En haut !

Moonfleet : de la testostérone à revendre

[Critique du roman Moonfleet - John Meade FALKNER]

27 Mars 2012

A défaut de classiques philosophiques, Carozine aime revisiter les classiques littéraires et plonge en ce vendredi ensoleillé (du moins à Bordeaux) dans son genre littéraire préféré : la littérature britannique du XIXe (voire début XXe pour certains, mais là réside un tout autre débat). Place donc, braves lecteurs, au roman Moonfleet signé de la plume de sieur John Meade Falkner (qu'il faudrait voir à ne pas confondre avec un autre Faulkner, William de son prénom, et avec un "u" supplémentaire dans le nom, ce qui facilite un peu les choses quand on a l'esprit clair, auteur du Bruit et la Fureur... absolument imbitable pour le neurone de votre rédactrice, d'ailleurs, mais passons). Moonfleet fleure bon la contrebande, les embruns, les sabres qui cliquettent et l'alcool tourbé.

Moonfleet : des contrebandiers, des filles et de l'alcool... tout y est !

Moonfleet - John Meade FALKNER [Ed. Phébus Libretto]
Il est grand temps, maintenant, de plonger au coeur de la fastueuse époque de la piraterie et des contrebandiers car Moonfleet est un sublime roman d'aventures, nimbé de brumes et de mystères. John Trenchard a quinze ans et, orphelin, a le désagréable honneur de vivre chez sa tante, Miss Arnold, une vieille fille aigrie et un tantinet mal aimable qui collectionne, pour toute bibliothèque, des livres remplis de sermons, une Bible et moult recueils de prières. Autant dire que ce n'était pas franchement folichon ; toutefois, John Trenchard avait récupéré Les Mille et Une Nuits, grâce à son professeur, Mr Glennie, qui n'était autre que le pasteur du village. Comme dans tout roman d'aventures qui se respecte, il y a une fille. Et pas n'importe laquelle ! La fille dont John est secrètement amoureux n'est autre que la digne héritière d'un véritable bonnet de nuit faisant également office de magistrat du comté, Grace Maskew. Mais la délicatesse de la jeune fille et sa beauté étaient des raisons suffisantes pour que John aille régulièrement traîner dans le cimetière pour tenter de l'apercevoir à travers les fenêtres du manoir Maskew. Un soir, John remarque une stèle branlant légèrement sur son socle et, en la poussant, il découvre un tunnel. Il va de soi qu'il se précipite au fond du tunnel, après avoir déjoué la vigilance de sa tante, et débouche alors dans la cave de l'église... entendant les contrebandiers emprunter le tunnel, John n'a d'autre alternative que de se planquer sur un cercueil, pendant que les contrebandiers entassent leur butin dans la cave. C'est alors que le cercueil s'effondre et que John a le plaisir de faire la connaissance avec John Mohune, alias Barbe Noire, célèbre pirate qui aurait conservé un diamant d'une taille exceptionnelle dans un lieu tenu secret. Mais, ô miracle (c'est tout de même fou ce que le hasard fait bien les choses), Barbe Noire avait été placé dans son repos éternel avec un médaillon détenant le secret... encore faut-il le décrypter parce que Barbe Noire n'allait tout de même pas écrire "Prenez à droite après le manoir puis ce sera la troisième tombe en partant de la droite". Recueilli par le taciturne Elzevir Block après son escapade, John Trenchard se lance alors dans l'aventure, avec son père adoptif, pour découvrir l'emplacement de ce diamant tant convoité.

Quand j'étais petit, je croyais que l'on appelait ce lieu Moonfleet parce que, au plus beau de l'été comme pendant les gelées d'hiver, lorsque la nuit était tranquille, la lagune étincelait au clair de lune ; mais je devais apprendre par la suite que ce nom était en réalité une abréviation de Mohune-Fleet, du nom des Mohune, qui avaient été jadis seigneurs de toutes ces terres.Moonfleet - John Meade FALKNER

Moonfleet : de quoi vous faire aimer les pirates

Moonfleet [manifestement adapté au cinéma]
L'ambiance de Moonfleet, le style de John Meade Falkner (je ne suis pas suffisamment intime avec lui pour oser l'appeler J.M) et l'histoire haletante... tout est réuni pour en faire un incroyable roman d'aventures, digne de l'Ile au Trésor du non moins célèbre Robert Louis Stevenson et ce n'est pas peu dire. Bref ! Moonfleet sera un élément indispensable à votre bibliothèque ; c'est un petit roman savoureux à déguster sous des cocotiers (ils peuvent être en plastique avec un bruit de mouettes enregistrées sur les bords de la Seine, John Meade Falkner n'y verra certainement que du feu) ou dans les transports en commun pour voyager au gré des vagues venant s'écraser sur les falaises de Moonfleet, après tout c'est bien dans le métro que l'on a le plus besoin d'évasion ! Mais trêve de bavardages, nous disions donc que Moonfleet était un roman à ne pas louper, que l'on soit friand d'aventures et de pirates ou non (et, qui sait ?, peut-être pouvez-vous même l'offrir à votre belle-maman pour les fêtes de Noël en signe de trêve des confiseurs).

C'était en vérité un spectacle bien étrange, qu'un navire jetât l'ancre dans la baie de Moonfleet, même par une nuit si belle ! C'est alors que j'aperçus une lueur bleue à l'avant, juste un instant, comme si un homme avait allumé une fusée puis l'avait jetée à la mer ; je sus aussitôt qu'il s'agissait d'un contrebandier qui envoyait ainsi un signal à terre.Moonfleet - John Meade FALKNER

Les détails du livre

Moonfleet

Auteur : John Meade FALKNER
Editeur : Phébus Libretto
Prix : 9.21 €
Parution : 3 juillet 2012.

Acheter le livre


Moonfleet

27 mars 2012

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Le tour d'écrou : manipulateur

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives