En haut !

Aeternia -tome 1, La marche du prophète : un roman passionnant et survolté

[Carozine dévore le roman Aeternia, tome 1. La marche du prophète - Gabriel KATZ]

20 Avr. 2015

Carozine dévore le roman Aeternia, tome 1. La marche du prophète - Gabriel KATZ
Ente deux décomptes de pas (oui, une nouvelle lubie qui m'obnubile depuis quelques jours, merci l'app Withings !), il est temps de parler lecture, surtout que j'ai dévoré ce roman en un temps (presque) record et je ne doute pas qu'il en sera de même pour bon nombre d'entre vous (même les moins adeptes du genre) ! Cela faisait quelques semaines que je me languissais d’un roman héroïc-fantasy qui m’avait attirée telle une abeille vers un pot de miel, Aeternia -tome 1, La marche du prophète, de Gabriel Katz… alors quand je l’ai trouvé dans ma boîte aux lettres, j’aime autant vous dire que j’étais aux anges, Noël en plein printemps, les cloches de Pâques à la traîne... bref, un cadeau avant (ou après) l'heure ! Et sa lecture a été loin, très loin, de me décevoir. Le premier volume d’Aeternia est un roman intense, passionnant et plante les bases d’une saga fantasy qui promet d’être magnifique.

Respirer. Ne plus penser à rien. Sentir sous ses doigts le manche rugueux de la hache, planter son talon dans le sable de l’arène, fermer les yeux et attendre. Oublier le murmure de la foule, la chaleur qui montait du sol, le claquement des bannières au sommet des gradins. Se recueillir, comme pour une prière. Un rituel si familier qu’il en devenait presque apaisant, quelques secondes à peine avant le choc des armes. Mais, cette fois, Leth Marek ne put s’empêcher d’ouvrir les yeux, car c’était la dernière. Aeternia, tome 1. La marche du prophète - Gabriel KATZ

Aeternia -tome 1, La marche du prophète : un gladiateur, une hache et une cité savante (entre autres)

Aeternia, tome 1. La marche du prophète - Gabriel KATZ [ed. Scrineo]
Par une belle journée, Leth Marek pénètre dans une arène bondée de Morgoth (oui, les amoureux de J.R.R. Tolkien seront peut-être outrés mais il s'agit là d'un bel hommage, d'après moi) pour y affronter l’invaincu chouchou de la ville… dont il ne fera qu’une bouchée, prolongeant ainsi d’une année son titre de champion de Morgoth. Mais Leth Marek n’en a cure : il a décidé de raccrocher son armure et d’investir les économies de sa vie de combats dans une maison à Kyrenia, cité du savoir par excellence (et du Haut Temple, lieu du culte prédominant dans les Terres communes, celui de la Grande Déesse)… et pour cause : son ex femme lui refourgue les deux fils qu’il n’a pas vus grandir et qui sont à présent âgés de 16 et 14 ans, afin d’en faire des hommes. Et pour en faire des hommes, Leth Marek s’est ancré dans le crâne qu’il fallait impérativement les conduire dans la cité du savoir et leur faire côtoyer le gratin de la bonne société kyrénienne dans une école huppée. La petite troupe se met donc en route à travers bois, Leth Marek abusant au passage de son titre de champion de Morgoth afin d’obtenir des repas gratuits. Jusqu’au jour où son chemin le conduit dans une auberge, dans la cour de laquelle se trouve un puits. Et une prêtresse samoréenne, du nom de Nessirya, servant Ochin (nouveau culte se propageant comme une traînée de poudre à travers les Terres communes et drainant un paquet de fidèles à ses basques, ses troupes grandissant chaque jour) ne trouve rien de plus malin que de venir remplir son seau à ce puits. Sauf qu’un groupe d’hommes s’en prend à elle et que Leth Marek ne trouvera rien de plus intelligent à faire que de voler à son secours et de la ramener auprès de son prophète. Malheureusement (et pour notre plus grand plaisir), l’aventure ne s’arrêtera pas là pour notre champion de Morgoth : ses fils seront assassinés par un groupe se faisant appeler les Rédempteurs (sombre histoire de vengeance) et qu’il n’aura de cesse de retrouver. Pendant ce temps, à Kyrenia, Variance, jeune novice tout frais sorti du moule apprend à connaître le Haut Temple.

A la sortie de la grande forêt s’ouvraient les plaines des basses terres, des champs de blé à perte de vue entrecoupés de bosquets et de villages. On entrait déjà dans le garde-manger de Kyrenia, à une dizaine de jours de marche de la ville. Ici, les paysans, les éleveurs et même les chasseurs de gros gibier travaillaient pour nourrir la cité du savoir, vendant leurs produits aux corporations kyréniennes. Aeternia, tome 1. La marche du prophète - Gabriel KATZ

Aeternia -tome 1, La marche du prophète : un début de saga qui dépote

Aeternia, tome 1. La marche du prophète - Gabriel KATZ
En quelques pages seulement, Gabriel Katz parvient à nous harponner, à nous emprisonner à son écriture souple et alerte, teintée d’une bonne rasade d’humour (qui atteint parfois des sommets, notamment lors de situations plutôt rocambolesques et franchement hilarantes). Mais, surtout, Aeternia -tome 1, La marche du prophète- vaut pour son intrigue : dense et magnifiquement menée, elle nous conduit dans des terres inconnues et passionnantes, prises dans les tumultes des cultes et des guerres de pouvoir. Ce premier volume repose sur trois personnages fascinants et attachants : Leth Marek, le champion bourru au grand coeur (un poil brute épaisse ayant tendance à se laisser emporter par ses émotions) contraint de faire équipe avec un autre roi du combat et protecteur de Nessirya, Desmeon, qui est aux antipodes du large champion : gracieux ; sarcastique (et franchement moqueur) et doté d’une morale élastique. Enfin, il y a le beau et ambitieux Variance, bien déterminé à devenir Patriarche et qui perdra ses illusions (voire son âme) en découvrant les sombres rouages du Haut Temple où tout ne semble être que luttes de pouvoir et manigances pour s’élever dans la hiérarchie. Autour de ces trois éléments au caractère bien trempé (et travaillé) gravite une galerie de personnages complexes et à la psychologie fouillée : le prophète d’Ochin ; le prêtre Ismaen qui adorerait prendre la place du Patriarche et dont l’aura sulfureuse semble parfaitement méritée ; la prostituée de luxe Synden ; l'intendant Annoa… Enfin, Gabriel Katz dépasse le cadre de la fantasy cliché où la violence règne en maître pour évoquer avec subtilité le fanatisme, la naissance d'un culte et l'enrolement des fidèles, la perte de l'innocence ou encore la soif du pouvoir. Avec Aeternia -tome 1, La marche du prophète, Gabriel Katz nous offre un roman au souffle narratif puissant, nous transporte dans un bel imaginaire au gré d’une intrigue ardente… de la magnifique fantasy, en somme ! Aeternia -tome 1, La marche du prophète- fut une très belle découverte qui soulève un paquet de questions, un roman absolument délectable dont il me tarde de dévorer la suite.

Du culte d’Ochin, on ne savait pas grand-chose. Seulement qu’un soi-disant prophète était arrivé dans la région un an auparavant et qu’il s’était mis à prêcher dans les villages, entouré d’une poignée de fidèles. Personne ne s’en était soucié jusqu’au moment où, rassemblés en une colonne qui grossissait de jour en jour, ils avaient commencé à faire parler d’eux. Leur dieu, venu des lointaines terres du Sud, combattait ouvertement l’un des principes fondateurs de la Grande Déesse, qui voulait que le destin des homme soit tracé dès leur naissance. Et ce simple désaccord philosophique soulevait un vent de révolte chez les petites gens. Aeternia, tome 1. La marche du prophète - Gabriel KATZ

Les détails du livre

Aeternia, tome 1. La marche du prophète

Auteur : Gabriel KATZ
Editeur : Scrineo
Prix : 20,00 € [13,99 en Kindle]
Nombre de pages : 416
Parution : 22 janvier 2015

20 avril 2015

Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure... pour lire. So what?!

Autres lectures de Carozine : Les rêves rouges : un vibrant hommage à la culture amérindienne

. . Caroline D.

Suivre & Partager

Précédents chapitres

Mes livres ♥

Mon ♥ bat + fort : jeunesse

Mes séries du moment

Les archives