En haut !

Batman Sombre Reflet [1] : un Batman sans Bruce

[Critique du comic Batman Sombre Reflet [1] - SNYDER ; JOCK ; FRANCAVILLA]

14 Mars 2012

Carozine lit : Batman Sombre Reflet [1]
[Achtung Achtung, ceci sera une parodie de Bref] J'ai regardé avec envie mon Geek jouer à Batman Arkham Asylum. Puis à Arkham City. Les dessins étaient magnifiques et l'univers sombre à souhait. Je suis une midinette amoureuse du Joker. Bref. Il a fallu aussi voir les films Batman Begins et The Dark Knight. Mais ça ne suffisait pas. Nous avons donc poursuivi avec le film animé Batman: Under the Red Hood. Il ne faut jamais faire les choses à moitié. Et le Joker était fantastique dedans. Bref. J'étais en manque de clown lunatique. Et le troisième film Batman ne sort que dans quelques mois. J'ai acheté la BD Batman Sombre Reflet. Parce que l'univers est dans la lignée. Et jouissivement ténébreux. Bref, j'ai adoré. Même sans Joker. [Achtung Achtung, ceci est la fin de la parodie parce que c'est épuisant de faire des phrases réduites]

Batman Sombre Reflet : des Robins qui prennent le pouvoir

Batman Sombre Reflet [1]- SNYDER ; JOCK ; FRANCAVILLA [Urban Comics & DC Comics]
Amis lecteurs, préparez votre frustration car Batman Sombre Reflet est une BD qui se divise en deux tomes et que le Tome 2 est toujours noté comme "A paraître". Damned. Mais passons. Le Tome 1, fort heureusement, s'ouvre sur une présentation des personnages car il faut sacrément suivre entre les trois Robin. Reprenons donc les bases pour les néophytes, mais comme je suis joueuse, je vais commencer par le deuxième Robin (eh oui, le premier se prenait pour Nightwing pendant ce temps-là) : Jason Todd. Fils d'un acrobate de cirque, Jason Todd est intrépide et trouve un peu ridicule de ne pas tuer ses adversaires (Batman se targue de ne jamais, ô grand jamais, envoyer dans l'autre monde ses ennemis) ; lors d'une mission au Moyen-Orient, Jason Todd se fait tuer par le Joker (go, Joker, gooo !) à coup de pied-de-biche (très important le pied-de-biche). Sauf que Monsieur-je-fourre-mon-nez-partout, j'ai nommé Ra's Al Ghul, décide de faire une fleur à la chauve-souris et de ramener parmi les vivants Jason Todd, qui se fera appeler Red Hood et sèmera la zizanie. Mais il est temps de faire un tour du côté du troisième Robin : Tim Drake, qui deviendra Red Robin (c'est d'un compliqué tout ça) parce que Damian (fils de Bruce Wayne, alors ne me demandez pas d'où il sort, je n'en ai aucune idée !) aura pris le masque de Robin. Vous suivez ?!

Batman Sombre Reflet [1] : le retour du fils prodigue (ou pas)

Batman Sombre Reflet [1] - DC Comics & Urban Comics
Bon, venons-en aux faits du Tome 1 de Sombre Reflet : Batman a disparu de la circulation et pour éviter que le crime ne reprenne entièrement le contrôle de Gotham City, Dick Grayson (aka le premier Robin, qui était devenu Nightwing sur un conseil avisé de Superman --alors si les super héros se croisent, où allons-nous, je vous le demande ?!-- car il n'avait pas apprécié que Batman lui cache l'identité de Batgirl --attention, prenez des notes-- qui n'était autre que Barbara Gordon, fille du commissaire mais surtout... petite amie de Dick Grayson --n'est-ce pas hilarant de voir à quel point le monde est un mouchoir de poche ?!), je disais donc : Dick Grayson enfile le costume de la chauve-souris dans ce Tome 1. Et il est assisté dans sa tâche par Red Robin (aka le troisième Robin si vous avez tout suivi) et Barbara Gordon (aka son ex), qui assume la lourde tâche d'être mademoiselle Oracle depuis qu'elle a été paralysée (merci qui ?! Le Joker, bien sûr !!). Nous y sommes ! Venons-en, maintenant que les (longues) présentations ont été faites, à l'histoire ! Ce Tome 1 de Sombre Reflet se divise en deux chapitres. Lors du premier chapitre, le narrateur n'est autre que Batman /Dick Grayson, qui se trouve confronté à d'étranges ventes aux enchères animées par une momie sur canne. Attirant toute la haute société de Gotham, nourrie au vice et à la violence, ces ventes aux enchères permettent d'acquérir tous les petits gadgets des méchants, dont le désormais célèbre pied-de-biche. Le deuxième chapitre sera centré sur Jim Gordon, hanté par son passé qui ressurgit sous les traits de son fils, angoissant et officiellement traité comme psychopathe, et d'un tueur d'enfants qu'il traque depuis de nombreuses années. Des histoires palpitantes et glauques (normal, il serait tout de même décevant que les méchants de Gotham se contente d'asperger de piment d'Espelette la barbe-à-papa des gremlins), des dessins ciselés et des couleurs fantastiques : Batman Sombre Reflet est une petite merveille à regarder et à lire ! Pour ceux qui, comme moi, ne sont pas habitués au format BD où les bulles sont placées un peu partout mais pas forcément dans le bon ordre et où les dessins s'étalent parfois sur les deux pages, cela exige un minimum d'attention, mais on s'en sort très bien ! J'attends donc le Batman Sombre Reflet 2 avec impatience et envisage sérieusement, pour tromper la frustration, d'investir dans la saga signée Frank Miller.

Tel un noir miroir, la ville de Gotham vous engloutira tout entier si vous vous perdez trop longtemps dans son reflet. Et de tous ses habitants, peu de personnes s'y sont risquées autant que Batman et le commissaire Jim Gordon.Batman Sombre Reflet [1]- SNYDER ; JOCK ; FRANCAVILLA

Les détails du livre

Batman Sombre Reflet [1]

Auteurs : SNYDER ; JOCK ; FRANCAVILLA
Editeur : Urban Comics
Prix : 14.25 €
Nombre de pages : 144
Parution : 24 février 2012.

14 mars 2012

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Batman : la cour des hiboux

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives