En haut !

Une saison à Venise : une fable enfantine et poétique

[Critique du roman Une saison à Venise de Wlodzimierz ODOJEWSKI]

30 Nov. 2012

Carozine lit : Une saison à Venise - Wlodzimierz ODOJEWSKI
Nonobstant le caractère fichtrement imprononçable de l'auteur pour notre langue voltairienne (toutefois, au Scrabble, il ferait un malheur), je jetai mon dévolu sur Une saison à Venise de Wlodzimierz Odojewski non seulement parce que les noms à consonance soviétique me rappellent mon professeur de russe postillonnant à tout va sur les deux pauvres élèves que nous étions à avoir sélectionné une langue rare, mais surtout parce que l'histoire semblait rafraichissante. Et cela fut une excellente surprise ; Une saison à Venise est émouvant et dessine l'impalpable insouciance de l'enfance. Quant à savoir si Une saison à Venise fleure bon l'autobiographie, je ne serai point en mesure de vous le dire ce matin car une coupure de courant me prive désespérément d'Internet...

Il suffit d'imaginer qu'il y a des choses durables, immuables, et d'autres qui passent. Quels que soient les vents qui soufflent ou les tempêtes qui se déchaînent. Imaginer que, même au milieu d'une tempête, on peut trouver de l'aide dans les choses immuables. L'imagination peut apporter le salut, même dans les pires instants...Une saison à Venise - Wlodzimierz ODOJEWSKI

Une saison à Venise : Hitler, la Pologne et une source (pas si) miraculeuse

Une saison à Venise - Wlodzimierz ODOJEWSKI [Ed. Les Allusifs]
Il était une fois un petit garçon polonais, Marek de son prénom, âgé d'une dizaine d'années et qui rêvait d'aller dans la ville la plus magique qui puisse exister : Venise (il faudra d'ailleurs que je fasse un article dessus, mais cela attendra encore un peu). Ses parents, faisant manifestement partie de l'aristocratie polonaise, lui ont promis de l'y conduire pendant l'été et Marek piaffe d'impatience en sentant ce moment se rapprocher à grands pas. Manque de bol pour lui, un moustachu virulent en a décidé autrement : nous sommes en 1939 et Hitler, se sentant oppressé dans son Allemagne, a besoin de grand air et jette son dévolu sur la Pologne, se fichant comme d'une guigne des projets de vacances de Marek et de la belle (et si inaccessible) Venise. Du haut de ses trois pommes, Marek a bien du mal à comprendre l'agitation qui s'empare soudainement des adultes, les mines sombres qu'ils affichent et les mots savants qu'ils prononcent : que diable est donc la mobilisation ? Pourquoi son père quitte-t-il la maison précipitamment ? Toujours est-il que Venise tombe à l'eau (oh oh ooooh) et que Marek se retrouve contraint de passer l'été chez sa douce illuminée tante Weronika. Tandis que la guerre se rapproche et se fraye un chemin à travers le brouillard insouciant de l'enfance, une source miraculeuse jaillit dans le sous-sol de la maison... aussitôt, les tantes, afin d'amuser les enfants, décident de recréer Venise dans la cave inondée, et il n'en faut pas moins pour que la magie opère.

Depuis des semaines, il planait sur les petits nuages de l'euphorie du haut desquels il contemplait quotidiennement la ville découpée de long en large par des canaux et dont l'image lui devenait chaque jour plus familière, plus distincte, et qu'il complétait sans cesse par de nouveaux détails fantastiques, lorsque, soudain, les quelques paroles de ses parents le plongèrent dans un abîme de désespoir et de déception.Une saison à Venise - Wlodzimierz ODOJEWSKI

Une saison à Venise : de la douceur et de la poésie

Une saison à Venise - Wlodzimierz ODOJEWSKI [Ed. Rivages]
D'un sujet que certains traitent de façon larmoyante et barbante au possible, Wlodzimierz Odojewski tire une fable enfantine exquise, délicate et pétillante. Marek est un intarissable bavard, aux phrases biscornues (et à rallonge) évoluant au fil de sa pensée d'enfant, ce qui est particulièrement réjouissant. Une saison à Venise plonge le lecteur dans ce monde enchanteur qu'est l'enfance, où l'imagination n'a pas de limite et où un piano désaccordé, quelques bougies et un radeau de fortune s'allient pour constituer cette atmosphère si particulière à Venise, empreinte de romantisme, de sérénité et d'une pointe de fébrilité (oui, parce que les gondoliers sont loin de murmurer quand ils se croisent au gré des canaux et ils sont nombreux à les arpenter !). Une saison à Venise nous offre une bulle pétillante et délicate, un peu de grâce et de poésie,alors Wlodzimierz Odojewski, je vous remercie bien bas d'avoir de ne pas avoir écrit un tire-larmes ! Une saison à Venise est un petit régal à lire sans modérationet cela tombe plutôt bien car il se dévore très rapidement ; Une saison à Venise fera très certainement partie de ma sélection de Noël pour vous aider à trouver des cadeaux pour tous vos proches (oui, la liste "idées cadeaux" est en train de mûrir et ne devrait plus tarder).

Il se représenta le fond de l'océan, ses eaux insondables, les montagnes blanches qui en surgissaient, sculptures menaçantes de neige millénaire pétrifiée vers lesquelles voguait son navire. En évoquant les contrées blanches et infinies des Esquimaux, les bourrasques argentées qui recouvraient leurs manteaux et leurs bonnets de fourrure de froids flocons, leurs visages et leurs cils blancs de givre, tandis qu'ils filaient à toute allure à travers la plaine glacée sur leurs attelages recouverts de peaux de bêtes et tirés par des chiens, il se perdit dans ses pensées et les immensités blanches jusqu'à être lui-même transi de froid malgré la chaleur étouffante qui semblait figée dans la pièce comme dans un bocal hermétiquement clos.Une saison à Venise - Wlodzimierz ODOJEWSKI

Les détails du livre

Une saison à Venise

Auteur : Wlodzimierz ODOJEWSKI
Editeur : Rivages
Prix : 5.80 €
Nombre de pages : 121
Parution : 1 octobre 2008.

Acheter le livre


Une saison à
Venise

30 novembre 2012

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Autant en emporte le vent : une fresque somptueuse

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives