En haut !

Les Emotifs Anonymes : une comédie espiègle

[Critique du film Les émotifs anonymes de Jean-Pierre Ameris]

4 Mai 2011

Carozine regarde Les émotifs anonymes
Votre coeur bat la chamade quand un numéro inconnu s'affiche sur votre écran de téléphone et vous n'osez pas décrocher ? Des palpitations, gorge sèche et mains moites pendant un entretien d'embauche ? Vous vous transformez en pivoine sans raison et manquez fondre en larme à chaque compliment ? Vous devenez une potiche souriant béatement quand vous participez à un dîner où vous ne connaissez personne ? Alors vous plongerez avec ravissement dans Les Emotifs Anonymes de Jean-Pierre Améris. Car il est bon de savoir que vous n'êtes pas seul(e) à réagir si étrangement. Et pour votre rédactrice fauchée qui a mis plus de 4 séances avant d'avouer à son ostéopathe qu'il avait fait une erreur dans son nom ou qui peine encore à entrer dans un magasin quand elle se doute que les vendeuses vont fondre sur elle, cette comédie fut absolument délectable. Les émotifs anonymes fut salvateur et savoureux car oui, il est appréciable de savoir que nous ne sommes pas un phénomène de foire.

Les Emotifs Anonymes : un duo touchant et hilarant

Les émotifs anonymes [Jean-Pierre Ameris]
Des couleurs vives, des rues et des personnages sans âge qui pourraient planter un décor d'après-guerre, avec ses boutiques aux friandises acidulées débordant des bocaux en verre, mais dont certains détails nous confirment que cette comédie de Jean-Pierre Améris est résolument contemporaine, bien que l'émotivité exacerbée soit un mal défiant les époques. Nous voilà donc plongés dans la vie d'Angélique Delange (Isabelle Carré), petit génie du chocolat sachant sublimer les saveurs et les faire exploser sous votre palais enchanté. Et la vie de la délicate Angélique est loin d'être un long fleuve paisible. Incapable de faire face au jury sanctionnant l'ultime épreuve pour devenir maître chocolatier, Angélique fuit... rattrapée par un certain Mercier, ex-émotif anonyme ayant décelé la faiblesse mais surtout l'incroyable talent de la chocolatière en herbe. Angélique devient ainsi le maître chocolatier de Mercier, oeuvrant dans l'ombre de son appartement et se cachant derrière une identité forgée au fil des années, celle d'un ermite chocolatier de génie. Seulement rien n'est éternel et vient le jour de la mort de Mercier qui sonne, pour nous, le début du film : Angélique, drapée dans son manteau vert pomme, se décide à affronter ses angoisses et passer un entretien d'embauche auprès d'une fabrique de chocolats. Elle y rencontre Jean-René (Benoît Poelvoorde), le patron de cette chocolaterie au bord de la faillite... également émotif et incapable de gérer un entretien d'embauche ou son attirance pour la jolie jeune-femme, qu'il embauche non pas en tant que chocolatière mais bel et bien comme représentante commerciale. La comédie naviguera alors entre les confrontations de nos deux héros malhabiles, les séances de Jean-René auprès de son psychologue cherchant à sortir son patient de ses angoisses et enfin les réunions des Emotifs Anonymes auxquelles participe Angélique quand elle parvient à ne pas s'y évanouir.

Les Emotifs Anonymes : une comédie rondement menée

Les émotifs anonymes [Jean-Pierre Ameris]
Portée par deux acteurs franchement brillants dans ces rôles de grands émotifs, Les Emotifs Anonymes distille humour savoureux et comique de situation avec virtuosité. Jean-René transpire et est passé maître dans l'art de la fuite, tandis qu'Angélique est incapable de vendre le moindre chocolat et s'aide de fiches pour réussir à entretenir une conversation qu'elle commencera par un déroutant "et que pensez-vous de la situation au Moyen-Orient ?". Le film repose entièrement sur ce duo virtuose, dont le clou (qui aura de peu manqué de faire s'étouffer de rire votre rédactrice bien aimée) est indéniablement l'hilarante scène se déroulant au restaurant, pour le premier dîner entre nos deux tourtereaux. Les Emotifs Anonymes est une comédie jubilatoire et savoureuse, sans le sempiternel cynisme de notre époque tristounette. Et surtout un incroyable remède pour tous les hyperémotifs qui se reconnaitront dans cette fable moderne et souriront de voir qu'ils ne sont pas les seuls à être empotés en entrant dans un restaurant ou à rester muets comme des carpes lorsqu'ils doivent prendre la parole devant des inconnus.

Bande-annonce du film Les émotifs anonymes

Les détails

Petits secrets : Les émotifs anonymes

Créateur : Jean-Pierre AMERIS
Jean-René Van Den Hugde : Benoît POELVOORDE
Angélique Delange : Isabelle CARRE
Rémi : Jacques BOUDET
Magda : Lorella CRAVOTTA

4 mai 2011

What's the gist, physicist?

Autres séries de Carozine : La fin de Mon Oncle Charlie ?

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives