En haut !

Le jeu de quilles en or : Histoire et suspens

[Carozine dévore le roman historique Le jeu de quilles en or - Jean-Pierre FOURNIER LA TOURAILLE]

7 Juil. 2014

Parmi la liste des lectures conseillées (oui, oui, toujours la conférence Mollat), il y avait un roman historique qui me fit de l’oeil immédiatement : Le jeu de quilles en or de Jean-Pierre Fournier la Touraille et pour cause : une période sanglante et riche en événements de l’Histoire (la si bien nommée Terreur et l'inquiétant Robespierre n'hésitant devant rien pour implanter la République, modulant les lois et les décrets comme bon lui semble), un mystère qui turlupine encore à ce jour les historiens malgré les recherches ADN effectuées sur un coeur prélevé par le docteur Pelletan et des théories qui font couler beaucoup d’encre… Le jeu de quilles en or avait tout pour m’intriguer. Entre « évasionnistes » et « survivantistes », Jean-Pierre Fournier de la Touraille a fait son choix et nous emporte dans les remous de l’Histoire avec fièvre. Il ne vous reste plus qu’à le suivre dans les ruelles crasseuses et puantes du Paris de 1793, jusqu’aux campagnes agitées de l’Auvergne, sur les traces du petit roi dont la vie ne dépend que des complots et autres alliances qui se nouent.

Le jeu de quilles en or : une kyrielle de faux dauphins

Le jeu de quilles en or - Jean-Pierre FOURNIER LA TOURAILLE [Ed. Plon]
Paris, 1793. Hébert, autrement nommé par le nom de sa gazette fort populaire auprès des Sans-culottes (le Père-Duchesne), sent le vent tourner pour lui et la fureur de l’Incorruptible se reporter sur sa personne un peu trop dérangeante pour un Robespierre aux ambitions démesurées. Abordé par un breton mystérieux, oeuvrant dans l’ombre du château de Molant, Hébert accepte de participer à une idée rocambolesque : enlever le fils Capet, détenu dans les caves du Temple depuis la mort de ses parents. C’est sans compter le chevalier Bertrand des Roches et son ami auvergnat Amblard de Montorgue qui comptent bien subtiliser à leur tour le jeune Dauphin afin de le protéger des griffes de la Terreur et des manigances royalistes douteuses d’Hébert. Si l’on ajoute à ces ingrédients déjà bien corsés un élément féminin sulfureux, la belle Soline, femme du marquis d’Agrain (qui n’est autre que le chef de fil d’un mouvement royaliste et qui est diablement jaloux de la passion liant sa femme à Amblard de Montorgue), l’intrigue devient franchement palpitante. Chaque mouvement surveille l’autre à grand renfort d’espions et d’enlèvements houleux, chacun suppute le plan de l’autre sans en avoir de réelle confirmation et, au centre de cet échiquier international (oui, car l’Espagne et l’Angleterre ne sont jamais bien loin des manigances politiques souterraines) : Louis-Charles, petit Louis XVII n’ayant finalement jamais régné et qui sera remplacé au pied de la lettre par un paquet de petits garçons aux cheveux bouclés, afin de parfaire le leurre. Sur fond d’insurrection permanente, la vie du jeune roi se décide au gré des alliances.

La taverne était sombre, bruyante et malodorante. Au fond, une vieille cheminée refoulait des fumées âcres et poisseuses. L’établissement tenu par le père Genthieu était le repaire privilégié des révolutionnaires de tout acabit. Sans-culottes, connus ou inconnus, venaient y débattre des événements du jour. Disséminés à travers la salle, des conspirateurs isolés tendaient l’oreille, guettant la moindre information. Tout le monde, ici, savait qui était Hébert. Partisan ou ennemi, on connaissait l’influence de son journal. Hébert l’incarnait avec tant de passion qu’on l’avait surnommé, lui-même, le « Père-Duchesne ». Le jeu de quilles en or - Jean-Pierre FOURNIER LA TOURAILLE

Le jeu de quilles en or : l'Histoire sous un autre jour (nettement moins ennuyeux que dans les manuels)

Le jeu de quilles en or, de Jean-Pierre Fournier la Touraille
Partant d’une anecdote lors de laquelle un garçon maladroit exhibe au grand jour une petite quille en or et réveille les tumultes de l’Histoire, Jean-Pierre Fournier la Touraille signe un roman historique passionnant où se mêlent intrigues historiques et amoureuses. L’écriture est sobre mais la puissance narrative bien présente : Le jeu de quilles en or nous plonge dans ces années mouvementées où régna une Terreur frappant à l’aveugle (ou dézinguant allègrement des ennemis supposés) et dévoile des jeux d’alliances complexes où chacun cherche à tromper l’autre. Entre la première substitution réalisée par Hébert et la récupération du Dauphin par Amblard de Montorgue, ce ne sera pas moins de trois enfants qui prendront la place du petit roi dans les caves du Temple… dont un qui y mourra (sous la direction de Paul Barras, qui reprendra les rênes après avoir destitué Robespierre). Car il faut bien sauver les apparences face à une Espagne qui exige certaines contreparties ! Le mystère Louis XVII fait couler beaucoup d’encre : le petit roi a-t-il été substitué dans les caves du Temple ? A-t-il effectivement vécu quelques temps en Auvergne ? Est-il réellement mort dans les caves du Temple ou a-t-il survécu ? Jean-Pierre Fournier la Touraille tranche avec une fin délicatement ouvragée qui clôt admirablement Le jeu de quilles en or. Entre réalité historique et aménagements romanesques, Le jeu de quilles en or est un roman historique intelligent, sensible qui emporte le lecteur dans la fièvre de l’Histoire (et, de ce côté là, il faut bien admettre que l’Histoire de France n’est pas avare en rebondissements et événements rocambolesques).

Arrivé trois mois plus tôt de Saint-Ilpize, un village isolé de la Basse-Auvergne, Melchior ne s’était pas accoutumé à la capitale. Non seulement il la jugeait frivole, superficielle, mais les excès commis au nom de la Révolution le révulsaient. La Terreur était partout, chez tout le monde. Les dénonciations pleuvaient, on vendait son voisin ou son ami pour mieux sauver sa peau. Pour comble d’horreur, après avoir guillotiné Louis XVI, le Tribunal révolutionnaire, sur ordre de Robespierre, avait envoyé Marie-Antoinette à l’échafaud un mois plus tôt. Melchior avait tenu à accompagner la reine, place de la Révolution, jusqu’au bout de son supplice, devant une foule surexcitée. Il en était revenu meurtri et horrifié. Le jeu de quilles en or - Jean-Pierre FOURNIER LA TOURAILLE

Les détails du livre

Le jeu de quilles en or

Auteur : Jean-Pierre FOURNIER LA TOURAILLE
Editeur : Plon
Prix : 19,90 €
Nombre de pages : 465
Parution : mars 2014

Acheter le livre


Le jeu de quilles
en or

7 juillet 2014

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : La trilogie de Corfou, 1, Ma famille et autres animaux : pépite naturaliste

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives