En haut !

Le premier jour du reste de ma vie : roman "feel good" du moment

[Carozine dévore le roman Le premier jour du reste de ma vie - Virginie GRIMALDI]

22 Juin 2016

Carozine lit le roman Le premier jour du reste de ma vie - Virginie GRIMALDI
On « allez-hope » en coeur en ce retour estival de vacances (oui, oui… on va partir du principe que je suis fraîche et dispose, que je n’ai plus une tête de déterrée puisque je suis censée avoir dormi, et qu’elle est même un poil hâlée, je n’irai pas jusqu’à dire bronzée, ce serait mentir honteusement) avec le premier roman de la sélection du mois de juin pour le Jury Le Livre de Poche Littérature (Bon, alors. Avant de partir en vacances, et ce n’était pas il y a si fort longtemps, je me suis retrouvée face à l’éternel dilemme « mais par quel livre commencer ?! », quand j’ai reçu les livres de la sélection du mois de juin pour le Jury Le Livre de Poche Littérature. Et puis bon, j’ai tranché assez vite : je n’avais que peu de temps, donc le pavé de Philipp Meyer était hors-jeu. J’avais envie d’un livre rapide à lire tout cru sans trop se remuer les méninges : le roman de Virgine Grimaldi, Le premier jour du reste de ma vie m’a paru être le candidat idéal. Et ce fut le cas. Pas de quoi en faire le roman coup de cœur de cette sélection du mois de juin, mais de quoi passer un très bon -et court- moment. Pile poil ce qu’il me fallait, dis donc !) : Le premier jour du reste de ma vie, signé Virginie Grimaldi (que je ne connaissais absolument pas mais ça, c’est parce que je suis carrément has been, puisqu’elle tient un blog qui a la super côte : Femme Sweet Femme). Bon, zou ! On se tartine de crème solaire, on prolonge un peu les vacances (dans mon cas) ou on les anticipe (là n’est pas vraiment la question, de toute façon), et on embarque pour la croisière organisée par Le premier jour du reste de ma vie.

—Ma tête à couper qu’il ne se doute de rien.
Marie parle toute seule, comme chaque fois qu’elle est stressée ou excitée.
Elle plonge le batteur dans le cul-de-poule et regarde les ingrédients valser avant de se mélanger. Ce sera bientôt terminé, il ne reste plus qu’à enfourner. La table est dressée, les boissons bien calées dans le frigo, les ballons gonflés. Elle prépare tout depuis ce matin, tout ce qu’elle a imaginé depuis si longtemps.
Il y a quelques mois, entre le JT et le film du soir, son mari a décrété qu’il en avait marre de leur vie. Le premier jour du reste de ma vie - Virginie GRIMALDI

Le premier jour du reste de ma vie : une fraîche divorcée et une croisière qui s’amuse

Le premier jour du reste de ma vie - Virginie GRIMALDI [ed. Le Livre de Poche]
Marie Deschamps a la presque quarantaine et un mari qui s’emmerde prodigieusement dans sa vie, s’amuse à droite et à gauche, sans trop se soucier de la femme qu’il a épousée, il y a quelques années de cela. Sauf que Marie ne l’entend pas tout à fait de cette oreille : elle a abandonné ses études et est devenue une mère au foyer (de jumelles) pour lui faire plaisir, et elle n’y a pas gagné grand-chose en retour, en dehors d’un mari grincheux et volage. Alors pour les 40 ans de l’homme, elle prend les choses en main : elle lui organise une magnifique soirée d’anniversaire, à laquelle elle convie toutes les conquêtes, tel un splendide feu d’artifice… et elle se fait la malle. Elle quitte son mari et embarque pour une croisière de plusieurs mois, façon tour du monde, mais pour célibataires. Ah mais attention ! On n’est pas sur le bateau du Club Med, nenni ! Et les personnes montant à bord du bateau sont priées de rester célibataires : toute fornication intempestive est mal venue. Manque de chance pour Camille, 25 ans, qui espérait bien enfin trouver un homme, après avoir subi chirurgie et régime draconien. Qu’à cela ne tienne, elle fera le tour du monde des hommes à chaque escale prévue. Et cela à de quoi réjouir Anne, 62 ans et un mari qu’elle vient de quitter (son coup de bluff n’a pas vraiment marché) mais qu’elle cherche désespérément à retrouver… Et Marie, dans tout ça ? Auprès de ces deux compagnes de voyage, et malgré le manque de solitude qu’elle espérait tant, elle retrouve sa personnalité, celle qu’elle avait oubliée à force de se plier dans le moule du mariage.

—Rod, t’as vu l’enveloppe ?
Il n’avait pas vu l’enveloppe.Posée au milieu de la table, elle était pourtant difficile à louper. Blanche, tout simple, banale, une enveloppe comme il en a ouvert des tas. Mais celle-ci, il pressent qu’elle sera différente.
Rodolphe, tu voulais être surpris, tu vas l’être : je pars.
Joyeux anniversaire !
Marie.
P-S—J’ai invité Natacha, Isabelle, Géraldine, Léa (…).Elles arriveront vers vingt et une heure avec les bougies.
Le premier jour du reste de ma vie - Virginie GRIMALDI

Le premier jour du reste de ma vie : un roman léger qui se dévore frappé comme un cocktail d’été

Le premier jour du reste de ma vie - Virginie GRIMALDI
Bon, évidemment, avec Le premier jour du reste de ma vie, on ne parle pas du roman du siècle. Loin de là. L’écriture est fluide mais pas extraordinaire, de même que l’intrigue un poil cousue de fil blanc. Ceci étant, on a beau savoir où l’on va, le chemin pour y parvenir est très agréable, ponctué de rebondissements sautillants et de bonne humeur. Alors voilà. Le premier jour du reste de ma vie est un roman « feel good », ni plus ni moins. Un roman qui se dévore en quelques heures, et se savoure pleinement à l’approche de l’été. Pas de quoi révolutionner le genre, mais Le premier jour du reste de ma vie a le mérite de soulever, avec légèreté, quelques questions essentielles comme le fait qu’un couple est avant tout composé de deux personnalités, et qu’il faudrait voir à ne pas en oublier la sienne. L’histoire de ce mariage qui s’effrite car basé sur des illusions, mais, surtout, de cette renaissance de Marie est sympathique à lire. Les personnages sont attachants sans être (trop) caricaturaux, et permettent de balayer tous les aspects de la relation amoureuse : le couple fusionnel qui doit faire face, comme tous, aux tempêtes de la vie sans bien savoir comment s’y prendre, malgré les années ; la relation débutante et balbutiante ; et le mariage qui vacille, le renouveau en dehors du couple pour pouvoir se retrouver. Le premier jour du reste de ma vie nous rappelle l’importance de laisser la vie suivre son cours, avec son lot de surprises. Ce qui est une morale plutôt pas dégueulasse. Bref. Le premier jour du reste de ma vie confirme que le roman « feel good », en ce moment, aime les croisières (souvenez-vous du roman Ma vie de pingouin ! Bon, dans le cas Le premier jour du reste de ma vie, les descriptions des paysages sont franchement plus succinctes, là n’est pas le centre d’intérêt de Virginie Grimaldi... et, honnêtement, il me manque également le petit côté piquant que j'avais adoré chez Katarina Mazetti). Oui, bon, bref. En conclusion du jour (bonjour !), Le premier jour du reste de ma vie est le petit roman d’été qui s’emporte partout et se lit facilement.

Anne a enlevé son masque et l’a posé à plat sur l’eau. Elle peut ainsi observer les fonds marins sans immerger sa tête. Elles la rejoignent.
—Ça va ? lui demande Marie en riant.
—Bof… J’ai vu passer un gros machin sous mes pieds. je suis à peu près sûre que c’était un requin blanc.
—À peu près sûre ? répète Camille.
—Oui, quasiment. Tenez, regardez, il repasse ! crie Anne en montrant une ombre sous l’eau.
Les trois femmes suivent la forme des yeux jusqu’à ce qu’elle émerge, quelques mètres plus loin.
—Dis donc, c’est ouf, dit Camille. Les requins blancs mettent des masques et des tubas maintenant ! Le premier jour du reste de ma vie - Virginie GRIMALDI

Les détails du livre

Le premier jour du reste de ma vie

Auteur : Virginie GRIMALDI
Éditeur : Le Livre de Poche
Prix : 7,10 €
Nombre de pages : 331
Parution : 30 octobre 2014

22 juin 2016

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Le secret du mari : destins de femmes tourneboulés (le destin, pas les femmes).

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives