En haut !

Fables [tome 1], Légendes en exil : des héros dépoussiérés et joyeusement revisités

[Carozine dévore Fables, tome 1, Légendes en exil - Bill WILLINGHAM, Craig HAMILTON]

1 Oct. 2014

Carozine lit Fables (pas sur cette image, mais ce n'est pas grave)
Ayant découvert un jeu vidéo désopilant et fantasque (The Wolf Among Us) adapté d’une BD non moins farfelue, une âme charitable m’a gentiment orientée vers le comic en question : Fables, dont le tome 1 s’intitule Légendes en exil. Et c’est diablement bien trouvé car les héros de Fables ne sont ni plus ni moins que les personnages des contes de notre enfance (bon, il faut également y ajouter les fables ayant bercé les nuits des gremlins anglophones et qui nous sont un poil plus étrangères) : Blanche-Neige, le grand méchant loup (Bigby Wolf parce que Big Bad Wolf… et tenez vous à vos chaussettes comme diraient nos amis outre-Atlantique, parce que ce genre d’humour n’est que le sommet de la cerise sur le pompon de l’icerberg) ou encore la Bête et sa femme ultra sexy, Jack sans son haricot géant (ou magique). Ils se sont tous donné rendez-vous entre les pages de Fables, Légendes en exil et décoiffent sacrément parce que, figurez-vous, il y a une vie en dehors des contes gentillets. Et cette vie-là vaut son pesant de cacahuètes. Plongeons donc dans Fabletown, la communauté de nos Fables en exil.

Fables, tome 1, Légendes en exil - BD signée Bill Willingham pour le scénario et Craig Hamilton au dessin

Fables, tome 1, Légendes en exil : des héros graveleux qui dépotent

Fables, tome 1, Légendes en exil - Bill WILLINGHAM, Craig HAMILTON [Ed. Urban Comics]
Il était une fois des légendes en perdition, chassées de leur royaume respectif par les armées dévastatrices d’un Adversaire mystérieux que nul ne connait vraiment et qui s’amuse à faire main basse sur l’ensemble des terres de nos pauvres légendes apeurées. Nos célèbres légendes ont trouvé refuge à New-York, parmi les Communs… du moins ceux capables de se fondre dans la masse, ce qui n’est point le cas des moutons, géants et autres cochons dont le Bigby s’était fait un plaisir de souffler les maisons. Blanche-Neige gère d’une main de fer cette petite communauté en exil, renommée pour l'occasion Fabletown. Elle est secondée, au niveau de la police, par Bigby qui possède une apparence humaine (merci les charmes puissants des sorcières effroyables). Par une sombre matinée, Jack débarque sans son haricot dans le bureau de Bigby, tout essouflé, et pour cause : sa petite amie, Rose-Rouge (qui n’est autre que la petite soeur de Blanche-Neige tombée dans l’oubli général... qui diable se souvient que Blanche-Neige avait autre chose pour famille qu'une abominable marâtre ?!), a été sauvagement assassinée. Bigby se rue dans l’appartement pour y découvrir une marre de sang… l’enquête peut commencer, tandis que Prince Charmant, l’ex-mari de Blanche-Neige, revient semer la zizanie dans la ville et dépouiller des filles naïves qui tombent sous son charme.

Fables, tome 1, Légendes en exil - comic signé Bill Willingham pour le scénario et Craig Hamilton au dessin

Fables, tome 1, Légendes en exil : de l’humour à revendre

Fables, tome 1, Légendes en exil - Bill WILLINGHAM, Craig HAMILTON
Entre la Bête et son problème de langage qui horripile sa femme aux tendances plutôt volages, Pinnochio qui sature de sa taille d’enfant et souhaiterait pouvoir s’envoyer en l’air ou encore Colin, le cochon alcoolique et dépravé refusant d’être cantonné dans la Ferme (communauté où se trouvent cloitrés les Fables à l’apparence peu catholique), il n’est pas rien de dire que les Légendes en exil en ont sous le capot, qu’elles dépotent à mort. La BD Fables, tome 1, Légendes en exil possède une sacrée dose d’humour, d’imagination et la juste dose de dépravation nécessaire pour pimenter les histoires édulcorées de notre enfance. La modernisation de nos contes en comics est réjouissante, délirante et se dévore (oui, oui, comme le Petit Chaperon Rouge) en quelques instants. Les dessins sont admirables, le scénario dynamique et voir le Bigby en shériff désabusé n’a rien de déplaisant ! A déguster sans modération, bien que l’effet de surprise du premier tome s’émousse un peu sur le second volet de la saga Fables.

Les détails du livre

Fables, tome 1, Légendes en exil

Auteur : Bill WILLINGHAM,
Editeur : Urban Comics coll. Vertigo Classiques
Prix : 15 €
Nombre de pages : 144
Parution : avril 2012

Acheter le livre


Fables tome 1

1 octobre 2014

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Le livre sans nom : western moderne pétaradant

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives