En haut !

Senso : pépite italienne

[Carozine savoure la nouvelle Senso (carnet secret de la comtesse Livia) - Camillo BOITO]

29 Jan. 2014

Carozine lit Senso de Camillo Boito
Il y a fort fort longtemps, du temps où je travaillais derrière un comptoir aux côtés de trois pommes rondelettes posées les unes sur les autres et ne sachant pas comment épeler « whisky » (si ce n’est pas une honte, non mais je vous le demande), un collègue qui, lui, se positionnait de l’autre côté du-dit comptoir, du côté de l’érudition et des yeux ébahis des clients (ou presque ; notez, cependant, que de mon auguste côté, j’ai pu néanmoins discuter haïku avec un vieillard barbu qui m’amusait beaucoup, mais revenons à nos moutons), me conseilla de me plonger dans la lecture de la minuscule nouvelle Senso, de Camillo Boito… datée de 1883. Pour ceux que cela intéresserait, Camillo Boito était un architecte et un restaurateur (italien, oui oui, les consonances du nom n’étaient pas trompeuses) ; mais ses écrits, dont Senso, le placèrent rapidement au coeur des grands de la littérature. La « pénible » prend donc son charmant clavier pour parler de ce petit condensé d’émotions, une jolie pépite qui se dévore en quelques minutes.

Senso : de la passion, de la débauche et de l’avilissement

Senso (carnet secret de la comtesse Livia) - Camillo BOITO [Ed. Babel]
La comtesse Livia est une belle femme brune de 39 ans, aux longs cheveux ondulés et bruns, et dont la beauté fait se pâmer un petit avocat ridicule dont elle se joue ; car le coeur de la comtesse Livia a cessé de battre depuis bien longtemps et son passe-temps favori est donc de manipuler les hommes, tels de petits pantins sans envergure. Un secret, cependant, la ronge et la brûle, l’obligeant à prendre la plume afin de se confier dans un carnet secret, où elle analysera les moindres recoins de son âme et de la passion qui la dévora, 16 ans auparavant. Nous sommes maintenant à Venise, qui enflamme les sens de Livia plus que son intellect et pour cause, elle n’a alors qu’une vingtaine d’années et vient d’épouser un vieux croulant dont elle espère bien qu’il la couvrira de bijoux et la fera accéder à une certaine forme de liberté. D’une beauté de tous les diables et d’un ego sans commune mesure à ce sujet, la comtesse Livia fait chavirer les hommes mais, tandis qu’elle se baigne dans sa « sirène » par une belle journée, c’est un lieutenant aussi beau que cynique qui débarque devant elle et lui fera perdre raison par passion : Remigio.

Ce lieutenant de ligne qui avait seulement vingt-quatre ans, deux de plus que moi, était arrivé à dévorer le riche subside paternel, et il continuait toujours à jouer, à payer des femmes, à vivre en grand seigneur ; personne désormais ne savait plus comment il vivait, mais personne ne le surpassait à la natation, à la gymnastique et pour la force de ses bras. Il n’avait jamais eu l’occasion de se trouver à la guerre ; il n’aimait pas les duels. Deux officiers m’avaient même raconté un soir que, plutôt que de se battre, il avait avalé plus d’une fois les insultes les plus atroces. Fort, beau, pervers, vil, il me plut. Je ne le lui laissai point comprendre car il me plaisait de tourmenter cet Hercule. Senso (carnet secret de la comtesse Livia) - Camillo BOITO

Senso : un condensé d’émotions

Senso - Camillo BOITO
Du haut de ses 39 ans, la comtesse Livia jette un regard lucide et amer sur cette passion qui l’enflamma ; loin de s’accorder le beau rôle ou de s’attarder avec nostalgie sur un amour auquel elle sacrifia tout, de ses bijoux à sa réputation, la comtesse Livia nous offre une analyse implacable et sans concession de sa vie, de sa passion pour un homme dont la bassesse l’émeut étrangement, de sa personnalité et ce, jusqu’à sa plus vile infamie. Camillo Boito, à travers elle, dépeint avec ardeur l’allégresse et la détresse dans lesquelles plongent l’amour ; l’écriture est pure et puissante, nous emporte dans le tourbillon des souvenirs de Livia et de sa chute vertigineuse. Avec Senso, Camillo Boito déjoue les clichés du genre et nous livre une héroïne somptueuse ; sa vanité et son orgueil la rendent terriblement humaine, de même que ses faiblesses face à un homme dont elle connaît pourtant chaque vice. Senso est un joyau de la littérature, une nouvelle enlevée dont l’écho se prolongera longtemps dans votre âme (ou du moins la mienne) car comment, diable, oublier l’ultime note d’insouciance, d’une insoutenable cruauté, qui achève cette nouvelle enflammée ?

Qu’avais-je à faire d’un héros ? Mieux même, la vertu parfaite m’aurait semblé fade et méprisable en comparaison de ses vices ; son manque de sincérité, d’honnêteté, de délicatesse et de retenue me semblait le signe d’une vigueur cachée mais puissante, à laquelle j’étais heureuse, orgueilleuse, de plier comme une esclave. Plus son coeur se montrait bas, plus son corps rayonnait de beauté. Senso (carnet secret de la comtesse Livia) - Camillo BOITO

Les détails du livre

Senso

Auteur : Camillo BOITO
Editeur : Actes Sud [eBook]
Prix : 5,49 €
Nombre de pages : 66
Parution : novembre 2013.

Acheter le livre


Senso -Camillo Boito

29 janvier 2014

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Témoin de la nuit : un sombre déssillement [polar]

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives