En haut !

La petite Fêlée aux allumettes : déjanté

[Carozine découvre l'univers de Nadine Monfils avec La petite Fêlée aux allumettes]

29 Mars 2013

Carozine lit La petite Fêlée aux allumettes - Nadine MONFILS
Depuis quelques jours, un livre titille ma curiosité et me fait de l'oeil sans retenue : La vieille qui voulait tuer le bon Dieu, de Nadine Monfils. Pour cause de portefeuille anorexique et surtout de déception fréquente face aux auteurs contemporains (oui, oui, Grégoire Delacourt, je ne t'aime pas !), je décidai de me rabattre sur le premier volet de la saga Mémé Cornemuse (la vieille dont il est question et qui veut tuer Dieu, donc, avec son vieux pétard rouillé) signée Nadine Monfils, j'ai nommé La petite Fêlée aux allumettes. Langage châtié, situations abracadabrantes et personnages peu ordinaires, Nadine Monfils dépote sérieusement du ciboulot et ce n'est pas pour me déplaire ! Place au polar et à l'humour avec La petite Fêlée aux allumettes (et non, je ne cèderai pas ici à la mode du "non mais allô quoi" qui envahit discusisons, magazines -pour une fois que je lis ELLE, il a fallu que l'édito tourne autour de ça- et Web, NON ! On a sa fierté, non mais des fois).

La petite Fêlée aux allumettes : des allusions aux contes pour un polar bien glauque

La petite Fêlée aux allumettes - Nadine MONFILS [Ed. Belfond]
Il était une fois une jeune femme un rien paumée, au nom quelque peu étrange et aux allures un tantinet punk : Nake. Dans cette ville n'existant sur aucune carte mais ayant, semble-t-il la particularité de se trouver à proximité de la mer du Nord, qu'est Pandore (oui, oui, comme la cléèbre boîte abritant tous les maux de l'humanité), Nake a une fâcheuse tendance à se pâmer pour les mauvais gars et le dernier en date, après l'avoir allègrement assommée, se retrouve un couteau de cuisine planté dans le ventre. Oups. Mais il ne sera en aucun cas le seul et unique cadavre peuplant La petite Fêlée aux allumettes, loin s'en faut. Nake vit avec sa grand-mère qui tisse des mensonges à volonté et s'accroche à une petite boîte d'allumettes dont hérite Nake, à la mort de sa grand-mère. Quelques heures plus tard, un homme un peu trop élégant débarque et choisit la mansarde de la maison de Nake comme nouveau domicile. Tandis que Nake craque les allumettes et se fait assaillir d'images sanglantes de meurtres de fillettes, les fillettes tombent sous les mains d'un étrange tueur recréant les conte de notre enfance. Pour résoudre l'enquête, l'inspecteur Cooper est assisté de Michou, travesti à ses heures perdues... mais voit surtout débarquer avec fracas et un bagout dont tout homme politique serait vert de jalousie la fameuse Mémé Cornemuse, qui a la gachette facile, est amoureuse de Jean-Claude Van Damme et a pour hobby les turluttes sous les bureaux de la police.

Il chercha ses chaussettes. Même si elles étaient crades et en lambeaux, il y tenait. Il n'en avait pas d'autres. Il les trouva en dessous de son lit, son coin poubelle. Tandis que l'autre zigue continuait à toquer comme un dératé, il lâcha un juron pour lui montrer son mécontentement. On ne dérange pas "M. Max" quand il cuve. Et comme il cuvait tous les jours...La petite Fêlée aux allumettes - Nadine MONFILS

La petite Fêlée aux allumettes : bienvenue dans un univers déjanté

La petite Fêlée aux allumettes - Nadine MONFILS
Vous l'aurez compris, ça carbure sérieusement sous les cheveux de Nadine Monfils, au point que l'on pourrait se demander si sa chevelure ne risque pas de s'enflammer. La petite Fêlée aux allumettes décoiffe furieusement et doit beaucoup à son personnage pas si secondaire, Mémé Cornemuse. Il suffit qu'elle débarque en fanfare dans une page pour que la situation vire au grand burlesque, comme ce passage où elle aide un amant dont elle vient de dégommer la blonde décolorée à rentrer le corps dans le coffre de la voiture de l'homme quelque peu décontenancé en lui expliquant que ce n'est pas tout, qu'elle est bien gentille, mais qu'elle a rendez-vous avec l'amour de sa vie (oui, oui JCVD, qu'elle a pris soin d'encadrer de coquillages et avec qui elle discute ardemment tous les jours). Mémé Cornemuse dézingue à tour de bras, sans aucun remord et pour la moindre contrariété ; elle vous ensevelit sous un bavardage argotique désopilant qui noie le poisson et laisse les inspecteurs la chique coupée. Nadine Monfils avec La petite Fêlée aux allumettes a pondu un polar à l'humour grinçant comme je l'aime, à l'argot dont Daniel Pennac pourrait même s'inspirer et qui surprend quelques pages, avant que l'on ne s'y habitue car l'affaire est rondement menée et emballée. Nadine Monfils a de l'imagination à revendre et son polar en devient bigrement savoureux.

(...) Tous ceux qui sont morts n'ignorent pas de le savoir *.
- Ouais... fit la vieille, dubitative. Je comprends pas toujours ce que tu me racontes, mais c'est beau. Ca ressemble à du Proust.
- Normal, Baby. Il est un peu comme moi, ce peï **. "Longtemps, il est resté couché *". La petite Fêlée aux allumettes - Nadine MONFILS

* Et donc, oui, Nadine Monfils a pris soin de documenter La petite Fêlée aux allumettes : toutes les réparties de JCVD signalées par * sont véridiques et extraites de ses "mémoires".
** En belge, dans le texte : mec.

Les détails du livre

La petite Fêlée aux allumettes

Auteur : Nadine MONFILS
Editeur : Pocket
Prix : 5.79 €
Nombre de pages : 225
Parution : 7 mars 2013

29 mars 2013

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Le Cycle d'Oz, volume 1

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives