu trop rapidement. The Descendants est une comédie délicate, émouvante portée par un acteur qui explose de talent (bon... je ne suis peut-être pas très objective). Mais surtout The Descendants a le bon goût ne pas tomber dans le pathos larmoyant dû à la mère plongée dans le coma... bien au contraire !
PS. : Et donc oui, je me fiche comme d'une guigne de ceux qui n'apprécient pas mes critiques :)

La bande-annonce du film The Descendants

Les détails

Petits secrets : The Descendants

Adapté du roman de Kaui Hart Hemmings.
Créateur : Alexander PAYNE
Matt King : George CLOONEY
Julie Speer : Judy GREER
Brian Speer : Matthew LILLARD
Alexandra King : Shailene WOODLEY

Acheter


The
Descendants

9 janvier 2013

I am not devoid of humour

Plus de séries avec Carozine : Hung, les truculentes aventures d'un gigolo ruiné

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives