En haut !

Orphan Black : une série (intrigante et palpitante) de clones

[Carozine se délecte devant la série Orphan Black -saison 1- de G. MANSON et J. FAWCETT]

1 Avr. 2014

Carozine regarde la série TV Orphan Black
Bon, cela fait des lustres que je devais vous en parler et ce mardi ensoleillé est enfin le jour où je m’y colle. Allez savoir, peut-être la reprise de Game of Thrones (ce dimanche, oui oui) ou encore de Mad Men (la semaine prochaine, chic chic) ont apporté un souffle de motivation mais peut-être la raison de cet article est tout simplement à trouver 1) dans le fait que j’ai une alerte qui s’affiche sur mon écran depuis de longues semaines pour le rédiger et 2) la saison 2 débute le 19 avril (ce qui semble finalement plus logique qu'un quelconque et lointain rapport avec des nains machiavéliques ou des publicitaires alcooliques), si je ne me trompe. Voici donc tout ce que vous devez savoir (ou presque) sur la série Orphan Black et son excellente saison 1, non seulement parce que l'actrice Tatiana Maslany est plutôt formidable mais également parce que le scénario n'est pas mal ficelé et qu'il est toujours bon de s'amuser de certains clichés, comme celui de l'étudiante intello, de la Française un peu rock mais pas trop ou encore de la bonne mère de famille "soccer mom".

Orphan Black [saison 1] avec Tatiana MASLANY

Orphan Black : une seule Sarah Manning ?

Orphan Black [saison 1] avec Tatiana Maslany
Par une sombre journée de fuite, Sarah Manning, délinquante sans envergure et mère d’une adorable petite fille prénommée Kira (qui, pour d'obscures raisons, est élevée par la mère adoptive de Sarah, la ténébreuse Madame S.), traîne sur un quai de métro et aperçoit soudain son parfait sosie se balancer sous les roues d’un train. Etrangement, Sarah ne réfléchit pas plus de deux secondes, s’empare du sac à main de la femme qui lui ressemble tant et s’empresse d’enfiler son identité, parce que c’est toujours mieux que d’être Sarah, recherchée par un ex conjoint pour avoir pris la poudre d’escampette avec sa drogue. Toujours mieux ? Pas si sûr. Car Sarah se retrouve illico dans la peau de Beth Childs... flic de son état. Harcelée par son coéquipier et par d’étranges appels d’une jeune femme désireuse de mettre la main sur une mallette, Sarah va rapidement se rendre compte que leurs deux univers ne sont pas si éloignés que cela et qu’une autre « elle » cherche à faire table rase et dézingue à tour de bras les clones que Sarah retrouve petit à petit, sans bien comprendre dans quoi elle a mis les pieds. Aidée de son frère adoptif, Felix, Sarah va tâcher de s’y retrouver et de sauver sa peau.

Orphan Black : une actrice et une pléthore de rôles

Orphan Black - saison 1
Ne tournons pas 106 ans autour du pot : Orphan Black vaut essentiellement pour son actrice, Tatiana Maslany. Elle endosse les différents rôles de ses clones avec une facilité déconcertante : tantôt banlieusarde coincée, délinquante à l’accent anglais ou encore scientifique aux neurones débrouillards, Tatiana Maslany crève l’écran et nous emporte dans un tourbillon car, il faut bien l’admettre, Sarah Manning (et ses clones, d’ailleurs, ne tergiversons pas) a le chic pour se mettre dans une panade inextricable et pour ne pas y aller dans la dentelle. Chaque épisode ne diffuse qu’avec parcimonie les éléments du scénario ; c’est là le tour de force d’Orphan Black : cette série parvient à captiver, relancer l’intrigue à chaque épisode et éveiller une tornade de questions, à laquelle elle prend bien soin de ne répondre que très partiellement. Autant dire que tout cela est diablement bien ficelé et amené… sans compter que la réflexion sur la fluctuation de l’identité à travers les clones n’est pas inintéressante. Orphan Black sort de la routine, suscite la curiosité et l’admiration devant l’incroyable performance de son actrice. Bref, Orphan Black est une série qui mériterait que l’on parle plus d’elle (et, accessoirement, qu'on la regarde).

Trailer de la série TV Orphan Black, saison 1

Les détails

Petits secrets d'Orphan Black

Créateurs : Graeme MANSON - John FAWCETT
Sarah Manning (et autres) : Tatiana MASLANY
Felix : Jordan GAVARIS
Paul : Dylan BRUCE
Pour le fun : Tatiana Maslany peut jouer jusqu'à 5 personnages différents dans un seul épisode. Fascinant, monsieur Spock, non ?

1 avril 2014

I am not devoid of humour

Plus de cinéma avec Carozine : The Lunchbox : comédie (dramatique) appétissante

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives