En haut !

Les nouveaux héritiers : roman impressionniste

[Carozine découvre le roman Les nouveaux héritiers - Kent WASCOM]

Carozine lit le roman Les nouveaux héritiers - Kent WASCOM
La rentrée bat son plein, tant dans les lycées (et cela fait presque du bien d’avoir ses journées… euh… non, pardon, ses matinées ! bref, oui, je disais que mes matinées de travail sont à nouveau rythmées par les sonneries de fin de classe) que dans les librairies où les tables croulent sous les piles de livres, et, du coup, pif paf pouf, je me motive (et il faut bien admettre que le soleil qui filtre par les fenêtres me donne plutôt envie d’aller me promener, de manger une bonne grosse glace et de siroter un Guignolet Spritz chez Michel’s, mais bon, le sens du devoir prend le dessus…. parfois) pour vous parler de l’un des romans de la rentrée littéraire des éditions Gallmeister (l’une de mes petites maisons chouchou) : Les nouveaux héritiers, de Kent Wascom. Ah ! et je dois pour cela remercier la formidable Léa, qui anime le Picabo River Book Club et qui a organisé ce partenariat avec les éditions Gallmeister. Je vous embarque donc pour un voyage coloré en Floride, histoire de vous dépayser un poil et de vous rappeler un peu les vacances.

Il était né plein d’animaux.
Avant qu’il ait eu la faculté de voir et le don de la parole, avant que sa main ait su empoigner les outils pour les guider et les faire bondir sur la toile ou le papier, les animaux étaient là, l’emplissant tout entier, se faisant connaître dans ses cris et rôdant dans l’éden humide et sombre de son coeur. Les nouveaux héritiers - Kent WASCOM

Les nouveaux héritiers : un artiste en goguette

Les nouveaux héritiers - Kent WASCOM [ed. Gallmeister]
1890. Isaac vient de naître et a le coeur plein d’animaux battant la chamade. Sa mère, rouleuse de tabac à la Nouvelle-Orléans, plante son travail pour suivre avec une naïveté confondante un gourou miteux qui les conduit en Floride pour y attendre la fin du monde dans des flammes vengeresses et purificatrices. (Forcément.) Heureusement pour Isaac, une voisine amoureuse décide de s’accrocher aux basques de sa mère : elle emportera le petit garçon squelettique et oublié de sa mère ; son errance la conduira dans le Golfe du Mexique, où Isaac sera recueilli par une riche famille en vacances, puis par un orphelinat, avant d’être adopté par Mme Patterson, quarante-six ans, qui l’élèvera comme son fils sur les rivages sauvages de la Floride. Isaac devient un artiste fasciné par la nature et grand amateur de pêche et, surtout, en 1914, il fera la rencontre de Kemper Woolsack, fille farouche d’une famille éclatée.

Il jeta l’ancre non loin de l’étendue vert jade, là où une eau plus profonde virait au bleu. Des bancs de mulets et de truites blanches filaient sur le haut-fond, leurs ombres ridant les étendues sableuses. Il savait que dans leur sillage arriveraient truites tachetées et autres courbines noires, et après elles des poissons-chats -mâchoirons chat et mâchurions antenne, pleins de barbillons et de peu d’intérêt. Les nouveaux héritiers - Kent WASCOM

Les nouveaux héritiers : roman mélodieux et chatoyant

Les nouveaux héritiers - Kent WASCOM [ed. Gallmeister]
J’ai un peu de mal à faire le point sur ma lecture du roman Les nouveaux héritiers. D’un côté, j’ai été absolument éblouie par l’écriture magnifique, mélodieuse et un tantinet impressionniste de Kent Wascom, qui ébauche par touches de couleurs l’Histoire américaine (sur laquelle Kent Wascom porte un jugement assez tranché) et celle de ces deux amoureux, de la famille de Kemper, maculée de violence. De l’autre, j’ai l’impression d’être un peu passée à côté car cette écriture impressionniste ne m’a pas réellement permis de me connecter aux personnages. Et comme je me plonge dans un livre comme un drogué à la recherche d’émotions et de quelque chose qui va sublimer ma vie, j’ai été un peu déçue. Donc bon. Néanmoins, j’ai énormément apprécié cette histoire familiale lourde, avec un fils aîné sur lequel reposent tous les espoirs paternels mais qui est incapable de rentrer dans le destin tracé pour lui, un fils cadet qui ne vit que par la violence (en cela digne héritier d’un grand-père qui a établi sa fortune de manière douteuse) et Kemper qui fuit et se débat contre ce lourd héritage. Enfin, les paysages lumineux de la Floride que l’on voit à travers l’oeil de l’artiste (l’éclat argenté d’un poisson, les nuages sombres et lourds de l’orage qui s’abat sur la mer, le vert tendre de l’herbe… ce qui, finalement, s’apparenterait plus au fauvisme, en termes de couleurs, du moins, mais passons) sont absolument magnifiques et bruissent à travers les pages du roman Les nouveaux héritiers. Donc, si j’essaie de résumer mon avis : j’ai été transportée par l’écriture et la force romanesque de Kent Wascom, mais j'ai eu un léger passage à vide au milieu de l’intrigue des Nouveaux héritiers.

Odeurs de sang, d'eau de mer, d'agrume. La chaleur du soleil sur son dos, la lumière qui la baignait et baignait la surface de l'eau où éclataient de-ci de-là de petites exhalaisons de bulles. Il lui tendit un morceau et elle le prit. Vue de près, cette chair était nacrée, blanches striations dans les ondulations musculaires. Un instant plus tôt, intacte et mouvante. Kemper mangea la première, sa bouche s'emplit de la pureté océane et des explosions solaires du limon. Il mangea à son tour et lui demanda si elle trouvait cela bon. Il y eut un moment où elle aurait pu pleurer, dire qu'elle n'avait jamais rien goûté de meilleur, que cela valait tout. Les nouveaux héritiers - Kent WASCOM

Les détails du livre

Les nouveaux héritiers

Auteur : Kent WASCOM
Illustrateur : Audrey SPIRY
Traducteur : Éric CHÉDAILLE (The New Inheritors)
Éditeur : Gallmeister
Prix : 22,80 €
Nombre de pages : 303
Parution : 22 août 2019

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Mon désir le plus ardent : roman à la beauté fulgurante (roman coup de coeur).

. 6 septembre 2019. Caroline D.