En haut !

Le coeur entre les pages : un roman qui donne envie d’aimer passionnément… les livres

[Carozine dévore le roman Le coeur entre les pages - Shelly KING]

Carozine lit le roman Le coeur entre les pages - Shelly KING
Entre deux éternuements, deux préparations chocolatées et festives, ou autres tentatives d’emballer des cadeaux hors format et qui ont tendance à me rappeler les années passées près des caisses de Mammouth (ça date, oui, je sais) à tenter de grappiller quelques pépettes pour financer des activités en ronchonnant pour faire rentrer des girafes réfractaires dans des paquets cadeaux qui, forcément, se déchiraient, bref, je disais donc que malgré cet emploi du temps de ministre, j’ai dévoré Le coeur entre les pages, de Shelly King, ce week-end. Et j’ai beaucoup aimé. Oui, oui. Déjà, j’aime beaucoup l’objet en lui-même : les éditions Préludes (je vous en avais déjà parlé avec le roman assez fantastique La meilleure d’entre nous, de Sarah Vaughan) ont le chic pour rendre le format (presque) poche glamour : petite taille tout en restant sexy et (presque) petit prix. Un entre deux qui, moi, me plait beaucoup. Et l’histoire ? Bougez pas ! Je vous raconte !

Les livres ne changent pas la vie, du moins pas comme on le pense. Lire Le Fil du rasoir en première classe dans un avion qui vous emmène vers un centre de méditation, ou Un thé au Sahara en allant, après un divorce, voir ce qui reste des neiges du Kilimandjaro, ne vous rend pas plus éclairé que tournoyer dans les tasses géantes à Disneyland. Je le regrette, mais c’est la vérité. Et les livres d’occasion qu’on trouve ici au Dragonfly ne sont pas imprégnés de davantage de sagesse que ceux flambant neufs vendus chez Apollo Books & Music. Les nôtres sont juste moins chers et plus abîmés. Pourtant les clients continuent à venir. À me réclamer des élixirs de papier et de mots pour se consoler de leurs déceptions et ranimer leurs passions étouffées. Le coeur entre les pages - Shelly KING

Le coeur entre les pages : une femme paumée à la Silicon Valley

Le coeur entre les pages - Shelly KING [ed. Préludes]
Nous sommes au Dragonfly Used Books, en Californie, et Margaret Victoria (comme se plaît à l’appeler sa mère… mais, pour le commun des mortels, nous nous en tiendrons à Maggie) fait le point sur sa vie. Ou, du moins, sur les 6 derniers mois. Et pour cela, elle commence par son licenciement de la start-up ArGoNet Software… qu’elle a d’autant plus de mal à digérer que son petit-ami vient de se faire la malle, sans vraiment lui offrir l’opportunité de le suivre, à l’autre bout de la Californie. Alors Maggie, 34 ans, traîne dans l’un des fauteuils rapiécés du Dragonfly, cette librairie d’occasion qui fait de la résistance et qui est tenue par l’inénarrable Hugo, quinquagénaire ayant bien bourlingué et l’accueillant également dans son duplex, pour une cohabitation en tout bien tout honneur. Cependant, son ami d’enfance, Dizzy, lui, ne l’entend pas tout à fait de cette oreille. Bien déterminé à faire remuer son popotin à Maggie, il l’invite à un club de lecture organisé par les femmes les plus influentes de la Silicon Valley. Pour l’occasion, Maggie doit se tartiner L’Amant de lady Chatterley… sauf que la version que lui déniche Hugo est recouverte des échanges passionnés entre Henry et Catherine.

Les pages jaunies craquaient quand on les tournait, comme pour se plaindre de devoir bouger compte tenu de leur état de décrépitude avancée. On aurait dit la version livre de la Rambler 1962 toute rouillée avec laquelle Dizzy venait au lycée, celle dans laquelle je refusais de monter au péril de ma vie. Voir le livre cracher lui aussi des nuages noirs de gaz d’échappement ne m’aurait pas étonnée. J’emportai la pauvre chose chez moi. Si j’avais pu lui donner du lait chaud et un lit douillet, je l’aurais fait. Le coeur entre les pages - Shelly KING

Le coeur entre les pages : un roman feel good bien fait

Le coeur entre les pages - Shelly KING [ed. Préludes]
Il n’y a pas vraiment de tromperie sur le titre du roman Le coeur entre les pages. Entre les pages de L’Amant de Lady Chatterley, il y a bien un coeur qui palpite à travers les notes manuscrites de Catherine et Henry. Et entre les pages du roman de Shelly King, il y a un bien un coeur qui vibre, celui de Maggie… et, comme le mien, il bat pour les livres. Car Le coeur entre les pages est, avant tout, une magnifique ode à la lecture et aux livres, en tant qu’objet. On y retrouve l’odeur du cuir usé, le bruit des pages jaunies par le temps (ou même des pages sentant l’encre fraîche d’un livre flambant neuf, d’ailleurs). Entre autres. Car, évidemment, Maggie ne restera pas célibataire bien longtemps. Et si cet aspect fleur bleu du roman Le coeur entre les pages n’est pas des plus extravagants, le chemin pour parvenir au dénouement est loin d’être désagréable. D’autant que le personnage de Maggie est très attachant. Bien que nous soyons loin du charisme d’une Bridget Jones, Maggie va interpeler de nombreux trentenaires sur les choix de vie que nous faisons, les raisons qui nous y poussent, ce que l’on attend vraiment de notre carrière… par exemple. Le must ? Elle calcule les distances en nombre de pages : 7 pages pour rentrer chez elle ; 9 pour boire un café ; 4 pages pour prendre un repas à emporter. C’est une vision qui me botte bien ! Ajoutez à cela le détail qui tue : Shelly King mentionne dans Le coeur entre les pages ma petite librairie fétiche et parisienne, Shakespeare and co! Oui ! D’une écriture sympathique et légère, Shelly King nous expose donc la difficulté de trouver sa place, d’être trentenaire et célibataire quand une mère espère tant avoir le gendre idéal et une fille ayant un emploi qui lui permettrait d’époustoufler ses amies lors de très hypothétiques thés mondains. Et comment serait-il possible de ne pas tomber amoureux de cette librairie particulière, alors que son propriétaire passe autant de temps à « énergiser » ses livres ? Hein ? Le coeur entre les pages est un roman du genre feel good qui ne sera probablement pas inoubliable, mais qui est attachant, émouvant, un poil mordant histoire d’apporter un soupçon de piment, et qui vous fera passer un très agréable moment. Car, j’ai oublié le principal : il évite le rose sirupeux qui colle et nous fait piquer du nez. Il se dégage du roman Le coeur entre les pages un charme fou et, parfois, c’est tout ce que je demande.

Tous les grands lecteurs rêvent d’en avoir une. Ils pensent que passer la journée au milieu de tous ces livres sera le grand accomplissement de leur passion. Ils ne savent pas encore qu’il faut trier ce qui rentre, suivre ce qui sort, ils ignorent qu’on attrape des maux de tête à force de faire de la manutention et de ranger dans les rayons, et tout cela pour très peu d’argent. Ces lecteurs ne pensent qu’au mariage sans accorder beaucoup d’attention à la vie conjugale.  Le coeur entre les pages - Shelly KING

Les détails du livre

Le coeur entre les pages

Auteur : Shelly KING
Traducteur : Pascale HAAS
Éditeur : Préludes
Prix : 14,60 €
Nombre de pages : 384
Parution : 6 mai 2015

Acheter le livre


Le Coeur entre les pages

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Toutes les familles sont psychotiques : du déjanté dopé aux sitcoms.

. 19 décembre 2016. Caroline D.