En haut !

Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) : roman le plus perché de l’Histoire

[Carozine dévore le roman Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) - Daniel O'MALLEY]

10 Juin 2017

Carozine lit le roman Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) - Daniel O'MALLEY
C’est officiel, c’est indéniable et c’est déplorable, mais le baobab qui menaçait de pousser au creux de ma paume s’est bel et bien installé… il a pris racine, tranquillou bilou, et il s’est ramifié. Comme chez mémé. Les orties en moins. Il est désormais à son aise. Ceci étant, j’ai une bonne excuse pour cet accès de flemmingite aigüe : j’étais absorbée dans la lecture délirante d’un roman que je n’arriverais même pas à qualifier, j’ai nommé l’improbable Agent double, Au service surnaturel de sa Majesté 2 (oui, alors, il semblerait qu’un tome 1 se soit glissé et perdu dans la nature, ce qui semble relativement logique, n’est-il pas, docteur Watson, mais je ne l’ai jamais croisé), de Daniel O’Malley. C’est un pavé. Il vous aidera à muscler les bras et ce petit tas de graisse qui vole au vent dès que vous agitez de l’index, mais il se lit en une traite. Façon de parler. À moins d’avoir de sérieux problèmes de sommeil et de pointer au chômage. Sinon, techniquement, on n’a pas vraiment le temps de le lire en apnée. Du moins, je crois.

Vous êtes par la présente convoquée, en vertu de l’autorité du Lord et de la Lady et conformément à vos obligations et serments, à offrir vos services, en secret, pour la protection et la sécurité du Souverain, du Peuple et du territoire des îles Britanniques.
(…)Afin que votre anonymat soit assuré et que nul ne s'avise de votre présence, vous vous verrez remettre une tenue vestimentaire idoine pour vous fondre dans la populace. Enfin, pour décourager toute tentative d'approche de votre personne par un civil, vous serez aspergée d'urine. Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) - Daniel O'MALLEY

Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) : Checquy vs. Greffeurs, l’heure de la réconciliation a sonné

Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) - Daniel O'MALLEY [ed. Super 8]
Dans l’un des nombreux univers parallèles dans lequel nous aurions pu échoué, mais, manque de bol, nous sommes coincés ici avec des fous furieux aux commandes, je disais donc que dans l’un de ces autres univers possibles et imaginables, le Pion Felicity Clements vient d’être affectée à une nouvelle mission, pour laquelle elle devra être aspergée de sa propre urine. Et pour cause. L’agent de la Checquy (organisation gouvernementale totalement secrète et recrutant des agents aux dons particuliers et parfois plutôt inquiétants) doit se déguiser en SDF pour surveiller une maison où des gens, tout ce qu’il y a de plus banal, se rendraient en état de somnambulisme avancé. Louche. Felicity Clements doit utiliser sa Vision (qui lui permet de traverser les parois, de lire le passé d’un objet et tout un tas de choses fascinantes) pour leur faire un plan détaillé… et il s’avère qu’au centre de la maison se dresse un cube que la Vision de Felicity ne parvient pas à percer. Et c’est on ne peut plus normal car le cube en question est recouvert de matière vivante. Intrigant, je dis. Pendant que toute une équipe d’agents de la Checquy se fait enflammer dans ce cube, la délégation de la Wetenschappelijk Broederschap Van Natuurkundigen (heureusement surnommée les Greffeurs) vient de débarquer à Londres pour sonner l’heure de la réconciliation avec la Checquy, après des années de guerre ayant semé des milliers de morts des deux côtés. Ces deux ennemis jurés ont décidé de se réunir, sous l’injonction commune de Ernst Leliefeld (ancêtre jamais mort) et de la Tour Myfanwy Thomas (qui a perdu la mémoire). Sauf que voilà. Cette réunification n’est pas pour plaire à tout le monde et un petit groupe d’Antagonistes a décidé de tout faire capoter à coup d’attentats et autres joyeusetés ignobles auxquelles sera confrontée la relève des Greffeurs, la jeune Odette Leliefeld.

La femme était accroupie dans une ruelle, dos au mur, les mains appuyées contre les briques derrière elle. Elle n’était pas appétissante à voir. Une masse de cheveux blond terne, emmêlés et sales, cachait son visage crasseux. Derrière les cheveux, des yeux révulsés se réduisaient à deux fentes. Un filet de bave pendait à ses lèvres. En dehors de sa respiration rauque, elle était parfaitement immobile. Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) - Daniel O'MALLEY

Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) : de la loufoquerie pure souche

Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) - Daniel O'MALLEY [ed. Super 8]
Bon. Voilà. Les bases du roman Agent double, Au service surnaturel de sa Majesté 2 sont jetées. Mais cela ne suffit certes pas à résumer ce roman délirant, loufoque, perché, barré, farfelu, déjanté… les adjectifs me manquent. Non parce que là, il faut bien admettre que Daniel O’Malley dépasse tout ce que j’ai pu lire. Agent double, Au service surnaturel de sa Majesté 2 est comparé à un autre roman délirant que j’avais adoré, L’affaire Jane Eyre (il y a bien longtemps, avant le lancement de ce blog), mais c’est une erreur. Là, on est carrément dans une autre sphère. Le roman de Jasper Fforde était déjanté, mais restait dans les limites du concevable. Daniel O’Malley nous emporte sur des terres que l’on a parfois du mal à visualiser tellement elles sont improbables et on se demande parfois si elles ne sont pas le fruit d’un rêve hallucinatoire qu’il aurait fait tout éveillé. Agent double, Au service surnaturel de sa Majesté 2 est un roman qui part dans tous les sens. Ou, du moins, qui en donne l’impression. Cependant, tout est magnifiquement sous contrôle. Daniel O’Malley déroule son intrigue avec virtuosité. Ses personnages sont parfaitement bien campés et, oui, on s’attache à ces deux représentantes de ces organisations ennemies que sont Odette Leliefeld et Felicity Clements ; chacune possède des failles que l’on prend plaisir à découvrir. Le roman Agent double, Au service surnaturel de sa Majesté 2 prend également un malin plaisir à nous confronter à l’épineuse question : qu’est-ce que l’humanité ? Ah. Si, au final, il ne s’agit pas d’un coup de coeur (quelques longueurs à regretter, mais rien de bien alarmant), j’ai néanmoins passé un excellent moment entre les pages débridées d’Agent double, Au service surnaturel de sa Majesté 2 ; Daniel O’Malley possède une bonne rasade d’humour qui aurait pu être typiquement britannique, une sacrée dose d’imagination conduisant à des trouvailles ahurissantes, et un sens manifeste du spectacle. Agent double, Au service surnaturel de sa Majesté 2 est un roman inclassable, un pavé délirant et souvent réjouissant… à ne recommander qu’aux amateurs de déraisonnable et d’extravagant.

C’était Erns, ci-devant duc de Suchtlen, seigneur et maître incontesté de la Wetenschappelijk Broederschap Van Natuurkundigen. Son enveloppe corporelle, à laquelle on ne donnait qu’environ cinq ans de plus qu’à Odette, représentait le fin du fin de la biotechnologie de pointe à l’échelle planétaire. Quant à son esprit, il renfermait des siècles d’intrigue politique, d’espionnage et de sagacité militaire. Sa main tenait un amuse-bouche qui avait apparemment subi une perte catastrophique d’intégrité structurelle (…). Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2) - Daniel O'MALLEY

Les détails du livre

Agent double (Au service surnaturel de sa Majesté 2)

Auteur : Daniel O'MALLEY
Traducteur : Valérie LE PLOUHINEC
Éditeur : Super 8
Prix : 23 €
Nombre de pages : 900
Parution : 1 juin 2017

Acheter le livre


Agent double (2)

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Les filles au lion : un retour lumineux de Jessie Burton (roman coup de coeur).

. 10 juin 2017. Caroline D.