En haut !

Nos âmes la nuit : deux solitudes s'unissent

[Carozine dévore le roman Nos âmes la nuit - Kent HARUF]

14 Juil. 2018

Carozine lit le roman Nos âmes la nuit - Kent HARUF
Alors que la clim tourne à plein régime et m’empêche de dormir (il est 4h du matin au moment où je rédige ces lignes), je me suis dit que j’allais mettre à profit ces heures de non sommeil (alors que ma fille roupille paisiblement, c’est un comble !) pour vous parler de ma dernière lecture en date, le roman de Kent Haruf Nos âmes la nuit. Bon, alors sur la couverture, l’éditeur a eu l’extrême mauvaise idée de préciser sur un bandeau rouge (qui ne se retire pas, non mais franchement, quelle mouche les a donc piqués) qu’un film « événement » en a été tiré et diffusé sur Netflix, avec Robert Redford et Jane Fonda. Tant mieux pour eux. Sauf que moi, du coup, je n’arrêtais pas de les visualiser à la place de mes deux petits vieux si attachants, et quand on considère que la lecture permet justement, en temps normal, de débrider l’imagination et de nous permettre de visualiser les choses comme on l’entend, c’est un poil décevant. Mais bon. Pas de quoi faire une révolution non plus.

Et puis il y eut le jour où Addie Moore rendit visite à Louis Waters. C'était un soir de mai juste avant qu'il fasse complètement nuit.
Ils habitaient à un pâté de maisons l'un de l'autre dans Cedar Street, le plus vieux quartier de la ville, où des ormes, des micocouliers et un érable solitaire poussaient le long du trottoir en bordure des pelouses vertes qui s'étendaient jusqu'aux bâtisses à deux étages. Il avait fait chaud dans la journée mais là, avec le soir, la fraîcheur était tombée. Addie remonta le trottoir sous les arbres puis tourna dans l'allée de Louis. Nos âmes la nuit - Kent HARUF

Nos âmes la nuit : deux solitudes qui se retrouvent

Nos âmes la nuit - Kent HARUF [ed. Robert Laffont]
Dans la petite ville de Holt, Addie Moore, soixante-dix ans et, qui sait ?, peut-être toutes ses dents, s’ennuie la nuit, depuis la mort de son mari (un bon petit paquet d'années auparavant). Alors elle décide de proposer à son voisin, Louis Waters (qu'elle ne connaît que de vue, ou presque, mais dont elle a décidé qu'il était un homme bien et ne risquait donc pas de la découper à la tronçonneuse), de passer les nuits ensemble. Juste comme ça. En tout bien tout honneur. Pour discuter dans le noir. Sentir une présence et ne plus être seul. D’abord interloqué, Louis accepte et débarque le lendemain soir avec son pyjama et sa brosse à dents, sans bien savoir où cette idée incongrue va bien pouvoir le mener. Et, au fil des nuits et des discussions, tous deux découvrent que leur cœur est loin d’être desséché et est encore capable d’avoir des émotions.

La compagnie me manque. À vous aussi, sans doute. Je me demandais si vous accepteriez de venir dormir avec moi certaines nuits. Discuter.
Il la dévisagea, l'observant, curieux à présent, circonspect.
Vous ne dites rien. Est-ce que je vous aurais coupé le sifflet ? dit-elle.
Je suppose que oui.
Je ne parle pas de sexe.
Je me demandais.
Non, il ne s'agit pas de sexe. Ce n'est pas comme ça que je vois la chose. Je crois que j'ai perdu tout élan sexuel il y a longtemps. Je parle de passer le cap des nuits. Et d'être allongé au chaud sous les draps de manière complice. Nos âmes la nuit - Kent HARUF

Nos âmes la nuit : un roman tendre et beau

Nos âmes la nuit - Kent HARUF [ed. Robert Laffont]
Disons-le tout de suite, ce n’est pas franchement l’écriture de Kent Haruf qui m’a charmée. De ce côté-la, pas de quoi se retrouver le cul par terre. Idem du côté psychologique, le roman Nos âmes la nuit ne va pas vous ébouriffer : les personnages imaginés par Kent Haruf sont un peu trop lisses ; la profondeur tombe donc un peu à plat. En revanche, l’histoire, elle, est bigrement enthousiasmante. Belle et tendre. Addie Moore et Louis Waters sont diablement attachants à se retrouver en catimini à la nuit tombée pour se dévoiler à l’autre, sans mentir, en ayant le recul nécessaire pour accepter leurs responsabilités et les échecs de leur vie.... et, quand les rumeurs les rattrapent, décidant courageusement de ne pas se laisser faire et de ne plus se soucier de ce que pensent les autres, ils enterrent le catimini et sortent au grand jour. Et leur histoire rayonnera autour d’eux et, notamment, sur le petit-fils d’Addie, Jamie, confronté à la séparation de ses parents. Mais deux personnes âgées peuvent-elles réellement agir comme bon leur semble ? Peut-on atteindre la liberté que l’on s’est refusée plus jeune quand on atteint un âge avancé ? Avec Nos âmes la nuit, Kent Haruf nous offre une petite merveille de sensibilité et de tendresse. Une parenthèse dans la vie de ses personnages et qui donc n’a pas réellement de fin (ce que je trouve toujours particulièrement frustrant). Mais oui, malgré ses défauts, le roman Nos âmes la nuit est un coup de coeur qui m’a transportée pendant quelques nuits.

J'ai grandi à Lincoln, dans le Nebraska, dit-elle. Nous habitions au nord-est de la ville. Nous avions une jolie maison à bardeaux de deux étages. Mon père était un homme d'affaires plutôt prospère et ma mère était excellente maîtresse de maison et bonne cuisinière. C'était un quartier à la fois bourgeois et ouvrier. Je n'avais qu'une soeur. On ne s'entendait pas. Elle était plus dynamique et plus ouverte, avec un naturel assez sociable que je ne partageais pas. J'étais d'un tempérament calme, studieux. Nos âmes la nuit - Kent HARUF

Les détails du livre

Nos âmes la nuit

Auteur : Kent HARUF
Traducteur : Anouk NEUHOFF (Our Souls At Night)
Éditeur : Robert Laffont
Prix : 8,00 €
Nombre de pages : 180
Parution : avril 2017

Acheter le livre


Nos âmes la nuit

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Smith & Wesson : les Pieds Nickelés près des chutes.

. 15 juillet 2018. Caroline D.