En haut !

Les personnages les plus barbants du cinéma & de la TV

[Tour d'horizon des personnages les plus ennuyeux du cinéma et de la télévision que l'on aimerait voir décapités]

24 Avr. 2012

Les personnages les plus barbants du cinéma & de la TV [by Carozine]
En regardant The Green Hornet hier soir, je fus tenaillée par différentes sensations : envie de m'endormir profondément devant un navet aussi effroyablement mauvais (et non, ce n'est pas un pléonasme, imaginez donc un peu à quel point les pellicules furent gâchées pour pondre ce lamentable film) ; envie de meurtres à chaque apparition du héros (et, en tant que héros, il a une fâcheuse tendance à pointer sa tête d'abruti à chaque séquence). Au final, je n'ai pas envoyé ma télécommande dans l'écran, je me suis contentée de me dire : "mais c'est bien sûr, eurêka, toc toc badaboum, je vais pondre un article sur les personnages les plus barbants, les plus mauvais, les plus mièvres et les plus rabat-joie du cinéma et de la télévision. Ceux que l'on adorerait voir décapités dès les premières minutes du film mais que le scénariste prend un malin plaisir à conserver le plus longtemps possible". Voici donc cette liste des personnages les plus barbants du cinéma et de la TV, qui sera très certainement fréquemment mise à jour car les têtes à claques ne manquent pas sur nos écrans !

Angie McAlister [Under The Dome] : la blondinette tête à claques [MAJ : 23/09/2013]

Angie McAlister [Under The Dome] : l'insupportable blonde de la série TV
Je ne vous en ai pas encore parlé sur cet exquis et ravissant blog qu'est Carozine mais toujours est-il (oui, j'apprécie grandement cette expression) que je suis plongée dans les aventures de la petite ville de Chester's Mill qui se trouve, allez savoir pourquoi, sous un dôme transparent s'amusant à couper les vaches en deux dans leur longueur ou à faire s'écraser les 35T pour l'excellente raison qu'il coupe la ville du reste du monde. Fichtre et diantre. Tandis que le dôme s'écrase sur la ville, Angie McAlister a la divine idée de folâtrer avec le psychopathe de la série TV, prénommé de façon plutôt ridicule Junior. Mais voilà, elle se retrouve blqouée dans un abri six pieds sous terre et ne trouve rien de mieux à faire que de passer son temps à hurler. Et quand elle pourrait activer son peu de neurones pour se frayer un chemin vers la sortie, elle fait preuve d'autant de psychologie que le lion de Cléopâtre = zéro. Donc Angie, ne le prends pas mal, mais tu es proprement exécrable et insupportable, tu nous vrilles les tympans à chaque épisode et tu as le chic pour te mettre exactement là où il ne faut pas, ton scénariste serait donc on ne peut plus inspiré de te décapiter suite à un accident d'avion ou de l'essence en ébullition se déversant sur ta tête... bref, on aimerait assez ne plus te voir dans la série Under The Dome qui perd franchement de son charme dès que tu pointes ta moue horripilante sur l'écran.

Dana Brody [Homeland] : l'ado insupportable [MAJ : 23/12/2012]

Dana Brody [Homeland] : palme du personnage le plus barbant de la TV
Plongée dans la captivante saison 2 de Homeland, il m'apparut hier soir comme aussi inévitable qu'essentiel d'ajouter Dana Brody à ma liste des personnages les plus barbants (et donc à décapiter) de la TV. Les amateurs de Homeland qui se sont arrêtés à la saison 1 ne comprendront peut-être pas cet acharnement car l'adolescente n'y est pas franchement horripilante ; en revanche, les assidus de la série suivant avec intérêt la saison 2 en cours de diffusion ne pourront que me soutenir dans mon (vain) effort d'éradiquer Dana Brody de la série TV Homeland, de la décapiter franchement... car existe-t-il plus tête à claques ? Même Lisa Simpson, à côté de Dana, fait office de bout-en-train, ce n'est pas peu dire. Entre ses sourcils froncés, sa moue boudeuse et rebondie qui lui confèrent une tête digne d'Halloween et ses minauderies épuisantes, Dana est le personnage qui mérite bien de figurer dans ce classement des personnages les plus barbants du cinéma et de la TV, elle en obtient même la palme haut la main. Depuis qu'elle a fait sa petite boulette, elle n'arrête pas de nous gonfler avec ses remords, de pleurnicher et de geindre, et l'on apprécierait assez que le scénariste lui réserve le même sort qu'à son nouveau petit-ami : pouf, une disparition aussi rapide qu'imprévue. Alors quand il s'agit d'un épisode, passe encore... mais là, trop c'est trop ! Dana Brody, à force de battre ta coulpe en marmonnant et en étant d'un ennui mortel, le jury a tranché, tu es le maillon faible de Homeland... allez... au revoir !

Maya [The Midnight Meat Train] : l'abrutie (pas) heureuse [MAJ : 13/05/2012]

Maya [Midnight Meat Train] : personnage barbant du cinéma
Après avoir regardé (le très mauvais) Midnight Meat Train, il m'apparu comme une évidence de devoir mettre à jour cette liste des personnages les plus barbants que le scénariste aurait eu le bon ton de décapiter. Maya est la blonde petite amie du photographe obsédé par un boucher plutôt réfrigérant (et, accessoirement, par le scoop qui propulserait sa carrière dans l'orbite d'une galeriste très recherchée) et Maya a l'extrême inconvénient d'être bête à manger du foin. Alors qu'elle remarque la présence du sac digne de Forrest Gump que notre boucher glacial trimballe partout avec lui, il ne lui viendrait pas à l'esprit que le boucher accompagne le sac en question. Noooon. C'est bien connu, dans les films d'horreur, les sacs se promènent comme des grands, grâce à de petites ailes rétractables. Et notre abrutie de service prend donc le temps de farfouiller dans les affaires du boucher (ce qui, vous en conviendrez, ne se fait pas), au lieu de se dire que, peut-être, notre glacial tueur en série est en train de transformer en cochon l'ami qui l'accompagnait. Ajoutez à cela qu'elle ne sait absolument pas viser, qu'elle préfère se tenir les cheveux de terreur plutôt que de garder son arme à la main et vous comprendrez à quel point, vous, sur votre canapé, avez tout bonnement envie de traverser l'écran pour la secouer tel un prunier et savourez donc avec délectation le sort que le scénariste de ce navet lui a réservé (notez que je n'ai absolument pas lu la nouvelle de Clive Barker dont est tiré cette merveille du 7e art, mais elle peut difficilement être pire).

Britt Reid [The Green Hornet] : le super tête à claques

Britt Reid [The Green Hornet] : personnage ennuyeux de film
Au sommet de cette liste non exhaustive, nous retrouvons donc Britt Reit, alias The Green Hornet ("le frelon vert" en français dans le texte, et non pas le "grillon" comme je ne cesse de vouloir l'appeler... ce qui d'un coup, fait franchement moins viril, déjà que "frelon" n'est pas particulièrement bien trouvé pour un nom de super-héros...). Pour faire simple : Britt Reid est un gamin grassouillet brimé par un père exigent qui, ô comble du sadisme et de la violence domestique, arrache la tête du Superman de son fils quand ce dernier se fait renvoyer de l'école une nouvelle fois. Le Britt adulte garde une certaine rancoeur contre son papa, fait la ribouldingue chaque soir, se prend pour une star, renvoie le petit personnel mais se retrouve démuni quand son café n'a plus l'onctuosité habituelle. Britt Reid est une sombre tête à claques qui jacte sans cesse, est d'une arrogance folle mais sans cervelle et du coup, on jubile sincèrement quand il se prend la raclée du siècle par son partenaire. Franchement... Rien qu'en voyant sa photo, l'envie soudaine de le décapiter vous assaille.
Notez que mon envie de décapitation accrue pour le personnage n'est peut-être pas sans lien avec l'acteur, Seth Rogen, qui semble ne jouer que dans des bouses et avoir une nette préférence pour les rôles d'effroyables crétins horripilants.

Frodon [Le Seigneur des anneaux] : la vierge effarouchée

Frodon [Le Seigneur des anneaux] : personnage barbant du cinéma
Second de la liste des personnages les plus barbants du cinéma et de la TV : Frodon. Non content d'avoir des pieds ridicules (certes, il n'y est pour rien), Frodon s'amuse à avoir systématiquement un visage de ravi de la crèche digne de François Hollande. Ouvrant ses yeux bleus globuleux de façon interloquée dès que le moindre petit événement agite son monde, même s'il ne s'agit que d'un pauvre nuage traversant le ciel, Frodon est terriblement barbant et d'une mièvrerie sans fin. Comble de l'ennui mortel : il passe son temps à s'évanouir. Dès que l'action devient un poil trop intense, paf, il tombe dans les pommes telle une vierge effarouchée qui aurait aperçu les fesses nues d'un Ecossais sous un kilt lors d'un coup de vent malencontreux... pendant que les autres se tapent tout le sale boulot. Vous admettrez que pour le héros d'une saga, cela est franchement peu glorieux.
Petit P.S. pour Legolas : tu n'échappes que d'extrême justesse à ce hit des personnages les plus barbants et que l'on aimerait tuer mais ne savoure pas trop ta victoire ! Quel mérite il y a-t-il à froncer des sourcils à chaque phrase ?! Je vous le demande.

Tintin : le cul bordé de nouilles le plus soporifique

Tintin : personnage barbant...tout court
Autant le dire tout de suite, il n'existe pas de personnage plus soporifique que Tintin (ah... pardon, si... le personnage suivant de la liste : Lucky Luke). Le reporter à houpette ne boit pas, ne jure pas, ne fait pas la moindre petite mauvaise action, trouve n'importe quelle aiguille plantée dans un champ de maïs en moins de deux minutes (ce en quoi le roux des Experts pourrait d'ailleurs le rejoindre dans cette liste des personnages les plus barbants du cinéma et de la TV si je m'y étais intéressée un peu plus), dit bonjour à tout le monde, est toujours extrêment poli... Bref. Il n'y a pas pire bonnet de nuit que lui. Même son chien Milou est plus amusant... la preuve, il lui arrive d'être fin torché après avoir lapé des tonneaux de whisky.
Fort heureusement, le Capitaine Haddock est là pour donner un peu de piment à un personnage terriblement chiant comme la pluie. Je suis persuadée que même des gremlins, pourtant habitués au terriblement ennuyeux Petit Ours Brun, pourraient s'endormir devant un épisode de Tintin si l'extravagant professeur Tournesol, le capitaine Haddock ou encore les Dupond /t ne pointaient pas le bout de leur nez tout rond.

Lucky Luke : le bonnet de nuit

Lucky Luke : personnage assomant
Fut un temps béni (ou presque) où Lucky Luke n'aurait pas figuré parmi cette liste de personnages les plus barbants du cinéma et de la TV tout juste bons à être décapités sur la place publique par un bataillon de nazis en folie. Sauf que la censure est passée par là. Depuis, Lucky Luke a troqué son éternelle cigarette par une brindille et carbure à la limonade. Folichon au possible, vous l'admettrez... Oh, attendez, n'y aurait-il pas un peu trop de bulles dans cette limonade ? Ajoutez à cela que Lucky Luke n'a pas une once d'humour et vous pouvez brandir la hâche de guerre pour l'affûter, même s'il est censé tirer plus vite que son ombre, il fait de toute façon partie de ces personnages qui ne tuent jamais leur adversaire (comme Batman, oui oui), vous ne risquez donc pas grand chose.
Le cowboy solitaire est sauvé par les Dalton et plus particulièrement par Joe qui ne mâche pas ses mots (ou ses expressions) et sautille sur place de fureur ou par Averell, l'ahuri désopilant.

Sansa Starck [Game of Thrones] : la super greluche

Sansa Starck [Game of Thrones] : personnage barbant de série TV
Dans Game of Thrones (Le trône de fer pour les amoureux de Molière), Sansa n'est autre que la fille aînée d'Eddard Starck, nouvelle main du roi au sort peu enviable. Sansa est une rousse sans saveur ni intelligence (cela est d'ailleurs nettement perceptible sur la photo ci-jointe où elle nous gratifie d'un regard désespérement vide), qui aime les histoires de prince et de princesses, la broderie et est amoureuse de l'abruti de service (qui se fait tout de même battre à l'épée par Arya, la petite soeur de Sansa... ridicule, non ?!) : Geoffrey, un blondinet insipide qui siégera sur le trône de fer à la mort de son père. Mais passons. Sansa fait la moue, bat des cils et pleurniche quand les choses commencent sérieusement à se corser pour sa famille. Et pourquoi diantre ne pas lui faire subir le même sort que celui de son père ?! ah... Parce que George R.R. Martin en a décidé autrement dans ses livres... bien bien. Nous continuerons donc de nous farcir la mièvre Sansa Starck !

Bon... je ne veux pas jouer au spoiler, mais, finalement, elle se rattrape aux branches dans la dernière saison en date (et nous sommes le 8 sept. 2016).

Rita [Dexter] : l'empêcheuse de tuer en rond

Rita [Dexter] : personnage barbant de série TV
En voici enfin une qui, pour le coup, aura eu la monnaie de sa pièce. Le réalisateur a probablement eu peur que tous les spectateurs de Dexter ne meurrent d'ennui s'il la maintenait en vie. [**Achtung, spoiler] Elle finira donc, comme il se doit, dans la baignoire et un bon paquet de sang en moins [fin**]. Pourquoi tant de haine ? Mais parce que Rita est plus soporifique qu'un épisode de Colombo ! Elle ronchonne à longueur de journée, a toujours un pet de travers, demande toujours l'aide de Dexter au moment où il s'apprête à mettre une nouvelle personne sur sa table... une empêcheuse de tuer en rond, en somme.
Il est cependant intéressant de remarquer que l'ennui mortel provoqué par Rita n'est aucunement dû à l'actrice, Julie Benz, mais bien à une sadique volonté du réalisateur. La preuve en est : elle fait une apparition des plus réjouissantes dans Desperate Houseviwes.

To be continued...!

24 avril 2012

What's the gist, physicist?

Plus de cinéma avec Carozine : Ringer : le double visage de Miss Gellar

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives