En haut !

Smith & Wesson : les Pieds Nickelés près des chutes

[Carozine dévore le roman Smith & Wesson - Alessandro BARICCO]

10 Juil. 2018

Carozine lit le roman Smith & Wesson - Alessandro BARICCO
Au détour d’une publication par Gallimard sur mon compagnon bleu dont je n’apprécie que très moyennement les atteintes à ma vie privée et les prises de position quand on ne lui demande rien, j’ai découvert le roman d’Alessandro Baricco : Smith & Wesson. L’intrigue m’avait titillée, alors, forcément, il me le fallait. Et, profitant du formidable prétexte de devoir trouver un cadeau d’anniversaire, je me le suis offert, comme ça, l’air de rien, juste pour me féliciter de ne pas m’être encore écroulée malgré le manque de sommeil. Un petit plaisir, comme ça, qui ne fait pas de mal et qui, en plus, ne se voit pas sur mon ventre déjà mal traité. Youpi tagada. Donc voilà. En ce début d’été ensoleillé, et à quelques heures de la fièvre qui s’emparera des rues bordelaises à l’occasion de la coupe du monde, je vous parle de ma lecture de Smith & Wesson, que j’ai drôlement appréciée.

Non loin des chutes du Niagara, année 1902.
Intérieur d’une cabane de fortune, bordélique mais digne.
Un homme est couché sur son lit. Il ne dort pas nécessairement. Il est là, tranquille.
On frappe à la porte.

WESSON
[L’homme sur son lit] Qui est-ce ?
SMITH
[Derrière la porte] Mme Higgins, là-haut à l’hôtel, m’a parlé de vous. Elle m’a dit que je pouvais venir vous voir.
WESSON
Mme Higgins est une putain ! Smith & Wesson - Alessandro BARICCO

Smith & Wesson : une fine équipe prête à en découdre

Smith & Wesson - Alessandro BARICCO [ed. Gallimard]
Nous sommes en 1902, à quelques pas des célèbres chutes du Niagara et Tom Smith, météorologue (ou, plutôt, amateur fou de statistiques persuadé de pouvoir prévoir le temps grâce à l’analyse des souvenirs des personnes interrogées en couvrant ainsi plusieurs décennies… oui, je sais, c’est un concept, mais finalement, c’est un peu ce que fait Bison Futé, bref) de son état, frappe à la porte de la cabane à la propreté douteuse de Jerry Wesson qui, lui, repêche les corps des (généralement) suicidés emportés par les rapides. Pour raccourcir cette phrase beaucoup trop longue : Smith rencontre Wesson, et cela n’a rien à voir avec les armes du même nom. Ni même avec le cartoon Tom et Jerry. Je disais donc que les deux compères se trouvent… juste le temps que débarque une nouvelle venue qui viendra compléter la fine équipe : Rachel Green, 23 ans et journaliste… ou du moins, qui aimerait bien devenir journaliste et qui doit, pour cela, couvrir le scoop du siècle, qu’elle a bien l’intention de créer de toutes pièces avec l’aide de Smith et Wesson.

WESSON
Mais qui est assez con pour s’intéresser au temps qu’il a fait à Noël il y a dix ans ?
SMITH
Moi.
WESSON
Sérieusement ?
SMITH
Si je sais quel temps il a fait, je peux savoir quel temps il fera. Si en soixante-dix-sept ans les gens de Chicago, le jour de Noël, se sont réveillés sous la neige soixante-cinq fois, je sais qu’au prochain Noël ils ont quatre chances sur cinq virgule sept de se réveiller exactement dans la même situation : je pourrais aussi vous dire combien de centimètres de neige ils trouveront probablement dans leur rue.
WESSON
Vous gagnez vot’vie, avec ce truc-là ? Smith & Wesson - Alessandro BARICCO

Smith & Wesson : un roman ébouriffant

Smith & Wesson - Alessandro BARICCO [ed. Gallimard]
Bon, pour être très honnête, j’ai été un peu décontenancée par les premières pages car Alessandro Baricco a eu l’idée saugrenue de faire de son roman Smith & Wesson une pièce de théâtre. Et je n’ai pas lu de pièce de théâtre depuis la terminale et l’étude de La vie est un songe. Mais c’est un détail (qui fait remonter tout un tas de souvenirs et de vocabulaire, dont les didascalies, eh oui !). Sans importance. Car l’écriture enlevée et piquante d’humour d’Alessandro Baricco balaie tout sur son passage. Smith & Wesson est un roman qui dépote à mort. Tom Smith et Jerry Wesson, personnages malicieux et gouailleurs, sont un vrai plaisir à découvrir, et la verve (pas si) naïve de Rachel Green vient faire pétiller l’ensemble. Alessandro Baricco s’amuse comme un petit diable avec son roman théâtralisé Smith & Wesson et, forcément, nous aussi. Le roman Smith & Wesson est une fantaisie qui tient en haleine, car, oui, on a envie de connaître le dénouement de cette entreprise farfelue. On a l’impression d’être dans un tourbillon dont la légèreté dissimule des aspects plus mélancoliques sur la difficulté d’être soi, de trouver sa place. Quand le tragique se mêle au loufoque, ça donne Smith & Wesson et c’est brillant.

WESSON
[En crescendo] Attention, les mots sont des petites machines très exactes, croyez-moi, si on ne sait pas les utiliser, autant s’abstenir, mieux vaut pour tout le monde qu’on se résigne à rester ce qu’on est, à savoir un vulgaire animal qui montre difficilement les choses du doigt en essayant de se rappeler les quelques phonèmes qu’elles évoquent, mais sans se plaindre ensuite si les gens nous chassent à coups de pied comme un chien errant, parce que c’est tout ce qu’on mérite si on ne sait pas aligner deux mots correctement, par exemple « Remuez très lentement avec la cuillère en bois », remuez vous-même dans ce cas, levez-vous de ce lit crasseux, remettez à la verticale la tripaille que vous avez dans le ventre, qui de toute façon pourrira inévitablement puisque vous vivez dans l’endroit le plus affreusement humide de la terre, faites donc ces quatre foutus mètres et remuez tout seul votre répugnante purée de fèves dont la simple odeur fait vomir, nom de Dieu ! Smith & Wesson - Alessandro BARICCO

Les détails du livre

Smith & Wesson

Auteur : Alessandro BARICCO
Traducteur : Lise CAILLAT
Éditeur : Gallimard
Prix : 16,00 €
Nombre de pages : 156
Parution : avril 2018

Acheter le livre


Smith & Wesson

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : La voix des vagues : roman mélodieux (coup de ♥).

. 10 juillet 2018. Caroline D.