En haut !

Le bikini de diamants : pépite truculente d’Amérique

[Carozine dévore le roman Le bikini de diamants - Charles WILLIAMS]

6 Juin 2018

Carozine lit le roman Le bikini de diamants - Charles WILLIAMS
Culte. C’est ce qu’indique une petite pastille ajoutée sur la couverture. Avec trois points d’exclamation. Tout de même. Et en effet, je peux comprendre l’enthousiasme. Car Sagamore Noonan est un personnage que je n’oublierai pas de sitôt. Et que je n’hésiterai pas à faire connaître à la génération en devenir. Car Charles Williams a inventé un sacré phénomène. Mais je brûle les étapes. Il est 5h du matin et mon neurone est au taquet après s’être vu octroyer 4h de sommeil d’un seul coup d’un seul (truc de dingue, que je n’espérais plus vivre), et pendant que je rendors ma fille dont la tête pèse de plus en plus lourd sur mon bras (je vais finir par avoir le bras droit digne de Popeye après sa conserve d’épinards), je mets à profit cette ébullition engendrée par ma lecture (que je viens d’achever) pour pondre ma chronique du jour : bonjour ! Je reprends donc les choses dans l’ordre : en parcourant les (nombreux) posts du Picabo River Book Club (dont je vous est déjà parlé : le club de lecture sur la littérature nord-américaine), je suis tombée sur Le bikini de diamants, de Charles Williams. Et ça m’a donné envie. La couverture imaginée par les éditions Gallmeister (que j’affectionne particulièrement et qui constituent en soi un autre argument en faveur de l’achat du roman de Charles Williams) pour Le bikini de diamants avec sa poule hébétée a fini de me convaincre : il fallait que je le lise. Et bien m’en a pris. Car « culte » est l’adjectif adéquat pour qualifier cette pépite. Allez, je vous embarque dans la poussière du chemin de terre qui conduit jusqu’à Sagamore Noonan.

Oh, ça a été un chouette été, pour sûr.
Comme dit Pop, vivre à la ferme, c’est très sain et on peut franchement pas en trouver une plus saine que celle de l’oncle Sagamore. Il y avait un lac où on pouvait pêcher des vrais poissons, et j’avais un chien, et il y avait un tas de chasseurs de lapins avec des mitraillettes, et puis Mlle Harrington aussi. Elle était rudement sympa, c’est elle qui m’a appris à nager.
Mlle Harrington ? Oh, c’est elle qui avait la plante grimpante dont on a fait tout un foin. Le bikini de diamants - Charles WILLIAMS

Le bikini de diamants : un petit garçon découvre la vie à la ferme

Le bikini de diamants - Charles WILLIAMS [ed. Gallmeister]
Billy est un petit garçon de sept ans, dont le père est conseiller en investissement sur gazon. Et sur le point de se faire embarquer. Mais, devant les femmes de l’assistance sociale, effarées que Billy leur explique que R.L Stevenson mette trop de lettres dans ses mots, Pop trouve l’idée qui lui sauvera la mise : il va emmener son rejeton passer l’été dans la ferme de l’oncle Sagamore, car il n’y a rien de mieux pour un enfant que le bon air pur de la campagne. Les femmes dodelinent de la tête et voilà Billy sur les routes poussiéreuses d’Amérique (après avoir récupéré un chien, Sig Freed, sur Park Avenue) avec son père. L’arrivée dans la ferme de l’oncle Sagamore est loin d’être à la hauteur de l’image d’Epinal que s’en faisait Billy : une odeur pestilentielle envahit l’air. Et pour cause. Sagamore Noonan a eu l’idée saugrenue de tanner son propre cuir dans des baignoires en plein soleil. Et les deux chasseurs d’avion qu’ils ont croisé en haut de la colline surplombant la ferme débarquent à toute berzingue, dans un nuage de poussière, à la vue du pot en verre et du liquide transparent qu’il contient....

Il a regardé le feu et il a lâché un long soupir en hochant la tête.
—Peut-être que je me fais un peu trop vieux pour tenter le coup maintenant. Il faut qu’un homme soit jeune et plein d’entrain, prêt à tout essayer, ou alors qu’il ait un sacré paquet d’argent. Faut pas rigoler, avec le Texas. Y a pas de champ de courses à mille cinq cents kilomètres à la ronde. Si un type tombait en panne d’essence en plein milieu, il serait obligé de trouver un travail ou un truc dans le genre. C’est vraiment pas un coin sûr. Le bikini de diamants - Charles WILLIAMS

Le bikini de diamants : roman noir décapant

Le bikini de diamants - Charles WILLIAMS [ed. Gallmeister]
Et ceci n’est que le début des aventures estivales de Billy dans la ferme de Sagamore Noonan, et du truculent jeu du chat et la souris avec les autorités locales, orchestré d’une main de maître par Sagamore. Car le shérif du comté n’espère rien d’autre que de mettre enfin la main sur Sagamore et son activité illicite d’alcool ; mais l’homme est une anguille de génie et le shérif a bien du mal à suivre. Ajoutez à cela l’espièglerie de Charles Williams qui pimente les choses en faisant débarquer Mlle Harrington (et son bikini de diamants) et le Dr. Severance sur les terres de Sagamore, et vous obtiendrez un cocktail surprenant et hilarant. Adoptant le point de vue naïf de Billy, Charles Williams nous régale de son style vif et enlevé avec une intrigue succulente qui se déguste sans modération. Évidemment, le décalage entre la vision de Billy et la réalité des choses fait tout le sel du roman. Mais la galerie de personnages (ah, l’oncle Finley et son arche pour laquelle il vole toutes les planches possibles et imaginables !) haute en couleurs et franchement festive y est également pour beaucoup. Avec son style alerte, Charles Williams m’a conquise. Le bikini de diamants est l’apothéose de l’humour caustique et une perle littéraire.

L’oncle Sagamore s’est baissé et il a examiné le premier chasseur de lapins. Il a marché jusqu’à l’autre et il l’a retourné un peu pour le regarder. Puis il est revenu, il s’est accroupi et il a sorti sa chique de tabac. Il l’a essuyée sur sa jambe de salopette et il a mordu dedans à pleines dents, et il a hoché la tête.
—Alors ça, m’sieur, ça a dû être un sacré crève-coeur à voir. Deux pauvres types qui s’entretuent en se tirant dans le dos. Le bikini de diamants - Charles WILLIAMS

Les détails du livre

Le bikini de diamants

Auteur : Charles WILLIAMS
Traducteur : Laura DERAJINSKI
Éditeur : Gallmeister
Prix : 9,00 €
Nombre de pages : 238
Parution : septembre 2017

Acheter le livre


LE BIKINI DE DIAMANTS

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Le serpent de l'Essex : roman à l’ambiance envoûtante.

. 7 juin 2018. Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives