En haut !

Castle ou comment élucider des meurtres en un coup de plume

[Critique de la série TV Castle de Andrew Marlowe -saison 1]

3 Nov. 2010

Carozine regarde la série Castle
Une fois n'est pas coutume, la télévision publique a découvert une série télévisée avant Caro(z)ine... La honte s'est installée sur moi et mes trois prochaines et très hypothétiques générations : France 2 a découvert et diffusé la série TV Castle bien avant que cette petite pépite de série policière ne me tombe sous les yeux. Diantre, fichtre et mortecouilles. De quoi passer les prochains jours prostrée dans un placard, car soyons honnête : on ne peut pas dire que France 2 brille par l'éclat de ses découvertes américaines... Parmi toutes les séries en cours de visionnage, le pauvre Castle était passé à la trappe, mais, fort heureusement, cette histoire se finit bien puisque le DVD de la saison 1 de la série TV Castle a atterri dans mon lecteur et que Richard Castle compte désormais Caro(z)ine parmi ses grandes admiratrices et fans absolues. Castle fait partie de ces rares séries policières (ou série tout court, d'ailleurs, si l'on y réfléchit bien, les bonnes séries ne sont pas légion) osant l'humour et le décalage, cela ne pouvait que m'emballer !

Castle : une série policière faisant la part belle aux polars

Castle [Andrew Marlowe]
Après avoir tué son personnage récurrent, lui ayant entre autres permis de s'offrir un luxueux appartement en plein coeur de Manhattan, un romancier à succès se trouve dans une impasse et face à l'angoisse de la page blanche ; heureusement pour Richard Castle, auteur de romans policiers, la ville de New York ne manque pas de rebondissements et le soir du lancement de son dernier livre, la ravissante inspecteur Kate Beckett débarque en plein cocktail pour lui apprendre qu'un tueur en série reprend les meurtres qu'il avait imaginé sournoisement dans ses livres. Richard Castle, grâce à un appui haut placé (ah.. les stars et leur bras long comme le monde !), deviendra ainsi consultant pour la police criminelle de New York et trouvera en l'inspecteur Beckett sa nouvelle muse... qu'il renommera, à mon plus grand amusement, Nikki Hard (nom qui sonne vaguement actrice porno, mais je suppose que c'était voulu de la part du romancier à l'esprit fréquemment mal placé et souvent accompagné de bimbos en tout genre et décolleté au vent). Par ailleurs, il peut être utile de mentionner que Castle, dans son luxueux appartement, se trouve entouré d'une ado rousse comme le feu mais sage comme une image (un peu trop sage, d'ailleurs) et d'une mère volcanique et égocentrique absolument impayable.

Castle : une série policière à l'humour ravageur

Série TV Castle [saison 1]
Charmeur et moqueur, Richard Castle va très vite se faire une place au sein de la petite équipe de Kate Beckett et fasciner ses collègues par sa capacité à extrapoler les faits pour les transformer en potentiel roman. Le duo formé par l'inspecteur Beckett, fan secrète de l'oeuvre de Castle, ne manquant pas de répartie et Richard Castle, à l'humour désopilant et empreint d'autodérision, fonctionne à merveille : entre le tête à claques s'incrustant sur toutes les scènes de crimes et la femme rationnelle mais sous le charme de ce sale gosse, une relation particulière s'installe, sous l'oeil amusé des deux collègues de Kate Beckett, qui ne sont pas en reste quand il s'agit de moqueries.

Richard Castle : "Mon ex-femme est une brioche au beurre. Vous voyez les brioches au beurre ? C'est délicieux quand on en prend une ou deux fois par an, mais tous les jours... Pfiou."

Castle : une excellente surprise

Castle [Nathan FILLION & Stana KATIC]
Un épisode de la série TV Castle commencera généralement par une mise en scène quelque peu poétique (si l'on peut dire) de la victime d'un crime : femme en train de décongeler sur un chantier ; une autre coincée dans son coffre-fort ou encore politicien retrouvé dans une rue sordide... Débute ensuite le bal de la police criminelle de New York : le téléphone de Castle sonne pendant qu'il est en train de mettre en boîte sa mère névrosée ou en train de faire une bataille avec sa fille, puis, l'arrivée sur la scène de crime et, enfin, la tournée des familles, proches, témoins et potentiels suspects. Le tout saupoudré de sarcasme, de réflexions mal placées, d'autodérision et d'une bonne dose d'humour. La série TV Castle est terriblement réjouissante et addictive (bonjour les anglicismes si chers à Monsieur Toubon), portée par des personnages justes et drolatiques. Par ailleurs, la série TV Castle n'oublie pas les clins d'oeil destinés aux grands amateurs de polars et outre les élucubrations de Richard Castle pour trouver les trames de son prochain roman policier, les fans de romans noirs croiseront également, au cours des parties de poker dont Castle est friand, Michael Connelly (oui oui, le papa de l'inspecteur Harry Bosch) ou encore James Patterson (dont le héro n'est autre qu'Alex cross, ayant inspiré le film Le collectionneur, notamment) et le scénariste à succès Stephen J. Cannel, alias monsieur Agence tous risques et 21 Jump Street.

Et ô joie suprême et intense pour les amoureux de la série TV Castle, la saison 2 possède 24 épisodes où vous pourrez entendre le petit sifflement du générique de fin, et la saison 3 est en cours de diffusion, depuis le 20 septembre 2010.

Kate Beckett : "Mais pourquoi des gros seins ont-ils toujours cet effet-là sur les hommes ?"
Richard Castle : "C'est biologique."
Kate Beckett : "Et ça ne vous embête pas qu'ils soient faux ?"
Richard Castle : "Le père Noël aussi est faux mais ça ne nous empêche pas d'aimer déballer nos petits cadeaux"

Les détails

Petits secrets : Castle

Créateur : Andrew W. MARLOWE
Richard Castle : Nathan FILLION
Lieutenant Kate Beckett : Stana KATIC
Détective Javier Esposito : Jon HUERTAS
Détective Kevin Ryan : Seamus DEVER

3 novembre 2010

What's the gist, physicist?

Plus de séries avec Carozine : Boardwalk Empire : ô prohibition de nos rêves

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives