En haut !

Ferme les yeux : un drame fondateur

[Critique du roman Ferme les yeux - Amanda EYRE WARD]

31 Mai 2012

Contre toute attente et à l'encontre de toute tentative de pronostic qui prévoyait une critique de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (qui se fait attendre ! mais qui ne devrait plus tarder, promis juré (presque -car il faudrait voir à rester décent) craché mais ne soyez pas trop impatients, il y a tout de même une chance infinitésimale pour que cela se produise avant la fin de l'année), c'est Ferme les yeux de Amanda Eyre Ward qui vole la vedette et s'offre la une du jour sur Caro(z)ine. Si l'on se fie à la quatrième de couverture, Ferme les yeux et Amanda Eyre Ward furent acclamés chez les amatrices de French manucure que sont les Américaines. Manque de chance, ce ne sera pas le cas chez Caro(z)ine. Ferme les yeux de Amanda Eyre Ward a échappé au couperet de la page 100 mais ne m'a pas franchement emballée. Je remercie tout de même infiniment les éditions Buchet/Chastel de m'avoir fourni le livre, évitant ainsi à mon compte en banque d'entrer dans le rouge cramoisi et à mon banquier d'envoyer des SMS furibonds... ce qui est toujours appréciable, un grand merci donc !

Ferme les yeux : deux adolescentes et un drame

Ferme les yeux - Amanda EYRE WARD [Ed. Buchet-Chastel]
Lauren habite à Austin avec un petit ami ayant décidé de devenir la nouvelle star du Web en lançant un blog spécialisé en radinerie, travaille dans une agence immobilière et est victime de crises de panique intenses et insurmontables dès qu'elle se trouve en présence d'un couple heureux et amoureux. La bouée de sauvetage de Lauren, son frère (Alex), décide d'aller se faire la malle ailleurs pour voir si l'herbe est plus verte ; malheureusement pour lui, il sera envoyé en Irak où l'on imagine l'herbe plutôt jaune pisseux. L'histoire de Lauren s'ouvre sur une fête dans la maison familiale, pendant que la mère ouvre un cadeau offert par un voisin (potentiel amoureux transi), sous le regard furibond de son mari, éternel poète sans le sou. On sent la faille et effectivement, le drame ne se cache que quelques pages plus loin, quand la mère de Lauren est retrouvée morte et que deux policiers escortent le père en prison. Persuadé de l'innocence de son père, Alex transmettra les résultats de ses piètres recherches à sa soeur, avant de partir ; Lauren y fera pendant un temps la sourde oreille, car, pour elle, il ne fait aucun doute que son père passionné et irascible est coupable. Pendant ce temps, à New-York, deux amies partent à la dérive : l'une divorce et emporte ses deux filles chez une mère dépassée par les événements ; l'autre quitte son compagnon pour (enfin) mettre au monde l'enfant qu'il lui refusait. Evidemment, les routes se croiseront. Quel serait l'intérêt, sinon, de créer des histoires parallèles ?! Je vous le demande.

Je sens son souffle sur ma nuque, sa respiration régulière et lente pendant qu'il dort. C'est trop bon pour durer, je le sens. Aussi, j'essaie de ne pas m'habituer à être aimée, à être ainsi enlacée toute la nuit. Surtout ne pas croire qu'il sera toujours là, afin de ne pas être réduite à néant quand tout tournera mal.Ferme les yeux - Amanda EYRE WARD

Ferme les yeux : un verdict mitigé

Amanda Eyre Ward [Ferme les yeux]
Ne tournons pas autour du pot : je ne suis pas fan de Ferme les yeux. Je n'apprécie pas particulièrement le style de Amanda Eyre Ward ou de l'abondance de détails inutiles (elle nous fournit tout de même le détail au légume près des courses réalisées par Lauren). Le lien réunissant les trois femmes est prévisible et les personnalités ne sont pas surprenantes en soi : Lauren a peur de l'amour, du mariage, et il n'est nul besoin d'être Freud (fort heureusement car n'être qu'un tas de poussière n'est pas des plus plaisant) pour comprendre qu'elle transfère sur sa relation le drame vécu par sa mère et dont elle blâme son père. Les raisons de l'anorexie de la fille de Victoria et des désordres comportementaux de sa mère ne sont pas délicates à appréhender. Enfin, Ferme les yeux est politiquement correct, ce qui a toujours tendance à m'ennuyer sérieusement : d'origine égyptienne, Lauren se fait dévisager à l'aéroport par une jeune mère soupçonneuse (pas bien...!) et le traditionnel happy end n'était pas nécessaire. J'ai donc été déçue par Ferme les yeux et par Amanda Eyre Ward ; les boucles de jade aident à tenir jusqu'à la fin, mais cela ne suffit malheureusement pas à faire de Ferme les yeux un coup de coeur.

Les détails du livre

Ferme les yeux

Auteur : Amanda EYRE WARD
Editeur : Buchet-Chastel
Prix : 20.30 €
Nombre de pages : 318
Parution : 1 mars 2012.

Acheter le livre


Ferme les
yeux

31 mai 2012

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Le livre perdu des sortilègres : de la magie et un bon coup de coeur

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives