En haut !

Petits bonheurs de l'édition : un journal de stage particulier

[Critique du roman Petits bonheurs de l'édition - Bruno MIGDAL]

23 Juin 2012

Voici un rapport de stage particulier... Avec Petits bonheurs de l'édition, Bruno Migdal nous offre son journal de stage, au sein de la prestigieuse maison d'édition (jamais nommée, bien évidemment) Grasset... que l'on devine à travers un jeu d'indices subtilement égrainés dans le texte et le personnage jamais croisé mais toujours murmuré de Bernard (Privat, en ai-je conclu avec mon flair de Sherlock Holmes en herbe, mais personne ne pourra me dire si je me trompe ou non, à moins que Bruno Migdal ne vienne se perdre sur Caro(z)ine). Petits bonheurs de l'édition est l'occasion de découvrir l'envers du petit monde littéraire et de mettre un pied dans les coulisses, ce qui est toujours réjouissant et fortement intrigant (dans tous les sens du terme). Poussons donc la porte de derrière (sans esprit mal placé aucun) pour nous balader au gré des tâches assignées à Bruno Migdal et consciencieusement répertoriées, des couloirs biscornus et potins de machine à café. Petits bonheurs de l'édition est une mine de renseignements, qu'ils soient déjà connus ou supposés, ne boudons pas notre plaisir !

Petits bonheurs de l'édition : un stagiaire et de nombreuses possibilités

Petits bonheurs de l'édition - Bruno MIGDAL [Ed. de la Différence]
Bruno a la quarantaine bien tassée et s'ennuie fermement dans un travail administratif au sein d'une probablement très illustre organisation scientifique. Ayant négocié une pause dans son travail supposé soporifique par votre Sherlock Holmes attitrée (oui, un "e" car rien n'empêche la personnification féminine de cet illustre personnage, après tout), il se lance dans un stage au sein d'une prestigieuse maison d'édition pour le très lucratif salaire de 394,60 euros et une perspective d'avenir au sein de La Maison réduite à néant dès l'entretien d'embauche (il faudrait voir à ne pas faire miroiter de vagues promesses d'un poste de responsable d'édition aux stagiaires, non plus... ils ne sont pas là pour rêvasser mais bien pour abattre les sales besognes dont personne ne veut). Au fil des pages de ses Petits bonheurs de l'édition, Bruno Migdal égrène ses impressions en tant que lecteur d'épreuves et rédacteur d'exquises lettres de refus argumentées pour cette maison d'édition reconnue. Place aux coulisses de l'édition ! Bruno Migdal y décrit les moquettes usées jusqu'à la moelle, les rouages internes et autres coups bas qui sont monnaie courante dans ce petit monde composé d'arrivistes.

Je m'étais préparé à devoir argumenter, ergoter sur des manuscrits d'une valeur moyenne : ce n'est pour ainsi dire jamais le cas. La plupart étant navrants, l'échelle des critères s'en trouve modifiée, de graduelle et tempérée elle devient convulsive, déréglée, un texte honnête se pare de vertus abusives.Petits bonheurs de l'édition - Bruno MIGDAL

Petits bonheurs de l'édition : des coulisses pas si nouvelles que cela

Petits bonheurs de l'édition lève le rideau sur ce monde si mystérieux et pourtant si sujet à convoitise qu'est l'édition. Bruno Migdal y regroupe des bribes d'impressions éparses et pas toujours reliées mais l'ensemble est plutôt agréable à lire. Le style est plaisant et l'auteur ne manque pas de culture, bien que les références mythologiques ne soient pas forcément vitales à un rapport de stage. Avec Petits bonheurs de l'édition, les rouages internes de la maison d'édition sont aperçus par le minuscule bout de la lorgnette, Bruno Migdal n'ayant pas navigué dans les hautes sphères, mais toujours intéressantes à prendre. Petits bonheurs de l'édition ravira les curieux et ceux qui se sont toujours demandé qui était derrière les lettres refusant leur manuscrit (ou comment le manuscrit est traité une fois arrivé à destination) mais décevra ceux qui espèrent de grandes révélations et des petits potins truculents. Petits bonheurs de l'édition n'a pas pour objectif de cracher dans la soupe mais bien de nous faire part d'une expérience unique en son genre : être lecteur stagiaire dans une grande maison d'édition, avoir des piles de feuilles reliées faisant disparaitre le bureau et être payé en livres.

Je me souviens avoir entendu un jour Jean-Marc Roberts, le directeur de Stock, proférer (...) : "C'est pourtant simple, envoyez-nous de bons manuscrits, nous les publierons !". J'avais alors pensé : cause toujours. Je sais maintenant qu'il était parfaitement sincère. A cette précision près : il ne s'adressait qu'aux postulants anonymes ; les autres, les postulants célèbres, peuvent, eux, envoyer des manuscrits calamiteux ; ils peuvent même ne pas en envoyer du tout, on en écrira pour eux.Petits bonheurs de l'édition - Bruno MIGDAL

Les détails du livre

Petits Bonheurs de l'édition

Auteur : Bruno MIGDAL
Editeur : Editions de la Différence
Prix : 9.93 €
Nombre de pages : 141
Parution : 12 janvier 2011.

23 juin 2012

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : La liste de mes envies

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives