En haut !

Maudit soit le fleuve du temps : une tentative de réconciliation familiale

[Critique du roman Maudit soit le fleuve du temps - Per PETTERSON]

Imaginez des paysages nordiques endormis sous leur chape glaciale et des personnages désunis par la force des événements, ne sachant plus comment recréer le lien qui exista entre eux, un jour… Campez votre décor en 1989, dans ce pays ayant grandi dans l'ombre du Danemark et de la Suède qu'est la Norvège, saupoudrez le tout de l'agonie du communisme et vous obtiendrez le dernier roman de Per Petterson, l'un des écrivains norvégiens les plus connus (et vivant au fin fond de la Norvège, loin des bruits de la gloire) : Maudit soit le fleuve du temps, l'histoire d'un fils perdu tentant de renouer avec une mère fuyante, blessée par la mort de l'un de ses fils. Maudit soit le fleuve du temps parle de réconcialition, de famille blessée et de rupture.

Maudit soit le fleuve du temps, un roman de retrouvailles

Maudit soit le fleuve du temps - Per PETTERSON [Ed. Gallimard]
Alors qu'il ne reste plus que quelques jours au mur de Berlin avant de s'écrouler sous les acclamations des foules, c'est la vie d'Arvid Jansen qui s'écroule devant l'ombre de son divorce et de la maladie de sa mère. Prenant ce constat simple et rugueux comme point de départ, Per Petterson déroule la trame de son roman Maudit soit le fleuve du temps au fil des souvenirs égrenés par l'un des fils de cette mère dure, Arvid le malhabile, celui qui peine à trouver sa place, et expose pudiquement l'histoire de cette famille désunie et de ce fils tentant un ultime effort, en se rendant au Danemark (patrie d'origine de sa mère) à la suite de sa mère en fuite qui a sauté dans le premier ferry venu en partance d'Oslo, pour renouer avec une mère distante et faire renaître le dialogue, après bien des tentatives manquées par le passé.
Fort bien. Sauf que le dialogue renoué entre ces deux personnages se limite à des partages (plutôt silencieux) de Calvados et à l'annonce de l'abattage d'un arbre par le fils (événement diablement important, vous en conviendrez). Autant dire que le dialogue est plutôt succinct. POur ne pas dire très réduit.
J'ai appris par un de mes frères que ma mère était partie pour le Danemark dès qu'elle avait su qu'elle était malade ; ils n'avaient même pas eu le temps de la joindre avant son départ, ni pour l'en dissuader, ni pour lui dire quelques mots de réconfort, comme ils l'auraient voulu. Alors j'ai pris une décision rapide. J'ai passé un bref coup de fil, et deux jours plus tard j'arrivais à mon tour dans la petite ville côtière du Jutland à brd du vieux Holger Danske si injustement décrié. Comme je ne m'étais pas réveillé à temps, j'avais raté le petit déjeuner à la cafétéria, et une femme tambourinait à la porte de ma cabine.Maudit soit le fleuve du temps - Per PETTERSON

Maudit soit le fleuve du temps : norvégien... et pas franchement ma tasse de thé

Maudit soit le fleuve du temps - Per PETTERSON [Ed. Folio]
L'ensemble de Maudit soit le fleuve du temps tient plus dans les souvenirs revenant par flots et se mêlant au présent de ce fils que l'engagement communiste a éloigné de sa famille, que dans la création de nouveaux liens, plus matures, entre cette mère atteinte d'un cancer et son fils, mal dans sa peau. L'une fuit vers les lieux de son passé qui la réconforte et l'autre, découvrant des pans entiers de l'histoire de sa mère (qui perd, enfin, de sa distance glaciale), profite de ces instants pour se reconstruire. L'histoire de cette famille pourrait être touchante, mais Per Petterson la rend inaccessible par son personnage d'Arvid qui semble terriblement détaché des événements de sa vie présente et passée, et comme lobotomisé par l'idéologie communiste voulant faire de lui un fier ouvrier dans les poussières d'usine. L'histoire perd ainsi de son intensité et n'est en rien soutenue par une écriture ne véhiculant aucun sentiment. Certes, c'est typique des auteurs nordiques mais en bonne passionnée fiévreuse, j'ai besoin d'écritures tourmentées et volvaniques, fluides et envoûtantes pour être emportée par une histoire. Et cela fait défaut au roman de Per Petterson, Maudit soit le fleuve du temps... du moins, à mon (très) humble avis.
Tout cela, j'essayais de l'expliquer à ma mère. Je m'étais débarrassé de ma veste, on nous apportait nos cafés et nos mille-feuilles, et ma bouche débordait de mots. Je me suis calé sur ma chaise pour me retrouver bien en face d'ele pendant ce moment que nous allions passer ensemble, tous les deux. Et soudain, j'ai vu sa main survoler la table comme une ombre et s'abattre sur ma joue.Maudit soit le fleuve du temps - Per PETTERSON

Maudit soit le fleuve du temps

Auteur : Per PETTERSON
Editeur : Folio
Prix : 6.17 €
Pages : 288
Parution : 2 février 2012.


Maudit soit le
fleuve du
temps

22 novembre 2010
>> Autres lectures de Carozine : My Lady Nicotine, l'humour anglais

Lecture & Bouquins . . Caroline DEBLAIS.