En haut !

Aventures du baron de Münchhausen : rocambolesque ; hilarant ; fêlé… les synonymes me manquent

[Carozine jubile devant le roman Les aventures du baron de Münchhausen - Rudolf Eric RASPE (illustrations : Ronald Searle / traduction : Théophile Gautier)]

12 Jan. 2015

Parmi ma liste au rondouillard Père Noël figurait un livre pour le moins détonnant : Les aventures du baron de Münchhausen, par Rudolf Eric Raspe et illustré par Ronald Searle. Alors amis du grand n’importe quoi (et non, comme la première phrase de ce préambule le laissait entendre, je ne parlerai pas ici du roman L’île du point Némo de J-M Blas de Roblès), bonjour ! Car oui, les aventures du baron de Münchhausen m’avaient alléchée au moment d’établir ma liste au joufflu barbu par leur aspect déjanté : le concept de réalité est totalement inconnu du baron de Münchhausen et cela a même généré un syndrome du même nom, tout aussi réel que le syndrome de Stockholm, et consistant à fortement imaginer les différents symptômes dont une personne pourrait souffrir ; imaginez un peu la trombinette du docteur perplexe devant une avalanche de symptômes farfelus ne collant avec aucune maladie à ce jour répertoriée dans leur grand manuel. Mais revenons dans le droit chemin, loin de toute dissidence, et parlons des folles Aventures du baron de Münchhausen.

Le roman Les aventures du baron de Münchhausen, Rudolf Eric Raspe, sublimé par les illustrations bouillonnantes de Ronald Searle [Ed. du Lampion]

Les aventures du baron de Münchhausen : une fable réjouissante

Le roman Les aventures du baron de Münchhausen - Rudolf Eric RASPE [Ed. du Lampion] ; illustrations de Ronald Searle
Nous sommes à la fin du XVIIIe siècle et le baron de Münchhausen écume les bars en égayant les piliers de ces augustes maisons par des histoires improbables dont il insiste pourtant sur l’indéniable véracité. Dans le monde du baron de Münchhausen, il suffit de se donner un bon coup de poing dans la mâchoire pour avoir les étincelles suffisantes (oui oui, un peu comme dans les animations de Tex Avery ou de Disney) afin d’enclencher son fusil. Mieux : les canards que vous venez de dégommer avec ardeur battent des plumes pour s’envoler avec vous entre les pattes et vous déposer, frais comme un gardon, sur le palier de votre demeure ; les chevaux galopent sans arrière-train ; un pois prenant racine dans le sol fertile de l’empire Ottoman vous conduit jusqu’à la lune ; les îles sont composées de fromage… Vous êtes perdu(e) ? Normal. Sautillant d’anecdotes en histoires, le baron de Münchhausen raconte sa vie mouvementée : mercenaire pour l’armée russe contre les Turcs ; esclave plutôt bien loti chez ses ennemis ; navigateur sur les différentes mers du globe… le baron de Münchhausen semble avoir tout fait. Pensez donc, il a même rendu visite au peuple de la lune (dont il fait une description plutôt échevelée) ainsi qu’à Vulcain et Vénus, au fin fond de l’Etna.

La modestie interdit aux subalternes de s’attribuer de beaux faits d’armes ; la gloire doit en revenir communément aux chefs, si nuls qu’ils soient, aux rois et aux reines qui n’ont jamais senti brûler de poudre qu’à l’exercice, et n’ont jamais vu manoeuvrer d’armée qu’à la parade. Ainsi, je ne revendique pas la moindre part de la gloire que notre armée recueillit dans maint engagement. Nous fîmes tous notre devoir, mot qui, dans la bouche du citoyen, du soldat, de l’honnête homme, a une signification beaucoup plus large que ne se l’imaginent messieurs les buveurs de bière. Les aventures du baron de Münchhausen - Rudolf Eric RASPE

Les aventures du baron de Münchhausen : humour à revendre pour un baron roi du conte

Les aventures du baron de Münchhausen - Rudolf Eric RASPE [Ed. du Lampion] ; illustrations de Ronald Searle
La loufoquerie fleure à chaque page des aventures du baron de Münchhausen, qui se retrouve tout de même, dès le second paragraphe, perché sur le clocher d’un village enfoui sous la neige pour ensuite côtoyer un général sans crâne (oui, il l’a perdu contre les Turcs) mais doté d’une plaque en métal qui se soulève pour libérer les vapeurs de l’alcool ingurgité par le général… pratique, non ?! Il n’existe pas réellement de fil conducteur dans Les aventures du baron de Münchhausen et les esprits cartésiens feraient peut-être mieux de s’en tenir éloignés ; mais pour ceux que la fantaisie n’effraie pas, plongez avec volupté dans ce roman hors norme de Rudolf Eric Raspe car il mérite chaque seconde de votre temps. L’écriture est vive et imagée, ne sombre jamais dans le vulgaire (et, quand il s’agit de décrire la nuit passée par le baron de Münchhausen entre les bras de l’une des femmes du harem du sultan, il se contente de nous souhaiter la bonne nuit) mais, surtout, Les (folles) aventures du baron de Münchhausen éveillent des réminiscences de lectures enfantines comme Pinocchio, Jules Verne ou encore Jack et le haricot magique. Il s’agit là d’un feu d’artifice d’aventures délirantes et hilarantes (malgré ses relations franchement scandaleuses aux animaux, mais après tout, il eut probablement été anachronique d’en faire un fervent défenseur de la cause animale, au vu de l’époque !), véritables défis à la logique (avec quelques piques bien senties et toujours agréables). Et, exactement comme pour la série TV Fleming dont je ne vous ai pas encore parlé, on ne cesse de se demander où réside la part de vérité dans ces aventures abracadabrantes. Les illustrations de Ronald Searle, quant à elles, semblent bouillonner de fièvre et, en un sens, reflètent parfaitement le caractère de ce cher baron de Münchhausen. En somme, les aventures du baron de Münchhausen sont une fable divertissante et resteront gravées dans un coin de ma mémoire.

Le roman Les aventures du baron de Münchhausen, par Rudolf Eric Raspe... avec les illustrations de Ronald Searle et la traduction signée Théophile Gautier [Ed. du Lampion]

Les détails du livre

Les aventures du baron de Münchhausen

Auteur : Rudolf Eric RASPE
Editeur : Editions du Lampion
Prix : 19,90 €
Nombre de pages : 117
Parution : mars 2010

12 janvier 2015

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier : une écriture merveilleuse pour un roman qui me laisse perplexe

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives