En haut !

La voix des vagues : roman mélodieux

[Carozine dévore le roman La voix des vagues - Jackie COPLETON]

27 Juin 2018

Carozine lit le roman La voix des vagues - Jackie COPLETON
À raison de deux chapitres par nuit, très précisément à 3h puis à 5h du matin (j'en fais des choses, la nuit, vous n'avez pas idée... je commande des couches et des robes, je me cultive intensément sur le développement de bébé en constatant qu'au final, personne ne sait rien sur rien, je réponds à mes mails... des choses passionnantes, en somme), je suis (enfin ! victoire !) parvenue à terminer ma lecture du roman de Jackie Copleton, dont on m’avait rebattu les oreilles (mais, en bon panier percé, j'ai dû patienter jusqu'à sa récente sortie en format poche) et qui, surtout, me faisait terriblement envie, à moi, qui rêve d’avoir enfin les pépettes pour me rendre au Japon, pays qui me fascine au plus haut point par ce mélange de modernité et de traditions ancestrales. Bref. Je disais donc que j’ai lu La voix des vagues et, mince, j’ai sacrément apprécié cette lecture, au point que je me suis souvent aperçue qu’une heure était passée sans que je pique du nez. Truc de dingue. Allez, je vais tenter de vous expliquer mon engouement pour ce joli roman de Jackie Copleton qu’est La voix des vagues.

Même la douceur de la pénombre ne parvenait pas à déguiser ses cicatrices. L’homme planté sur mon perron enfonçait la tête entre ses épaules arrondies pour se protéger de la froidure de ce matin d’hiver. En dépit de ses cicatrices, je vis qu’il était japonais, entre quarante et cinquante ans. Des séquelles de brûlures comme celles-là, j’en avais déjà vues par le passé, dans une autre vie, en version plus carbonisées. La voix des vagues - Jackie COPLETON

La voix des vagues : le Japon et Pikadon

La voix des vagues - Jackie COPLETON [ed. Pocket]
Par un froid matin d’hiver, Amaterasu Takahashi, exilée aux États-Unis depuis près de quarante ans, voit à sa porte un étrange homme au visage brûlé et méconnaissable qui dit s’appeler Hideo Watanabe. Sauf que le Hideo dont Amaterasu se souvient a sept ans et elle vient de le déposer à l’école quand les sirènes prévenant une attaque aérienne retentissent… Nous sommes en 1945 et, quelques instants plus tard, Nagasaki devient tristement célèbre. Si Amaterasu et son mari, Kenzo, survivent à l’explosion (Pikadon), ce n’est pas le cas de leur fille, Yuko, qui attendait sa mère dans la cathédrale de la ville, ni de leur petit-fils, Hideo. Du moins, Amaterasu s’en est-elle convaincue, après avoir fait le tour des hôpitaux et des morgues, des jours durant. Les talents mécaniques de Kenzo, qui travaille à l'usine Mitsubishi, étant reconnus de l’autre côté du Pacifique, le couple décide de fuir Nagasaki pour s’installer aux États-Unis et tenter d’oublier.

C’était ça, Pikadon. Un éclair et un bang, un nouveau mot pour le monde nouveau qui nous accueillait. Le ciel semblait en feu. Voyant un groupe de personnes rassemblées dans un espace vide à côté de la blanchisserie, nous allâmes les rejoindre en essayant de distinguer ce qui était visible de la cité en contrebas à ces tout premiers moments, trop abasourdis pour parler. Nous avons dû comprendre qu’il s’agissait d’une bombe, ou de plusieurs, mais comment l’homme à lui seul avait-il pu faire pareille chose ? Comment était-ce possible ? Un brouillard noir s’accrochait à la surface du sol mais au travers de ses interstices le panorama qui s’offrit à nos yeux dépassait l’entendement. La voix des vagues - Jackie COPLETON

La voix des vagues : roman mélodieux qui envoûte

La voix des vagues - Jackie COPLETON [ed. Les Escales]
Mais voilà. Le passé finit toujours par nous revenir en pleine poire, surtout quand on cherche à l’enfouir sous le sable ni vu ni connu, façon oeuf d’autruche. Et c’est précisément ce qui se passe : l’arrivée de Hideo dans la vie solitaire et bien réglée d’Amaterasu va la contraindre à se souvenir. À remuer ce qu’elle avait savamment enfoui profondément car trop douloureux. Car trop d’erreurs ont été commises. Menant à l’irréparable. Refusant que cet homme soit le petit-fils qu’elle a perdu, Amaterasu va néanmoins plonger dans la lecture du journal de sa fille, Yuko, pour y découvrir sa version de l’histoire familiale… et c’est ainsi que, avec douceur mais ténacité, Jackie Copleton va dénouer les fils du drame familial, en liant les souvenirs de la mère et de sa fille. La voix des vagues est un roman de pardon, de rédemption, un véritable hymne à la vie et à l’amour. Car, au final, quelle que soit la culpabilité des protagonistes, nul ne pouvait prévoir une bombe exterminatrice et nul ne peut réellement résister face à l’énergie et à la force de cet homme rescapé de l’horreur, qui aime la vie. Chaque chapitre de la La voix des vagues débute par la présentation d’un mot, qui nous explique la culture et les traditions du Japon… et c’est tout simplement passionnant. Alors voilà. Entre l’intrigue bien menée et ces personnages ballotés entre passion et raison, et l’écriture mélodieuse de Jackie Copleton, oui, La voix des vagues est un roman qui envoûte et submerge. Car, l’air de rien, on se rend rapidement compte que l’on ne sait pas grand chose du Japon, de son Histoire et de sa philosophie, de cette manière qu’a le gouvernement de pousser les individus à travailler pour leur pays. La voix des vagues est un roman beau et émouvant.

À cet instant, j’aurais voulu le toucher. Tenir sa main. Poser ma tête sur sa poitrine. Connaître les mots justes. Au lieu de quoi, j’ai senti s’insinuer en moi l’effroi, sachant combien le temps passé ensemble était précieux, combien il était limité. Ces journées passées en compagnie de Jomei sont des rubis de joie. Je sais nager, j’en sais suffisamment. Je n’ai plus besoin de leçons. Je lui ai demandé combien de temps encore dureraient nos escapades dans l’île. Il s’est redressé sur les coudes. « Les visites se termineront lorsque les criquets se mettront à chanter ». La voix des vagues - Jackie COPLETON

Les détails du livre

La voix des vagues

Auteur : Jackie COPLETON
Traducteur : Freddy MICHALSKY
Éditeur : Pocket
Prix : 7,50 €
Nombre de pages : 384
Parution : 1 mars 2018

Acheter le livre


La Voix des vagues

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Le bikini de diamants : pépite truculente d’Amérique (coup de ♥).

. 27 juin 2018. Caroline D.