En haut !

Imogène McCarthery : un film farfelu et une rousse déjantée

[Critique du film Imogène McCarthery de Alexandre CHARLOT & Franck MAGNIER]

Carozine regarde Imogène McCarthery
En panne de navet du dimanche soir pour se mettre en forme afin d'affronter une nouvelle semaine, farfouillant dans tous les coins et recoins de ses disques durs et des propositions de l'iTunes Store, un certain chevelu tomba finalement sur l'affiche colorée d'Imogène McCarthery, avec la bouille ronde et naïve de Catherine Frot tenant un énorme fusil. Ni une ni deux, Caro(z)ine prit place sur le canapé, telle une baleine échouée (mais Greenpeace n'était pas dans les parages, fort heureusement, j'aurais risqué la noyade dans les eaux sombres de la Seine, sinon), et regarda avec délectation ce film signé par les anciens auteurs des Guignols de l'Info (Alexandre Charlot et Franck Magnier) : Imogène Mc Carthery... forcément inspiré de l'héroïne écossaise et follement rousse de Charles Exbrayat et du premier volume de la série : Imogène, ne vous fâchez pas ! (et pour ceux que les livres intéressent, et ils sont franchement hilarants donc ne vous privez pas, voici Imogène, vous êtes impossible !)

Imogène McCarthery, une vieille fille qui dépote

Imogène McCarthery [A. Charlot & F. Magnier]
Elle pourrait être la fille de James Bond, qu'il se serait empressé d'abandonner dans un glacial orphelinat des Highlands, ou d'Anne Perry mais Imogène Mc Carthery se contente d'être la fille d'un Ecossais chauvin et moustachu lui ayant appris ce que toute femme doit savoir en ce pays peu amène qu'est l'Angleterre : laper des litres de whisky et utiliser un fusil à pompe. Imogène McCarthery est donc une Ecossaire pure souche, xénophobe et patriote, qui boit du pur malt comme du petit lait, joue au rugby comme un homme, aime la cornemuse et déteste singulièrement tout ce qui est anglais. Imogène Mc Carthery est une vieille fille sûre de ses valeurs (écossaises), d'une naïveté sans borne et souvent aigrie, qui n'aime personne et fait bien entendre à ses prétendants qu'ils peuvent aller chercher promise d'en d'autres pâturages verdoyants dès qu'ils semblent un peu trop apprécier les Anglais... Imogène McCarthery est une emmerdeuse de première et cela nous la rend incroyablement sympathique !

Imogène McCarthery : un film d'espionnage loufoque

Imogène McCarthery [Catherine Frot]
Après avoir éconduit son soupirant en plein match de rugby, Imogène Mc Carthery arrive au bureau de l'Amirauté, où elle tapote frénétiquement sur sa machine à écrire entre deux gorgées de whisky, en retard comme d'habitude et après avoir répondu vertement à son supérieur en lui assenant plusieurs piques bien senties, Imogène McCarthery croit voir venir son heure quand elle se trouve convoquée par Sir Woolish, grand patron, s'il en est, de l'Amirauté... qui lui confie, au lieu de la congédier, une mission secrète de la plus haute importance : délivrer les plans d'un avion de guerre à un contact qui se trouve loger précisément dans la patrie d'origine d'Imogène Mc Carthery, j'ai nommé les Highlands et leur petit village de Callender. Ayant reçu les plans dans une gélatine mentholée livrée par un garçon de boutique effaré devant le fusil à pompe de notre chère Ecossaise, Imogène McCarthery file toutes cuisses en avant prendre son train ; évidemment, les plans de l'avion seront convoités par de sournois agents soviétiques planqués sous des kilts et des allures débonnaires de représentant en whisky tourbé et, évidemment, notre vieille fille s'y prendra comme un manche à balais pour protéger les plans de l'avion et les remettre à son contact. Cependant, aussi godiche qu'elle puisse être, Imogène Mc Carthery ne s'en laisse pas compter et quand il s'agit de récupérer les plans qui lui ont été volés, elle active frénétiquement fusil à pompe et coups de rames... et manquerait de peu décimer la totalité du KGB, sous le regard énamouré de Samuel Tyler, policier de la petite bourgade.

Imogène McCarthery : une joyeuse découverte cinématographique

Imogène McCarthery [Catherine Frot]
Les livres de Charles Exbrayat étant d'un humour réjouissant et quelque peu déjantés, le film Imogène McCarthery fait sienne la loufoquerie et plonge pieds joints dans la parodie espiègle et outrancière du film d'espionnage : les acteurs s'amusent follement dans les clichés de leur personnage et confèrent au film Imogène McCarthery un côté excessif et factice qui n'a rien de déplaisant, d'autant que le film Imogène Mc Carthery est allègrement saupoudré de critiques envers les Anglais et les communistes, de clichés peu flatteurs sur l'Ecosse et de réparties cinglantes. En somme, Imogène McCarthery est un film réjouissant et pétillant, à l'image de son actrice, Catherine Frot, qui excelle dans le registre des comédies... A savourer avec un petit Coal Ila ou un Lagavulin (sans glace, ce serait sinon un crime de lèse-Ecosse !).

Bande-annonce du film Imogène McCarthery

Petits secrets : Imogène McCarthery

Scénaristes : Alexandre CHARLOT & Franck MAGNIER
Imogène McCarthery : Catherine FROT
Samuel Tyler : Lambert WILSON
Sir Woolish : Michel AUMONT


Imogène
McCarthery

12 novembre 2010
>> Plus de séries de Carozine : Castle ou comment élucider des meurtres en un coup de plume

Cinéma & Télévision . . Caroline DEBLAIS.